AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 un fantôme du passé ❖ ft. bray l.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: un fantôme du passé ❖ ft. bray l.   Dim 19 Juil - 1:41

un fantôme du passé
bray & léo
J'étouffe dans l'appartement, je tourne tel un lion en cage sans aucun but précis. Je déteste être enfermé, plutôt ironique pour quelqu'un qui sort de quatre années de prison, mais aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours détesté ça. Puis, je ne me sens pas vraiment chez moi ici, dans cet appartement que je partage avec Camryn depuis un peu moins d'une semaine. Elle tente pourtant tant bien que mal de me mettre à l'aise, mais cet appartement, cette ville, cette nouvelle vie, je n'arrive vraiment pas à m'y faire. Mon corps est ici à Brisbane et mon esprit est ailleurs, sur un autre continent, à Lyon en France, ma ville natale. Je repense à tout ce que j'ai laissé, tout ce que j'ai perdu, cette descente en enfer depuis plus de quatre ans et je secoue doucement la tête, il ne faut pas que je ressasse le passé de cette façon, plus facile à dire qu'à faire. Les larmes montent rapidement alors que je revis encore une fois l'accident, ce fameux jour où je t’ai tué, toi, la femme que j’aimais et je les ravale avant qu’elles ne pointent leur nez. Je ne peux pas rester ici, il faut que je sorte m'aérer l'esprit, que je pense à autre chose, même si je sais que tu ne sortiras jamais de mon esprit. Ça fait quatre ans, pourtant il ne s'est pas passé un seul jour sans que je ne regrette amèrement cette décision de prendre le volant dans un état pitoyable, sans que je repense à toi, puis à ma mère partie par ma faute. Je pose mon casque branché sur mon téléphone sur mes oreilles, j’attrape mes lunettes de soleil que je pose sur mon nez, les clés de l'appartement, un peu de monnaie, mon paquet de clopes et je claque la porte.

Une fois dehors, j'allume une cigarette, très mauvais vice dont je ne peux me passer. Je n'ai pas bu une seule goutte d'alcool depuis plus de quatre ans, ça m'aurait pourtant permis d'oublier durant un temps, mais rien que de repenser aux conséquences de ma dernière cuite, ça me rebute immédiatement. J'ai réussi à tirer un trait sur l'alcool, cependant, je suis loin d'être prêt à faire la même chose avec la cigarette, ça me tue doucement, c'est con, j'aurais préféré une mort plus rapide. Je commence à marcher sans but précis dans les rues de Brisbane, je ne connais pas encore très bien la ville, je sors pourtant tous les jours, mais la moitié du temps, je finis par me perdre. J'avance donc, je marche aussi loin des voitures que possible, c'est stupide comme réaction, mais je n'arrive pas à m'en défaire. Je vois un bus passé, je pourrais très bien le prendre, ça me permettrait certainement d'aller dans de nouveaux endroits, sauf que c'est plus fort que moi, je ne peux pas monter dedans, ni dans une voiture ni dans un taxi, trop de mauvais souvenirs. Je fredonne doucement la musique qui passe dans mes oreilles.

J'avance ainsi pendant de longues minutes, parfois je tourne à droite, d'autres fois à gauche, et j'avance, encore et encore. Je ne sais pas où je vais, à vrai dire, je m'en fiche totalement, je fuis, je fuis ce passé qui me ronge de l'intérieur. Je finis par arriver sur le port, c'est la première fois que je viens ici, je jette un coup d'œil derrière moi, je me demande un instant comment je vais retrouver mon chemin, mais je repousse cette pensée, je finirais bien par trouver une solution, plus tard. Je reprends ma route, la foule se fait beaucoup plus dense par ici, j'ai horreur de cela. Je commence donc à chercher un endroit un peu plus tranquille alors que j'aperçois un vendeur de glace, tient une bonne chose, je n'ai rien avalé depuis plus de vingt-quatre heures. Je pars donc commander une glace au chocolat, oui très originale, je mange tout en avançant vers un coin tranquille.

C'est à ce moment-là que j'aperçois plusieurs personnes armées d'un appareil photo qui mitraille une jeune femme. Je lève un instant les sourcils, tiens, je pensais vraiment que c'était un cliché le fait que les paparazzis suivent avec autant d'intensité les célébrités. Je m'apprête à détourner le regard afin de revenir à ma glace, les célébrités ne m'intéressent pas vraiment, il y a bien plusieurs acteurs et chanteurs que j'apprécie particulièrement, du moins leur travail, sauf que je ne compte pas les embêter dans leur vie quotidienne, mais je reconnais enfin la jolie actrice, Bray Larsson. Pourquoi même à des milliers de kilomètres de la France tout me ramène à toi ? Je soupire doucement, je repense à ces nombreuses fois où tu m'as forcé à regarder des séries où elle jouait, car tu étais une fan inconditionnelle de cette jeune femme, une vraie groupie, et ça m'a toujours fait rire. Je me rappelle t'avoir emmerdé à ce propos un nombre incalculable de fois, en te lançant à longueur de temps que tu étais plus que ridicule, mais tu t'en fichais. Et aussi étrange soit-il, elle se trouve là, à quelques mètres à peine de moi. Je ne sais pas vraiment ce qui me prend, je crois que durant l'espace d'un quart de seconde mon cerveau s'est débranché parce que je commence à bouger de mon endroit tranquille loin de la foule, loin des paparazzis, loin du monde social en général et je me dirige vers elle. C'est stupide, je ne sais pas vraiment ce que je fais ni ce que je vais lui dire. Autrefois, j'aurais certainement trouvé un truc marrant, mais ça fait quatre ans que j'évite un maximum d'interagir avec les gens, autant dire une éternité. Alors que je commence à la rattraper, je fais glisser mon casque au niveau de mon cou et je lance assez fort pour qu'elle puisse l'entendre, du moins c'est ce que je pense. « Excusez-moi. » Mon ton est cependant beaucoup trop bas et elle ne semble pas comprendre que je m'adresse à elle, je répète alors, plus fort cette fois. « Excusez-moi ! »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: un fantôme du passé ❖ ft. bray l.   Lun 20 Juil - 20:44

Brayden s'est réveillée aux aurores ce matin pour aller surfer. Elle a droit à un long week end de trois jours de repos dont elle compte bien en profiter un maximum. Le programme de la journée consiste à passer la matinée à surfer puis trainer près du port de Brisbane. Le matin, la jeune femme réussit à semer les paparazzis sans embuche. Il faut dire que partir à cinq heures du matin aide beaucoup. Elle sort de son appartement, sa planche et son sac de plage. Elle glisse son chapeau de paille sur sa crinière ondulée et enfile ses lunettes de soleil. Après avoir passé la matinée dans l'eau et au soleil, la demoiselle se décide à se rendre au port. Elle passe quelques heures dans son voilier avant de revenir sur le quaie. Et les voilà qui l'attende. Leurs appareils entre les mains, ils crient son nom. Elle soupire. Elle se glisse dans ses espadrilles et attache son bateau. Son garde du corps est déjà présent. Il l'aide et retient la foule à une distance correcte.  La jeune femme descend du voilier. Elle porte une robe en voile légère colorée. Bray leur adresse un large sourire avant d'avancer doucement accompagnée de son garde du corps. " bray ! bray ! est-ce que cael était avec vous ? préparez-vous un week end en amoureux ? "  Elle baisse la tête. La jolie blonde n'arrive toujours pas à se faire à cette obsession qu'ils semblent avoir développer. L'amour pour la fiction qui devient réalité. Elle se contente de leur sourire en s'excusant de ne pas avoir le temps de leur répondre. Sa tête se rabaisse. Elle se contente de faire attention à ses pas. Bray ne souhaite pas s'étaler devant les médias. « Excusez-moi. », finit-elle par entendre. La jeune femme relève son visage pour chercher d'où provient cette voix. Il semblerait que ce soit un jeune homme qui vient de l'interpeler. Il n'a pas l'air d'être un journaliste. Elle s'arrête brutalement. La jeune femme fait signe à son garde du corps de l'autoriser à se rapprocher.  « bonjour. je suis désolée mais si vous souhaitez une photo je crains de ne pas être assez présentable pour ça.  », lui lance la blonde en souriant. Elle laisse échapper un léger rire. Il semble s'intéresser à elle et pas seulement à son couple. Et cela attire son attention un instant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: un fantôme du passé ❖ ft. bray l.   Lun 20 Juil - 23:05

un fantôme du passé
bray & léo
La jeune célébrité semble enfin m'entendre puisqu'elle relève la tête et se tourne dans ma direction. Elle s'arrête brusquement, fais un signe à ce qui semble être son garde du corps, décidément ça ne rigole pas d'être connu mondialement et je m'approche doucement d'elle. Je commence à me sentir un peu con, qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire ? Excusez-moi de vous déranger, ma copine qui est morte par ma faute était vraiment fan de vous, je ne sais pas pourquoi je viens vous dire ça, mais elle aurait été ravie de vous rencontrer. Je secoue la tête rien que d’y penser. Putain, je déconne, je n’aurais pas pu rester tranquillement dans mon coin à profiter de ma glace. Il faudrait vraiment que je pense à réfléchir à deux fois avant de jouer les abrutis. Elle me lance alors. « Bonjour. Je suis désolée, mais si vous souhaitez une photo je crains de ne pas être assez présentable pour ça. » Elle sourit, elle rit même doucement et je la regarde intrigué pendant quelques secondes, elle me semble largement présentable. Mais bon qu'est-ce que j'y connais à la célébrité et aux artifices. Sur mon visage pas l'ombre d'un sourire, ce n'est pas contre elle, loin de là, simplement je reste de marbre comme la plupart du temps maintenant, j'ai perdu mon éternel sourire et je réfléchis. Il faut que je trouve quelque chose rapidement, les secondes s'écoulent et je n'aie toujours pas ouvert la bouche, elle doit me prendre pour un cinglé, en même temps, elle n'est pas très loin de la réalité si elle pense cela. Finalement, je commence à bredouiller doucement. « Bonjour. Excusez-moi de vous faire perdre du temps, ce n’était pas pour une photo, je voulais... » Petit blanc gênant où je réfléchis à ce que je peux dire, au final, j’aurais mieux fait de demander une photo, ça m’aurait épargné ce moment de solitude. En règle générale, je dis ce que je pense quand je le pense, mais quand il s'agit de toi, je perds cette très mauvaise habitude et ce n'est pas plus mal. En parlant de ma copine décédée, j’aurais juste réussi à créer un malaise, mieux vaut éviter. Une idée me traverse alors l'esprit, avant même d'y réfléchir un minimum, je lance heureux d'avoir trouvé un truc. « … un autographe. » Puis vient le moment gênant pour bien achever l'image déjà étrange qu'elle doit avoir de moi. Ce moment où je commence à fouiller dans mes poches alors que je sais très bien que je ne vais pas y trouver ce que je cherche, je ne suis pas du style à me balader avec du papier et un stylo dès que je sors. J'ajoute alors doucement. « Mais, je n'ai ni papier ni stylo. » Donnez-moi une corde et un tabouret, je me sens vraiment ridicule. J'aurais vraiment du rester dans mon coin tranquillement, quelle idée stupide de venir la déranger simplement parce que tu l'aimais d'une manière inconsidérée.
electric bird.


Spoiler:
 


Dernière édition par Léo Garnier le Mer 22 Juil - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: un fantôme du passé ❖ ft. bray l.   Mer 22 Juil - 22:54

Bray vient de descendre de son voilier. Elle a été bien rapidement assailli par les médias locaux. Il semblerait qu'il n'ait que ça à faire. À croire que Bray leur permet de garder leur business. Le grand public semble vivre pour les ragots. Qu'il soit vrai ou faux, grand ou petits, importants ou non, ils sont ce que le public semble rechercher à tout prix. Le prix est parfois de supprimer tout semblant de vie privée pour notre célébrité. La jeune femme l'a accepté depuis de nombreuses années. Sa célébrité n'est pas récente. Pourtant, sa reconnaissance l'est. Il lui semble qu'elle est encore bien fragile. Un grand jeune homme brun vient de l’accoster. Au début, la jeune femme pense qu'il souhaite une photographie. Elle s'excuse du coup de ne pas être apte à s'exécuter. « Bonjour. Excusez-moi de vous faire perdre du temps, ce n’était pas pour une photo, je voulais... », commence-t-il à lui expliquer. Elle le regarde une seconde réfléchissant. Alors, il doit vouloir un autographe. Pourtant, il semble hésiter ou réfléchir. Il ne parle pas pendant une bonne minute. Il commence à l'intriguer. Il finit finalement sa phrase par : « … un autographe. » La belle lui adresse un large sourire. Elle n'a pas cherché à le brusquer pour autant. Il lui semble déjà assez dérouté comme cela. Ou peut-être ne l'est-il pas. Elle n'en sait rien. Elle ne le connait pas après tout. Il semble chercher dans ses poches. Il relève la tête vers elle, bredouille. « Mais, je n'ai ni papier ni stylo. » , lui explique l'inconnu. Elle rigole légèrement. Pas de lui mais de l'ironie de la situation. Elle balaie les paparazzis qui n'ont pas raté une miette de leur échange. L'inconnu se trouvera sûrement dans des clichés. Il sera sûrement flouté ou coupé du champs de toute façon. « je suis sûre que l'un de ces aimables journalistes doit bien avoir un papier et un stylo à vous prêter.  », déclare-t-elle en fixant l'un d'eux. Après tout, ils doivent bien se balader avec un bloc-note. Ce sont des reports avant tout. Enfin, normalement. L'un d'eux l'appelle. Elle tourne son visage dans sa direction. Il tend un calepin et un stylo à son garde du corps. Il les inspecte un instant écartant toute menace quelconque avant de les lui tendre. La blonde pose son regard dans celui du brun. « qu'est-ce que vous souhaitez que j'écrive ?  », lui demande l'australienne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: un fantôme du passé ❖ ft. bray l.   Jeu 23 Juil - 0:03

un fantôme du passé
bray & léo
Je me sens vraiment stupide pourtant, la jeune femme en face de moi ne bronche pas. Elle doit sûrement avoir l'habitude des personnes qui perdent leurs moyens face à elle. Je ne dois franchement pas avoir la tête de la groupie de base, je chasse cette idée de mon esprit, c'est ridicule. Elle me sourit, elle rit même doucement lorsque je lui explique que je n'ai rien pour un autographe. Je me demande si c'est une image qu'elle se donne, elle est célèbre, elle doit certainement faire attention à chacune de ses actions ou si elle est réellement ainsi dans sa vie de tous les jours. Au fond, ça ne me regarde pas, elle fait bien ce qu'elle veut. Elle regarde un instant les paparazzis qui ne cessent de la mitrailler et du coup qui me mitraillent à mon tour, je n'y fais pas attention, ça ne servirait à rien. « Je suis sûre que l'un de ces aimables journalistes doit bien avoir un papier et un stylo à vous prêter. » Aimables, ce mot m'arrache un petit rictus qui ressemblerait presque à un sourire. Elle ne doit pas les trouver si aimables que cela, mais elle doit sûrement sauver les apparences et faire attention à ce qu'elle dit. À peine a-t-elle prononcer ces mots que l'un d'eux l'interpelle et tend un petit carnet avec un stylo, la célébrité a des avantages en plus de ses nombreux inconvénients. Le garde du corps de la jolie blonde l'inspecte un instant avant de lui donner, à croire que le journaliste aurait pu poser une bombe entre deux pages. Elle l'attrape et me regarde à nouveau. « Qu'est-ce que vous souhaitez que j'écrive ? » Je la regarde un instant surpris avant de me rappeler que je viens de lui demander un autographe. Euh... Qu'est-ce que j'en sais moi ? Qu'est-ce qu'elle peut bien écrire dans un autographe pour une personne décédée ? « Écrivez ce que vous voulez, c'est pour ma... » Silence. Ce moment où je cherche mes mots pour qualifier qui tu es. Je n'ai aucune envie de m'étaler alors je réfléchis un instant. Décidément, elle ne doit pas tomber souvent sur des personnes comme moi, je ne savais pas ce que je voulais et maintenant je bug pour qualifier la personne pour qui je viens chercher un autographe. Je finis par enchaîner. « … ma copine. Elle est vraiment fan de vous. Elle vous suit depuis... Beaucoup trop longtemps à mon goût. Peu importe ce que vous écrivez, ça lui fera plaisir. » Je m'étonne moi-même, cette facilité à mentir, à improviser totalement. Au fond, je viens de débiter ce que j'aurais pu dire si tu avais encore été en vie, mais d'une manière tellement naturelle que ça me surprend légèrement. J'ajoute d'ailleurs. « Elle s'appelle Héloïse. » Je ne dis pas cela pour faire la discussion, simplement pour qu'elle puisse l'écrire sur l'autographe.
electric bird.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: un fantôme du passé ❖ ft. bray l.   Ven 24 Juil - 19:02

« Écrivez ce que vous voulez, c'est pour ma... », commence le brun. Il laisse sa phrase en suspens. À croire que c'est une habitude chez lui. Elle lui adresse un large sourire et plisse légérement les yeux pour essayer de le rassurer. Peut-être qu'il est hésitant car c'est une célébrité ou peut-être est-ce le fait d'avoir autant d'attention sur lui. Il est peut-être timide. Bray n'en sait rien.  Elle ne le connait pas après tout. S'il n'y avait pas autant de journalistes, la demoiselle se pencherait sûrement pour lui caresser la main, pour le rassurer. La blonde est très tactile. Elle ne s'en rend même pas compte des fois. Mais, cette fois elle se retient. « … ma copine. Elle est vraiment fan de vous. Elle vous suit depuis... Beaucoup trop longtemps à mon goût. Peu importe ce que vous écrivez, ça lui fera plaisir. (...) Elle s'appelle Héloïse.  » , finit-il par lui expliquer. La jeune femme sourit. Elle réfléchit un instant. Se demandant bien ce qu'elle pourrait écrire. Elle n'a jamais beaucoup d'idée. La belle s’applique du mieux qu'elle peut. Ces mots là sont inscrits sur le bout de papier : " thank you for your support heloïse, i'd be nothing if it wasn't for you. i'm pretty sure you're one of a kind. stay amazing like you already are. - sincerely bray l." La blondinette lui tend le bout de papier. Elle lui adresse un large sourire. Son regard cherche le sien. « J'ai simplement écrit ce que je pensais. J'espère que ça lui conviendra... », lance-t-elle pensive. Elle rend le calepin et le stylo au garde du corps qui le temps rapidement au journaliste sans perdre de vue l'actrice. « dommage qu'elle ne soit pas là, je lui aurais fait un câlin... », lui dit-elle avec un autre sourire. La jeune femme ne peut qu'être flattée et admirer ses fans les plus fidèles. Ils sont une des raisons de son succès. C'est en partie grâce à eux qu'elle peut exercer ce métier qu'elle aime tant.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: un fantôme du passé ❖ ft. bray l.   

Revenir en haut Aller en bas
 

un fantôme du passé ❖ ft. bray l.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-