AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Ven 24 Juil - 12:25

     

Cael ♦ Evelyn

Five minutes and you disappear... or not.
A
outch… » Elle ferma les yeux un court instant tandis qu’une grimace de douleur venait déformer ses traits. Complètement nue dans sa chambre, face à l’immense glace de l’armoire, elle observait son corps qui une fois de plus avait été malmené par son mari peu de temps avant qu’il ne parte pour un énième voyage d’affaires. Par-ci, par-là, des taches sombres et bleuâtres s’étaient formées, certaines la faisant plus souffrir que d’autres. La pire était probablement celle qui courait sur son flanc droit et sur laquelle elle venait de poser ses doigts, lui arrachant ainsi cette grimace. Néanmoins, les dégâts étaient minimes par rapport à ce qu’il lui avait déjà fait subir et elle pouvait s’estimer heureuse de ne pas être plus amochée que ça. Parfois elle aurait aimé trouver le courage de fuir mais elle n’y parvenait pas, c’était au-dessus de ses forces. Alors elle se contentait de pleurer à chaque nouvelle raclée qu’elle essuyait, puis de se relever et de continuer à avancer, à faire comme si rien ne se passait. Ainsi elle vivait constamment dans le déni, chaque jour était un mensonge de plus dans sa sombre existence. Mais chaque jour contribuait à l’endurcir un peu plus, à lui apprendre à encaisser chaque nouveau coup qu’il pouvait lui infliger. Une avocate qui se faisait battre par son mari, vous arriviez à y croire vous ? Bien évidemment, ça pouvait arriver à n’importe qui, mais pour elle il aurait été tellement facile de se détacher de lui. Une procédure de divorce, quelques papiers à signer et ça aurait été réglé, elle avait tellement de contacts grâce à son métier que ça aurait été expédié en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Mais personne ne devait être au courant, elle ne voulait pas qu’on la regarde avec pitié et compassion. Alors elle se taisait et était devenue une pro dans la dissimulation de ses différentes blessures, sauf quand celles-ci devenaient trop importantes. Pour cette fois-ci ça irait, elle n’avait que quelques bleus sur le corps et les deux seuls qui pourraient les voir étaient en premier lieu son mari, puis son amant, Cael. Pour ce dernier elle se contenterait de lui servir une excuse bateau, comme quoi elle était tombée dans les escaliers ou bien qu’elle avait glissé dans sa baignoire. Peut-être qu’il se poserait des questions ou peut-être qu’il ne chercherait pas à en savoir davantage, après tout ce n’était pas comme s’il s’intéressait à elle pour autre chose que son cul. D’ailleurs en parlant de lui, il était censé passer aujourd’hui, histoire de récupérer quelques papiers concernant une affaire d’ascenseur en panne. Comme quoi les célébrités étaient prêtes à tout et n’importe quoi pour se faire encore plus d’argent facilement. Mais là n’était pas la question. Si elle ne voulait pas l’accueillir en tenue d’Eve, il allait falloir qu’elle se prépare et rapidement ! Surtout qu’il était déjà pratiquement treize heures, puisqu’elle avait passé la matinée dans son lit à pleurnicher comme une enfant. Alors dans un soupir elle se détourna de sa glace et fila dans la salle de bain.

Une petite heure plus tard elle était fin prête. Lavée, habillée, coiffée. Il ne faisait pas très froid dehors, malgré l’entrée récente dans l’hiver, et elle avait revêtu un jean ainsi qu’un débardeur noir, tandis que sa tignasse blonde avait été relevée en un chignon serré. Les papiers que Cael devait passer prendre étaient prêts, posés sur la table du salon. Il ne manquait qu’une seule chose : Cael lui-même. Il ne devrait probablement plus tarder à arriver, bien qu’il se fasse parfois attendre un moment. Petites manies de célébrité, probablement. Ce n’est que vers quatorze heures trente qu’on frappa à sa porte, alors qu’elle était assise dans son canapé, son portable dans une main et l’autre caressant Pooky, son jeune maine coon qui était couché sur ses genoux. Poussant l’animal, elle se releva, vérifia qu’elle avait l’air présentable, puis alla ouvrir à l’acteur, un sourire aux lèvres. « Cael… »

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Sam 25 Juil - 0:01

Five minutes and you dissapear ... or not
Evelyn & Cael.

✻✻✻ Dès mon réveil ce matin-là, je n’étais pas de très bonne humeur. Je n’avais quasiment rien dormi, étant rentré un peu tard d’une fête et du coup ma fatigue s’était reportée sur mon humeur. Et je n’étais pas motivé non plus. Je devais aller tourner une scène ce matin. Heureusement que Bray ne serait pas présente, je n’aurais pas eu le courage de lui parler de ce qui s’était passé après la panne d’ascenseur. J’avais juste eu un coup de mou ce soir-là et j’étais de nouveau revenu moi-même. Pas sûr qu’elle appréciera. Tant pis. J’étais tel que j’étais. J’espérais juste que le tournage se terminait à l’heure car j’avais rendez-vous vers les quatorze heures avec Evelyn, mon avocate, concernant justement cet épisode de l’ascenseur. J’avais décidé de porter plainte. J’étais conscient que ce n’était pas de la faute de l’hôtel, mais voilà. L’argent ne m’intéressait pas outre mesure. J’étais juste comme ça. Un salop. Et c’était surtout pour leur faire comprendre que je n’étais pas prêt d’oublier cet événement. Avant de partir sur le plateau de tournage, j’allais me faire un café, me doucher et enfiler des habits propres. J’avais certainement toujours un peu d’alcool dans le sang, mais voilà, je n’avais pas le choix de prendre ma voiture. Je me voyais mal prendre un taxi. Les journalistes étaient partout et je voulais les éviter le plus possible. Je pris donc une de mes voitures et une fois arrivé au studio, je me parquai à ma place privée. Je saluai gentiment et rapidement les quelques employés qui se trouvaient déjà sur place et je rentrai, me dirigeant tout droit vers les cameramen et le scénariste, lui demandant qu’elle scène nous allions filmer aujourd’hui. Je balayai du regard la pièce, hochant la tête en guise de salut aux gens présents, et comme je l’espérais, Bray n’était pas présente. Zieutant rapidement sur le programme de la journée, j’eu effectivement la confirmation qu’elle ne tournait aucune scène avec moi. Elle serait par contre là cet après-midi.

Le tournage avait l’air de prendre plus de temps que prévu. Il était déjà 13 heures 30 et j’avais encore une scène à tourner. J’avais vraiment l’impression de travailler avec des gens incompétents. Malheureusement, je ne pouvais pas avertir Evelyn que j’aurais un peu de retard, mon téléphone portable m’ayant lâché. Je soupirais. Je ne fus libéré que vers les 14 heures – 14 heures 15. Je passai juste aux toilettes avant de partir pour remettre en place ma coiffure pour que je sois quand même présentable et je filai direct dans ma voiture, roulant plus vite que la vitesse maximale.

Arrivé devant chez Evelyn, mon avocate, je parquai ma voiture à la place de celle de son mari. De toute façon, il était encore parti pour ses affaires, il n’en aura pas besoin. Et je sentais que j’allais rester plus longtemps chez elle que juste poser ma signature sur des papiers. Je toquais à la porte et j’attendis un moment qu’elle vienne m’ouvrir. « Cael … » Je lui souris et je me penchai directement vers elle, lui déposant un baiser sur les lèvres, passant ma main dans ses cheveux et lui chuchotant. « Désolé du retard chérie ». Je me reculai et je la regardais, souriant, plantant mes yeux dans les siens. « Tu es ravissante Evy ».
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Sam 25 Juil - 0:46

     

Cael ♦ Evelyn

Five minutes and you disappear... or not.
P
ourquoi avait-elle soudainement cette impression d’avoir couru un cent mètres ? Le cœur qui s’affole, la respiration qui s’accélère. On aurait dit une adolescente amoureuse se retrouvant brusquement face au garçon qu’elle aimait mais à qui elle n’avait jamais osé l’avouer. Dans un sens c’était un peu ça, sauf qu’elle n’était plus une adolescente depuis bien longtemps. Si elle tentait la plupart du temps de contrôler ses émotions et de faire en sorte de dissimuler ses sentiments afin que l’acteur n’apprenne jamais la nature de ces derniers, il était parfois difficile de rester détachée et neutre lorsqu’il la regardait de cette façon. Son regard plongé dans le sien était porteur de tellement de choses et son sourire… bordel son sourire. Comment lui résister ? Impossible. Si seulement c’était réciproque. « Hum, on va dire que tu es pardonné pour cette fois. » Son corps contre le sien, ses lèvres sur les siennes, sa main dans ses cheveux. Tant de petits détails qui, associés les uns aux autres, la faisait fondre. Et cette façon qu’il avait de l’appeler chérie. Pourquoi cet homme lui faisait-il autant d’effet ? Pourquoi avait-il fallu qu’elle en tombe amoureuse, idiote qu’elle était, alors qu’il s’en contrecarrait totalement d’elle ? Elle avait décidément le chic pour tomber sur des salauds. Mais des salauds sexy, c’était déjà ça. « Au moins l’un de vous l’aura remarqué. » Elle n’avait pas besoin de préciser de qui elle parlait, il savait aussi bien qu’elle que ce « vous » englobait son mari. Car s’il n’était pas au courant des blessures que son mari lui infligeait régulièrement, il était cependant au courant qu’il ne s’intéressait pas assez à sa femme pour remarquer qu’elle était ravissante. Elle n’était qu’un jouet, aussi bien pour l’un que pour l’autre, mais au moins le second se donnait la peine d’être un peu plus observateur et charmeur. Hum, il lui devait bien ça, après tout ce qu’elle avait déjà fait pour lui en tant qu’avocate. « Bon suis-moi, les papiers sont par là. » Elle le fit entrer et referma la porte derrière lui, puis l’emmena au salon. Assis sur le canapé, sa queue fouettant l’air, Pooky semblait l’observer d’un air désapprobateur, comme pour lui faire comprendre qu’elle allait encore une fois commettre une erreur. Car il aurait fallu être stupide pour ne pas comprendre que Cael allait rester là un peu plus longtemps que prévu. Et c’était lui son erreur. Cette erreur qui se répétait encore et encore depuis un an, mais dont elle ne se sentait même pas coupable. Après tout, pourquoi aurait-elle eu des remords à tromper son mari ? Est-ce que lui en avait de la frapper et de l’abandonner constamment ? Certainement pas. Alors pourquoi se serait-elle inquiétée ? La seule chose qui aurait pu la tracasser, c’est qu’il le découvre un jour. Mais pour ça il aurait fallu qu’il soit un peu plus présent. « Tout est là, rédigé, tu n’as plus qu’à lire et à apposer ta signature ici. » Elle lui tendit quelques feuilles de papiers ainsi qu’un stylo, puis recula de quelques pas pour le laisser faire  et pour pouvoir l’observer tranquillement. Sans gêne, son regard glissa sur lui, sur ce corps qu’elle avait appris à connaître en un an et dont elle connaissait chaque petit détail, chaque petite anomalie qui le rendait si désirable à ses yeux, si parfait malgré toutes ses imperfections. « Alors ce tournage, ça avance ? »

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Sam 25 Juil - 2:22

Five minutes and you dissapear ... or not
Evelyn & Cael.

✻✻✻ Au moment où elle ouvre la porte, je souris instinctivement. Je lui dépose un simple baiser sur les lèvres en guise de salutation et je passe ma main dans ses jolis cheveux qu’elle avait rattachés en un chignon. Reprenant ma place initiale, je plante mon regard dans le sien et je me mis à rire. « Sympa de ta part », je m’’interrompis un instant, avant de rajouter « Même si j’aurais préféré me faire pardonner ». Je lui fis un clin d’œil. On savait pertinemment, que ce soit elle ou moi, comment la journée risquait de se terminer. Pas besoin d’être médium pour le deviner. Sa remarque suivante me fit grimacer. Je savais très bien ce qu’elle entendait par-là. Son mari. Je ne l’aimais pas vraiment. Je sais pas pourquoi, mais je ne le sentais pas trop. Il était souvent absent, délaissant sa magnifique femme et j’avais l’impression qu’il ne la traitait pas très bien. Je ne lui ai jamais demandé, c’est sa vie privée et je ne suis pas du genre à me mêler de la vie des autres. Si elle veut m’en parler, je serais là pour elle, mais ce n’est pas moi qui irais lui tirer les vers du nez. « Je le remarque toujours », dis-je en passant ma main sur sa joue. Elle avait la peau toute douce. Tout en la regardant, je me demandais ce que je ressentais vraiment. J’étais tiraillé entre deux sentiments. Certes, j’étais attaché à elle. Je n’aurais pas entamé une relation avec elle, même si elle était plus physique qu’autre chose, si je ne l’appréciais pas et si je n’avais pas un peu de sentiments. Mais en même temps j’étais complétement perdu. D’une part j’avais des sentiments pour elle et d’une autre part j’en avais aussi pour quelqu’un d’autre, qu’au début je n’avais pas. Je ne savais pas si cela venait du fait que je devais faire semblant d’être en couple avec la deuxième, mais voilà, c’était comme ça. Et puis bon, même si Evelyn voudrait plus, je n’étais pas sûr de pouvoir le lui donner et elle était mariée, donc ans tous les cas ça ne sera jamais officiel entre nous. « Bon suis-moi, les papiers sont par-là ». Je revins soudainement à la réalité, au pourquoi de ma présence chez elle. Je l’avais déjà oublié. J’hochais la tête et je la suivis à l’intérieur. Cet intérieur que je connaissais si bien, presque par cœur. J’étais quasiment certain que je pourrais m’y orienter en pleine nuit, sans toucher à rien. Je la suivis jusqu’au salon et je regardais un court instant son chat, qui n’avais pas l’air d’apprécier ma visite. J’avais toujours eu un peu de peine avec les chats, c’était la raison pour laquelle j’avais plutôt acheté un chien. Au moins lui nous était fidèle et nous aimait, pas comme les chats, qui snobaient la plupart des êtres humains. Je détournais rapidement la tête de la bête à poil pour le reporter sur la jeune femme. Je m’approchais de la pile de papiers qu’elle me tendit et je les posai sur une table non loin de là. Je lis vite fait, en diagonale, avant de poser ma signature. Voilà. Ça n’avait même pas pris 5 minutes. Je laissais les papiers ou je les avais posés et je me tournais vers Evelyn, souriant. Je réfléchis un moment avant de répondre à sa question. J’haussais les épaules. « Ça avance, ça avance. Pas assez rapidement à mon goût mais ça avance quand même ». Je ne savais pas quoi lui dire d’autre. Il n’y avait rien de nouveau sur le plateau et comme je venais de le lui dire, ça avançait gentiment et je n’allais pas critiquer ouvertement mes collègues devant elle. M’approchant d’elle, je la pris un petit instant dans mes bras. Me perdant dans son odeur, son doux parfum. « Et toi, ton boulot ? » Avant d’avoir une réponse, je me dirigeais vers les canapés et je m’assis, assez loin du chat.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Sam 25 Juil - 10:50

     

Cael ♦ Evelyn

Five minutes and you disappear... or not.
O
h tu sais, il n’est jamais trop tard pour se faire pardonner… » Cette fois-ci ce fut à elle de lui faire un clin d’œil, accompagné d’un sourire enjôleur. Ils se cherchaient mutuellement, comme ils l’avaient toujours fait, créant ainsi une certaine tension entre eux. Elle aimait jouer un peu avec lui, néanmoins il ne fallait pas la faire attendre trop longtemps, sinon il arrivait bien souvent qu’elle perde patience. « Oui, c’est vrai… » Sur ce point-là elle n’avait jamais rien pu lui reprocher, il était toujours doux et avenant avec elle et il savait trouver les mots qu’il fallait, les mots qui plaisaient à une femme. Mais était-il vraiment sincère ? Elle n’en savait rien, après tout il était acteur, il était doué pour jouer la comédie et faire passer les émotions qu’il souhaitait. Si ça se trouve il ne pensait pas un mot de ce qu’il lui racontait depuis un an, c’était juste un beau parleur qui cherchait à l’endormir avec ses belles paroles. Mais… malgré tout, elle avait du mal à l’imaginer comme ça. Certes, elle n’était certainement pas la mieux placer pour porter un jugement puisqu’elle était amoureuse de lui, mais il n’avait pas l’air d’être ce genre d’homme, bien qu’il soit parfois salaud sur beaucoup de choses. Et tandis que sa main effleurait sa joue, elle se mit à penser que peut-être, un jour, il pourrait y avoir quelque chose de sérieux entre eux. Que peut-être… Non, elle se faisait des films toute seule, car ils savaient tous les deux qu’entre eux il n’y avait rien de plus qu’une attirance sexuelle. Enfin… De son côté il y avait plus, mais c’était tout. Et l’amour à sens unique, ça ne se termine jamais bien.

Elle le fit entrer par la suite dans sa maison et lui donna les papiers qu’il devait signer et qu’elle se chargerait de rapporter au tribunal le lendemain. Elle avait encore du mal à saisir pourquoi il avait décidé de porter plainte pour une simple histoire d’ascenseur en panne, mais elle n’avait pas cherché à savoir plus que ça. Les célébrités étaient parfois étranges et capricieuses, agissant comme des enfants pourris gâtés – car c’était un peu ce qu’elles étaient dans un sens – et elle n’avait pas vraiment envie de s’aventurer sur un terrain aussi risqué en se mettant à questionner Cael sur le pourquoi du comment. Elle avait juste accepté de se charger du dossier lorsqu’il était venu la voir et c’était tout. « Pas assez rapidement ? Pourquoi aimerais-tu que ça soit plus rapide ? Tu n’aimes pas ce que tu fais ? » Elle haussa un sourcil interrogateur, légèrement intriguée. Mais ses questions s’envolèrent bien rapidement lorsqu’il vint la prendre dans ses bras. Instinctivement elle se laissa aller contre lui et posa sa tête contre son torse, fermant les yeux l’espace de quelques secondes pour savourer l’instant. Instant qui vola en éclats bien rapidement alors qu’il relâchait son étreinte et allait s’installer sur le canapé, arrachant une moue boudeuse et mécontente à la jeune femme. Néanmoins elle ne dit rien et alla le rejoindre, s’installant près de lui, mais pas trop tout de même, afin de ne pas avoir l’air trop envahissante. A côté d’elle, Pooky émit un miaulement rauque puis sauta du canapé et s’éclipsa. « Ce chat est étrange… » Elle haussa les épaules et s’installa en tailleur, se tournant ensuite vers l’acteur pour lui faire face. « Oh moi, tu sais… je n’ai pas énormément d’affaires en cours pour le moment et c’est tant mieux, m’occuper de toi est assez fatiguant comme ça, surtout que je mets tous mes talents à contribution. » Sourire énigmatique et regard enjôleur, on pouvait être sûr qu’elle ne parlait plus vraiment de boulot en ce qui concernait ses derniers mots. Parce qu’après tout, pourquoi s’embêter à parler de boulot ? Et même, pourquoi s’embêter à parler tout simplement, alors qu’ils pouvaient tout aussi bien agir. Hum, patience Evy, tout vient à point à qui sait attendre. Se rapprochant légèrement de lui, elle posa une main sur sa cuisse avec son air le plus innocent du monde. « Tu désires peut-être manger ou boire quelque chose ? »

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Ven 31 Juil - 16:08

Five minutes and you dissapear ... or not
Evelyn & Cael.

✻✻✻ Toujours sur le pas de la porte, je regardais la belle Evelyn dans les yeux. Sa remarque me fit bien rire. Je la connaissais bien-là. Elle n’avait pas tendance à avoir sa langue dans la poche. Elle était toujours directe. Je passais rapidement ma langue sur ma lèvre, par simple reflexe, avant de lui répondre. « Me faire pardonner pour ? » Bah oui. Si je devais me faire pardonner, fallait bien avoir une raison. Et je n’avais rien fait de mal. Pas que je sache en tout cas. Je lui souris. Au bout de quelques moments devant sa porte, à discuter un peu de tout et de rien, enfin, surtout à se complimenter, elle me fit rentrer et elle me désigna directement les papiers que je devais signer. Je m’en foutais un peu de cette histoire. C’était surtout un prétexte pour venir la voir. Mais ça, je le garderais pour moi.

Une fois que les papiers furent signés, je retournais vers elle. Pendant qu’elle me posait sa question, qui avait l’air de la perturber, je lui répondis simplement, tout en la regardant. « Non non, je me suis mal exprimé. C’est que … », je m’interrompis un moment, cherchant les bons mots, pour pas que ça soit déformé. « Tout se passe correctement, c’est juste que de fois, y a des figurants ou des rôles secondaires qui voilà. Ca prends un peu plus de temps que prévu et les réalisateurs sont souvent à bout de nerfs ». J’haussais les épaules. « Voilà tout ». Je la pris automatiquement dans mes bras, sans réfléchir. J’aimais tout simplement me trouver dans ses bras. Ensuite, je me dirigeai directement vers le salon et je m’assis sur le fauteuil. C’était comme si j’étais chez moi ici. D’ailleurs, à une certaine période, je passais plus de temps chez elle que dans mon appartement. Heureusement qu’une amie proche pouvait s’occuper de mon chien. Elle me rejoignit, gardant ses distances, et son chat partit soudainement. Décidément. « Il ne doit pas beaucoup m’aimer ton chat », fis-je, en rigolant légèrement. En même temps, un chat ça n’aimait personne. Tant qu’ils avaient leur petit confort, leur nourriture, tout allait bien pour eux. Je me tournais face à elle, c’était quand même mieux quand on regardait la personne avec laquelle on parlait. Sa remarque me fit bien rire. « Ha bon ? A ce point ? », je me grattait le menton, réfléchissant. « Pourtant ça fait longtemps que je n’ai plus eu besoin de ton aide ». Je savais pertinemment de quoi elle parlait, mais j’aimais bien la charrier. Comme on dit, qui aime bien châtie bien. Je voulais juste voir sa réaction. Et j’avais été sincère, ça faisait longtemps que je n’avais plus au besoin de ses talents, niveaux travail en tout cas.

J’hochai la tête à sa question. C’était une très bonne idée. « Bonne idée. Un verre de whisky, s’il te plaît, si tu as ». Je lui souris. « Et à manger, tu proposes quoi ? ». En attendant sa réponse, je me demandais si je faisais bien de prendre un whisky à cette heure-ci. Mais étant quasiment certain que je n’allais pas retourner chez moi de sitôt, autant en profiter.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Dim 2 Aoû - 1:39

     

Cael ♦ Evelyn

Five minutes and you disappear... or not.
U
n mince sourire vint étirer la commissure de ses lèvres tandis qu’elle fixait l’homme, amusée. « De ton retard, bien évidemment, quoi d’autre ? » Il avait beau faire celui qui ne voyait pas de quoi elle parlait, elle se doutait bien qu’il savait parfaitement ce qu’elle voulait dire. Cependant elle n’insista pas et le laissa cogiter tandis qu’elle l’emmenait à l’intérieur pour lui faire signer quelques papiers, ce qui fut expédié assez rapidement. Désormais elle était assise à ses côtés sur l’un des canapés du salon, à l’écouter lui parler de son boulot d’acteur et des réalisateurs qui visiblement n’étaient pas toujours très tendres avec lui. Mais c’était ça aussi le métier d’acteur, il n’y avait pas que des bons côtés, il fallait aussi accepter le revers de la médaille. Accepter de se faire engueuler lorsque ça n’allait pas, ou même de se faire poursuivre par les paparazzis et, dans le cas de Cael, être contraint d’être en faux couple avec sa partenaire à l’écran simplement pour satisfaire les fans. Ça ne devait pas être drôle tous les jours et la jeune femme n’enviait pas du tout la vie de son amant. Certes, ça aurait toujours été plus sympa que de se faire frapper par son mari, mais néanmoins elle n’aurait pas pour autant souhaiter prendre sa place. « Hum, je vois… Ce n’est jamais simple, malheureusement ce n’est pas comme si tu avais le choix. Enfin, si, tu as le choix de faire ça ou non, mais… bref, je me comprends. » Elle haussa légèrement les épaules, alors qu’il se tournait vers elle pour pouvoir la regarder et éclatait de rire à sa remarque. Il avait raison sur un point : cela faisait un moment que la jeune femme n’avait pas eu à s’occuper d’un de ses dossiers, mais dans un sens c’était mieux comme ça, au moins cela signifiait qu’il n’avait pas de réel problème avec la justice. Elle préférait largement lui être utile pour autre chose, si vous voyez ce que je veux dire. Mais face à sa remarque, elle fit celle qui était vexée et afficha une petite moue boudeuse, croisant ses bras sur sa poitrine pour accentuer le tout. Mais il était tellement beau avec son sourire qu’elle ne put résister bien longtemps et qu’elle retrouva elle-même bien rapidement le sourire. Elle était faible, oui, mais elle n’y pouvait rien. L’amour fait des ravages comme on dit. Chez elle il avait été dévastateur et annonçait une fois de plus sa perte dès l’instant où le beau brun ne voudrait plus d’elle. Car elle pressentait que ce moment allait arriver tôt ou tard, il ne fallait pas se voiler la face. Néanmoins elle ne voulait pas y penser aujourd’hui, c’est pour cette raison qu’elle décida de chasser ses pensées de son esprit et de se concentrer sur Cael, lui demandant s’il souhaitait boire ou manger quelque chose. Quand sa réponse lui parvint, elle se leva d’un bond et fila vers le bar d’où elle sortit l’une des bouteilles de Whisky de son mari, ainsi qu’un verre dans lequel elle servit le breuvage. Quelques secondes après elle posait le verre sur la table basse du salon et s’installait tranquillement sur les genoux de l’acteur. Ses doigts glissèrent sur son torse, tandis que ses lèvres se rapprochaient des siennes. Son regard bleu pétillait, alors qu’elle le regardait avec une tendresse et un désir non dissimulés. Et tandis que ses lèvres s’apprêtaient à toucher celles du brun, elles dévièrent finalement de quelques millimètres pour venir se poser délicatement au coin de celles-ci. « Pour ce qui est de manger, je t’avoue qu’il n’y a pas grand-chose dans le frigo, mais je suis certaine que l’on peut trouver quelque chose. Dans le pire des cas, je pense être comestible. » Elle avait soufflé ses derniers mots, un sourire aux lèvres. On aurait dit un chat prêt à croquer une souris. Et dans un sens, c’était un peu ça.

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Mer 12 Aoû - 16:44

Five minutes and you dissapear ... or not
Evelyn & Cael.

✻✻✻ Tranquillement assis sur le canapé, je regardais tout autour de moi. La pièce en elle-même était assez joli, même si ce n’était pas du tout mon style de décoration, mais après tout, chacun ses goûts et si je venais ici ce n’était pas pour contempler la beauté de la pièce mais plutôt de la propriétaire. Je parlais vaguement de ma matinée. Je n’avais pas vraiment envie d’en parler et puis bon, une fois dehors du studio, j’aimais bien pensé à autre chose que toujours le travail. Déjà que j’étais persécuté par des journalistes, je n’allais pas encore m’étaler là-dessus ici. Surtout pas avec Evelyn. Qui en plus, connaissais la plupart de mes secrets, ou en tout cas, un très grand secret. Ou si elle n’était pas au courant, elle devait certainement s’en douter. Je ne répondis pas à sa remarque. Il n’y avait pas besoin de réponse et puis bon, j’avais tout à fait compris ce qu’elle voulait dire par-là.

M’affalant encore plus dans le fauteuil, elle me demanda si je voulais boire et manger quelque chose, ce que je répondis par l’affirmative demandant un verre de whisky. Elle alla chercher une bouteille vers le bar et je pus observer la silhouette que j’aimais tant. Son corps fin. Ses courbes féminines. Tout ce que j’aimais. Elle revint vers moi quelques instants plus tard, posant mon verre sur la table et elle s’assit sur moi. Je pris une mine boudeuse, capricieuse, plantant mon regard dans le sien. « Hey ! Je voulais boire moi ». Je croisais les bras sur mon corps, jouant mon rôle à la perfection. Mais cela ne dura pas longtemps. Je n’arrivais pas à jouer à la comédie avec elle, et encore moins quand elle était assise sur mes genoux. Je tournais la tête vers elle en lui souriant. Mon corps se figea une fraction de seconde quand elle fit glisser ses doigts sur mon torse, et je me mordis la lèvre. Je posais une de mes mains sur sa taille, la faisant passer sous le tissu de ses habits, caressant gentiment sa peau. De l’autre, je la passais dans ses cheveux, plongeant mon regard dans le sien, ne la lâchant pas des yeux. Elle approcha son visage, ses lèvres étant presque collés aux miennes quand elle me murmura «  Pour ce qui est de manger, je t’avoue qu’il n’y a pas grand-chose dans le frigo, mais je suis certaine que l’on peut trouver quelque chose. Dans le pire des cas, je pense être comestible ». Je souris à sa remarque et je lui demandais en retour « Tu es comestible ? T’es sûre ? Je demande car je ne voudrais pas tomber malade … ». Je rigolais à ma propre remarque avant de la serrer tout contre moi et d’approcher cette fois-ci mon visage au sien, avant de poser mes lèvres sur les siennes. L’embrassant passionnément.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   Mer 12 Aoû - 23:44

     

Cael ♦️ Evelyn

Five minutes and you disappear... or not.
O
h, sa moue boudeuse et capricieuse, ce qu’elle pouvait l’aimer. Il était adorable lorsqu’il se mettait à bouder, tel un jeune enfant à qui on aurait refusé l’objet de ses désirs. Ça donnait à la jeune femme l’envie de glisser ses doigts dans sa tignasse brune et de lui ébouriffer sauvagement les cheveux. Néanmoins elle s’abstint, elle savait que l’acteur n’appréciait pas forcément d’être décoiffé. Cependant elle fit glisser ses doigts sur la ligne de sa mâchoire, jusqu’à atteindre ses lèvres, qu’elle effleura doucement. « Je suis sûre que ta boisson peut attendre. Ne t’inquiète pas, elle ne risque pas de se sauver… » Elle savait parfaitement qu’il ne pouvait pas lui résister longtemps et qu’il allait de nouveau lui offrir son sourire éclatant dans quelques secondes. Et effectivement, elle avait raison, voilà qu’il souriait de nouveau. Elle aimait tellement le voir sourire. Encore plus que lorsqu’il faisait la moue. En vérité, elle aimait toutes ses mimiques. Et plus simplement : elle l’aimait. Comment pouvait-elle lui résister lorsqu’il glissait ses mains sous son t-shirt pour effleurer sa peau ? Tout son corps fut soudainement pris de frissons tandis qu’un mince sourire étirait la commissure de ses lèvres. Et voilà qu’elle se perdait une nouvelle fois toute entière dans son regard, incapable de s’en détacher, tandis qu’il la fixait lui aussi, sa main glissée dans sa chevelure blonde. « Je pense pouvoir dire que je suis comestible, en effet. Au pire si tu tombes malade je viendrai m’occuper de toi. » Elle lui fit un petit clin d’œil et se mit à rire avec lui. Quelques secondes après elle était blottie contre lui, tandis qu’il la serrait dans ses bras et commençait à l’embrasser avec ardeur. La jeune femme était sur le point de lui rendre son baiser, lorsqu’une vive douleur émanant de son flanc droit vint la rappeler à l’ordre. Aïe… Cael avait appuyé là où il ne fallait pas. Elle tenta de ne pas grimacer, cependant son hésitation dans son baiser se fit facilement ressentir. Merde, pourvu qu’il ne dise rien et qu’il se contente de l’embrasser. Passant ses bras autour de son cou, la jeune avocate, tentant d’ignorer la douleur, l’embrassa langoureusement afin de détourner son attention de l’hésitation passagère qu’elle venait d’avoir. Néanmoins elle savait que même s’il ne disait rien pour le moment, il verrait bien les bleus qui marquaient son corps au moment où il la déshabillerait. Tant pis, elle s’en fichait. Il n’avait jamais posé de questions jusque-là, avec un peu de chance il continuerait de s’interroger silencieusement. Le poussant sur le canapé jusqu’à ce qu’il se retrouve allongé, elle vint ensuite s’installer à califourchon sur lui, se penchant pour pouvoir continuer ses baisers, alors que ses mains commençaient à faire glisser son t-shirt vers le haut pour le lui enlever.  A cet instant elle aurait dû se sentir coupable de son acte, elle aurait dû avoir une infime pensée pour son mari qu’elle trompait depuis plus d’un an. Pourtant elle n’avait pas le moindre remord et chacune de ses pensées étaient tournées vers l’homme qu’elle était en train d’embrasser, mettant dans chaque baiser tout l’amour qu’elle lui portait. Si seulement il avait pu être plus que son amant…

GleekOut!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael   

Revenir en haut Aller en bas
 

(#37) Five minutes and you disappear... or not ☼ Cael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-