AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 barbie s. + come as you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: barbie s. + come as you are   Mar 4 Aoû - 14:30

come as you are
barbie && timothy
Tournant son stylo entre ses doigts, Timothy ne put s’empêcher de soupirer. Etant chef publicitaire, il voyait tous les dossiers passer sur son bureau et le moins qu’on puisse, c’était que certains de ses collègues avaient des idées assez farfelues pour faire vendre. Cependant, il n’était pas certain que le patron de ces entreprises accepte ce genre de proposition même si c’était censé ramener de nouveaux clients. Tim devait faire attention aux mots qu’il prononçait et tout faire pour convaincre les patrons. C’était la partie de son travail qu’il aimait le moins, lui préférait largement cette période de réflexion et de création. Le jeune blond jeta un petit coup d’œil à la pendule accroché à l’entrée de son bureau et s’aperçut qu’il serait grand temps pour lui de quitter l’entreprise s’il ne souhaitait pas voir débarquer les équipes de ménage. C’était arrivé plus d’une fois qu’il soit surprise par une femme de ménage même si maintenant celles-ci avaient l’habitude de le voir encore en train de bosser. Tim était un petit perfectionnisme et sachant que personne ne l’attendait chez lui, il ne se gênait pas pour rester le plus longtemps ici afin de clôturer un dossier important. Le blondinet s’étira, étouffant un bâillement. Depuis quelques jours, il dormait assez mal. Cela faisait quelques mois maintenant qu’il habitait à Brisbane, mais il avait encore du mal à s’adapter à ce nouveau mode de vie.

D’ailleurs, son appartement lui semblait trop calme et c’était peut-être pour cette raison qu’il essayait d’y passer le moins de temps possible. Avant son déménagement, il habitait encore chez ses parents mais il n’en pouvait plus. Son père ne cessait de lui dicter sa vie et il avait beau faire tout ce qu’il voulait, ce n’était jamais suffisant. Alors lorsqu’on lui avait proposé ce poste dans cette ville, il avait accepté les yeux fermés. Quitte à ce que cela déplaise à son paternel mais il s’en moquait bien. Timothy avait vingt-cinq ans et il souhaitait vraiment prendre enfin sa vie en main et être libre de ses décisions. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux, un léger sourire naquit sur ses lèvres. il revoyait parfaitement la tête de ses parents face à cette nouvelle. Entre le choc et la fierté, choc parce qu’il ne pourrait plus le surveiller et la fierté parce qu’il était tout de même promu chef. Pour un fils de pdg, certes ce n’était pas suffisant mais au moins, c’était un bon début et Tim ne voulait pas s’arrêter en si bon chemin. Mais il avait encore le temps, il voulait de l’expérience et il était sûr que dans cette entreprise, il allait pouvoir en acquérir.

Tim se leva de sa chaise, grimaçant légèrement. A force de rester trop longtemps assis et courbé sur son bureau, le dos en subissait les effets. Mais il était encore jeune et après quelques pas, il ne ressentait même plus la douleur. Il prit soin de bien éteindre son ordinateur et de ranger comme il fallait les dossiers afin d’être sûr de les retrouver le lendemain. Il détestait que tout soit en pagaille, chaque dossier avait une couleur bien distincte pour qu’il puisse s’y retrouver. Il enfila sa veste et Tim quitta le bâtiment, les mains dans les poches. Il n’avait guère envie de rentrer toute suite et ce fut en passant devant le café qu’une petite lumière apparut au-dessus de sa tête. Peut-être que Barbie travaillait aujourd’hui ? Il n’y avait qu’une seule façon de le savoir puis l’odeur du café avait comme un effet d’aimant sur lui. Il en buvait pas mal même si le distributeur dans son entreprise était vraiment infect. Le blond poussa la porte d’entrée et se rendit au comptoir avec un sourire, son regard faisant le tour de la pièce. Il fut un peu déçu de ne pas apercevoir son amie et il passa sa commande habituelle. Puis alla s’installer à une table afin d’attendre que sa boisson finisse d’être préparée.

Tim sortit son téléphone portable et ne vit aucun message ce qui eut pour résultat de le faire secouer les épaules. Depuis qu’il était à Brisbane, il s’était éloigné de tous ses proches y compris sa copine. Mais c’était sans doute réciproque, un léger soupire s’échappa de ses lèvres alors qu’il déposait son appareil sur la table.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
ADMIN ৩ kind of a god around here


habitant depuis : 03/08/2015
messages : 198
métier : Etudiante en médecine , mais aussi serveuse dans un petit café
situation : Célibataire, mais amoureuse
avatar : La belle, sexy coyote, Shelley Henning
pseudo : Oh Saaraah qu'elle est belle, mais seulement quand elle pleure
un multicompte ? : Oui, Aly, Val & Bobby
crédits : tearsflight. + tumblr


“ THE INSIDE JOB ”
TON RÉPERTOIRE:
TES RPS EN COURS:
ton plus gros défaut: Je suis longue à la détente

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   Mar 4 Aoû - 15:28

come as you are

ft. Tim'


« « Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. »” »
J'avais quitté la cour en fin de journée pour ne manquait pas mon service. Étudier la médecine me combler dans tous les sens du terme, mais j'avais besoin de travailler. Certaines factures commencées à s'entasser, l'école me coûtent un bras. Je pourrais demander simplement à Betty de m'aider, financièrement, mais je m'y refuse. Par fierté ? Certainement, je ne vais pas vous contredire. Lorsque je me mis en chemin pour aller travailler, la pluie se mit à tomber. Il n'y a rien d'étonnant à ça, tout le monde avait sorti sa veste et son plus beau parapluie, tout le monde sauf moi. Si j'avais pris la peine d'écouter la radio ou encore de regarder la télévision, je n'aurais pas été dans cette situation. Je ne serais certainement pas arrivé au café trempé jusqu'au os. Heureusement pour moi, il y a une tenue de rechange qui se cache dans mon casier. À l'origine, elle était là au cas où je me retrouve recouverte de café, je vais devoir faire attention. Ma patronne a l'habitude de me dire que l'apparence est très importante dans notre travail. Je passe par le petit coin du personnage, lieu qui aurait bien besoin d'être nettoyé, j'en profite pour me changer et pour passer un petit coup de peine dans mes cheveux. Ma crinière a toujours été un véritable désastre, ils ont toujours la méchanceté de vouloir se mêler les uns aux autres. De plus tout bons coiffeurs vous diront que les cheveux longs, c'est une attrape pollution, poussière ... Je les attache en queue haute, enfile mon tablier, me lave les mains et je suis prête pour quelques heures de boulot.

Je regarde ma montre, il est six heures tapantes, l'heure de mon service. Je n'ai jamais été en retard, je déteste ça. Chez moi, la ponctualité est une grande qualité. Tout le monde ne l'a pas, je pense directement à Betty qui est complètement incapable d'arriver à l'heure. Je m'occupe de quelques tables quand soudain mon téléphone se met à vibrer. Je n'ai aucun doute sur l'émetteur de ce texto, si je prends en cause le temps et l'heure qui l'est. Le message provient certainement de ma meilleure amie. Je me pose derrière le comptoir et je jette un petit coup d'œil au fameux texto. Ma prédiction fut bonne puisque le message provenait bel et bien de ma meilleure amie. "Scott et sa petite copine me dégoûtent ... Vivement que tu finisses ton service qu'on lui montre comment on tripote une femme". Je déglutis, Betty a un sacré sens de l'humour. À cet instant précis, je me mis à m'imaginer dans les bras de Scott, mon petit chou. Je me déteste de ne pas avoir ouvert les yeux avant, mais malgré tout, je le souhaite que du bonheur. Je souffre, mais j'espère pour lui que c'est une fille bien.

Je reprends mes esprits lorsque la porte du café ouvre à nouveau, c'est porte. Je me retourne et je suis heureuse d'apercevoir Tim'. Depuis notre rencontre durant une petite fête organisée par ma colocataire, nous sommes devenus amis et il est devenu un adepte de notre café. Il faut dire que nous sommes situés non loin de son lieu de travail. Tim' est du genre à passer plus du temps au boulot que chez lui. Le café est un peu comme sa seconde maison. Je le laisse prendre place à une table et je lui ramène directement son habituel café. "Salut Tim'! Voilà ton café ! Tu veux quelques choses avec ceci ?" Je fais signe à ma chef que je prends ma pause et je m'installe en face de lui. "Je peux ?" Même si techniquement, j'étais déjà assise.

code by ORICYA.


_________________
sans espoir, après toi
« L'amour n'est pas fait pour nous rendre heureux. Je crois qu'il est fait pour nous révéler dans quelle mesure nous avons la force de souffrir et de supporter. »©️cookie corns
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   Mar 4 Aoû - 17:18

come as you are
barbie && timothy
Timothy n’avait pas encore eu le temps de visiter parfaitement la ville, les seuls endroits qu’il connaissait par cœur étant son quartier, son lieu de travail même si au départ, il avait eu beaucoup de mal à se repérer dans les étages. Il ne comptait plus le nombre de fois où il s’était égaré et avait dû demander de l’aide à des employés qui l’avaient renseigné avec sympathie même si au fond de lui, Tim savait qu’ils allaient sans doute se moquer de lui après. Mais les critiques, il s’en moquait. Puis, il y avait les petits endroits où il se rendait souvent, le supermarché du coin où il faisait ses courses et ce café. Il y allait pratiquement tous les soirs après son boulot et parfois même dans la journée, quand celle-ci était vraiment difficile. Et qu’il en avait marre de boire le café horrible dans un gobelet, d’ailleurs peut-être qu’il allait devoir en demander une nouvelle parce qu’il ne se voyait pas du tout supporter cette boisson très longtemps. Le jeune blondinet se passa une main dans les cheveux alors qu’il attendait sa commande.

Il prenait toujours la même, la première fois qu’il était entré ici, il avait mis plusieurs minutes à choisir. En entendant les soupirs derrière lui, il avait dit le nom de café qui lui sautait aux yeux sur la pancarte et il n’avait pas été déçu. Il s’était toujours promis de goûter les autres plus tard mais l’occasion ne s’était jamais présentée puis il y tenait tout de même à son café. Cela lui évitait aussi d’en faire chez lui. Même si sa mère avait tenu à lui acheter la dernière machine à café hyper performante qui était si compliquée à utiliser qu’il fallait automatiquement se servir de la notice à chaque fois au risque de ne pas avoir de café. Brillante idée qu’elle avait eue ! Ses doigts frappaient sa table au rythme d’une musique qui lui passait par la tête, lorsqu’il était chez lui, il en écoutait souvent. Il était assez éclectique et cela ne le dérangeait pas de passer du rock à de la variété. D’ailleurs, heureusement qu’il y avait parfois de la musique dans son appartement parce que les voisins risqueraient de le croire totalement absent. Il partait tôt et rentrait tard, du coup il n’avait guère de contact avec ses voisins sauf peut-être celle qui se trouvait sur son palier. Il lui avait confié son chat mais à cause de son emploi du temps, il avait du mal à la croiser afin de lui demander des nouvelles de celui-ci.

Timothy sortit de ses pensées quand il entendit le bruit d’une tasse de café qu’on déposait devant lui et un sourire apparut sur ses lèvres. « Hey salut Barbie ! Non ça va aller, merci. » dit-il, son sourire ne le quittant pas. Le jeune blond secoua les épaules à sa question, laissant échapper un petit rire voyant qu’elle avait déjà pris place avant qu’il ne puisse y répondre. « Bien sûr, fais comme chez toi. Je n’attends personne de toute façon. » Tim avait l’habitude de se rendre au café seul, étant un petit nouveau il ne connaissait pas encore grand monde puis avec la quantité de travail qu’il avait, cela ne lui laissait guère le temps de sortir. « Alors, comment tu vas ? » Question peut-être banale mais il fallait bien qu’ils commencent à quelque chose. Ils n’allaient pas se regarder dans le blanc des yeux, il sourit avant de boire une gorgée de sa tasse. Avant d’en boire, il trouvait le café vraiment horrible, grimaçant à l’odeur mais une fois, qu’on y a goûté, il était difficile de s’en passer. Il reposa sa tasse avant de regarder la jeune brune en face de lui.

© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
ADMIN ৩ kind of a god around here


habitant depuis : 03/08/2015
messages : 198
métier : Etudiante en médecine , mais aussi serveuse dans un petit café
situation : Célibataire, mais amoureuse
avatar : La belle, sexy coyote, Shelley Henning
pseudo : Oh Saaraah qu'elle est belle, mais seulement quand elle pleure
un multicompte ? : Oui, Aly, Val & Bobby
crédits : tearsflight. + tumblr


“ THE INSIDE JOB ”
TON RÉPERTOIRE:
TES RPS EN COURS:
ton plus gros défaut: Je suis longue à la détente

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   Mar 4 Aoû - 17:51

come as you are

ft. Tim'


« « Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. »” »
JPlus le temps passait et plus je me trouvais idiote. Je n'ai jamais fait  partie de ces filles ayant une estime d'elle-même plus haut que la moyenne, mais je pensais savoir ce que je faisais. En réalité, ce n'était pas le cas, j'étais comme toutes les autres, mon cœur faisait des siennes et je n'avais plus qu'à assumer. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais tombée amoureuse. Pourquoi j'avais mis autant de temps à comprendre qu'il n'était pas qu'un simple ami. Je me trouvais idiote, la plus bête de toutes les femmes. Derrière le comptoir, j'avais répondu au message de Betty. En soulignant la beauté de ses courbes qui me faisait déjà rêver. Notre relation était ainsi faite, on se moque souvent des autres couples. Cela vient surement du fait que ni elle ni moi n'arrivons à entretenir une relation. Il y avait bien eu ce petit copain au lycée, Zaccary. Je me souviens, je disais à tout le monde qu'il était l'homme de ma vie. Six mois plus tard et un tel tripotage, je fus déçu d'admettre qu'il n'avait rien pour lui. Vous savez ce que c'est au début les choses qui rendent le mec spécial son génial. Du genre, il est si unique, proche de la nature et puis ça devient, tu sais qu'il ne se lave qu'une fois par semaine. Je pris quelques minutes de mon temps pour réfléchir à ce qu'a pu devenir Zaccary. Il doit certainement vivre dans une secte avec d'autres compatriotes, qui comme lui sont contre l'abus excessif d'eau.

Le café ne coulait pas devant le nombre de clients. Au contraire, les soirs de semaines étaient le plus souvent déserts. C'est pour cette raison que nous n'étions que deux pauvres serveuses ce soir-là. La pluie faisait encore des ravages et du comptoir, j'entendais chaque goutte tomber sur le toit du café. C'est un vieux café, ma gérante la elle-même hérité de ses parents. Je pourrais en connaitre plus, mais je n'ai jamais pris la peine de faire quelques recherches. Quand Tim' fit sont entrés dans le café, je me sentis enfin en sécurité. Je n'aime pas être seul avec des gens que je ne connais pas. Malheureusement pour moi, j'ai tendance à céder à la névrose de temps en temps. Je ne connaissais pas beaucoup Tim', il est nouveau en ville. Pour le peu que je sais de lui, je suis certaine de pouvoir lui faire confiance. C'est fou de s'imaginer proche d'une personne qu'on ne connaît que depuis quelques jours. Il était devenu une sorte d'habitué et j'avais fini par savoir quel café il aimait prendre. Alors je vins à sa rencontre et je m'installai en face de lui. J'avais besoin de parler à quelqu'un, à une personne qui ignore totalement mes sentiments pour Scott. Je mettais déjà mise assise avant d'entendre la réponse de Tim'. Je savais très bien qu'il ne voulait rien d'autre et s'il attendait quelqu'un, je serais parti juste à temps pour ne pas déranger. "Ouf ! Je n'avais pas la moindre envie de m'imposer." Ce qui est totalement faux, je suis ce genre de personne. Je m'impose, je suis rarement gênée, je suis comme ça. " Tout va pour le mieux et toi. Tu t'es perdu combien de fois aujourd'hui ?"

Soudain, la porte s'ouvrit, je tournai la tête et j'aperçus le visage de Scott et de sa petite copine. Je me cachai donc derrière le journal qui était posé sur la table. Toutes les serveuses doivent poser un journal sur chaque table, pour ma patronne, c'est une façon de ne pas faire mourir les journaux en papier. Il devait certainement me voir puisqu'il fit demi-tour après m'avoir cherché du regard. Je fus soulagé et je sortis de ma cachette lorsque la sonnette retentis. Ils étaient partis, je tournai la tête vers Tim'. Il ne comprenait pas trop ce qu'il venait de se passer. Il connaît Scott, mais il n'ignore pas mal de chose. "C'est une histoire compliquée. Je suis du genre à répondre à mes problèmes en faisant l'autruche." Si ma tante était là, elle me répondrait que l'autruche ne met pas sa tête dans le sable.

code by ORICYA.


_________________
sans espoir, après toi
« L'amour n'est pas fait pour nous rendre heureux. Je crois qu'il est fait pour nous révéler dans quelle mesure nous avons la force de souffrir et de supporter. »©️cookie corns
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   Mer 5 Aoû - 17:43

come as you are
barbie && timothy
Son déménagement s’était fait en douceur, enfin presque. Timothy avait eu besoin que d’un seul voyage pour transporter toutes ses affaires. C’était étrange de se dire que sa vie ne tenait qu’à quelques cartons finalement. Sa mère avait insisté pour que son appartement soit déjà bien équipé à son arrivée et ce fut le cas. Tim avait poussa la porte de son nouveau chez lui et il n’avait pas pu s’empêcher de rouler des yeux en voyant l’état des meubles. Que du neuf, encore un cadeau de la part de ses parents. Certains se sentiraient chanceux de voir à quel point ils tiennent à lui mais Tim savait que s’ils lui offraient tout ça, c’était pour mieux s’immiscer dans sa vie et montrer que quoi qu’il fasse, il aurait toujours besoin de leur aide. Néanmoins, Timothy était bien décidé à leur prouver le contraire. Il avait de plus en plus de mal à supporter les directives de son père et agir comme il le souhaitait. Certes, il ne voulait pas se fâcher avec eux mais s’il fallait en arriver là pour leur montrer qu’à vingt-cinq maintenant, il était capable de s’autogérer tout seul. Ses parents s’étaient déjà trop occupés de sa vie contre son avis pour qu’il les laisse continuer, il n’était plus cet adolescent naïf qui suivait coute que coute son paternel.

Il l’avait fait à une époque et il en avait payé le prix cher malheureusement, il s’était éloigné de l’unique personne qui comptait pour lui. Et depuis son arrivée, à Brisbane, il ne pouvait s’empêcher d’y repenser. Pourquoi, il l’ignorait mais dès qu’il se retrouvait dans son appartement, les souvenirs refaisaient surface et le sentiment de mal-être revenait au galop. Le jeune blond se passa une main dans les cheveux, une fois qu’il fut correctement installé au café. C’était l’un de ses endroits fétiches et s’il devait définir la ville par un endroit, ce serait celui-là. Il conseillait à tout le monde de s’y rendre parce que le café était excellent puis il n’avait pas à se plaindre, les clients étaient traités correctement. Ce n’était guère le cas dans d’autres et rien qu’à cette pensée, il ne put s’empêcher de lever les yeux au plafond. Certaines personnes n’étaient pas destinées à être serveuses vu leur niveau d’amabilité et par contre, il n’avait pas encore rencontré ce souci ici. Peut-être que cela viendrait mais il croisait les doigts que non. Puis, il avait fait la connaissance d’une des serveuses lors d’une fête et il avait été surpris d’apprendre qu’elle travaillait dans ce café. Il n’avait jamais prêté attention plus que ça, il faut dire qu’il n’était pas trop le genre à regarder les serveuses.

Timothy était en couple et même s’ils traversaient une très mauvaise passe, il n’allait pas aller voir ailleurs. Ce n’était pas du tout son style, même si les sentiments n’étaient plus présents, il ne se permettrait en aucune façon de jouer au séducteur. De toute façon, il était nul dans ce domaine. « Tu ne te serais pas imposée du tout, au contraire, je suis content de te voir. » dit-il avec un sourire avant d’ajouter. « Je me demandais si tu travaillais aujourd’hui ou pas.. » Puis, il ne put s’empêcher de se mettre à rire à sa question, avant de se passer une main derrière la nuque un peu gêné. « Je viens de terminer le travail donc ça peut aller. Hé, je ne te permets pas de te moquer de moi ! Mais si ça peut te rassurer, pas énormément. Je commence à connaître le chemin, il serait temps, tu me diras. C’est un vrai labyrinthe, ils devraient fournir un plan ou un GPS pour pouvoir s’y repérer. » A force, il connaissait le chemin jusqu’à son bureau mais il ne fallait surtout pas qu’il décide de jouer au fou et d’en prendre un autre. Il entendit la porte s’ouvrir mais ne prêta guère attention aux personnes qui rentraient. Cependant, il ne put s’empêcher de froncer les sourcils en voyant la réaction de Barbie. « Et c’est tellement compliqué que ça t’emmène à te cacher derrière un journal ? Y a mieux comme cachette, si tu veux mon avis… » dit-il en la regardant, encore un peu inquiet de l’avoir vu se cacher derrière une page de journal. Ce n’était pas courant ce genre de situation sauf dans les films bien entendu.


© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
ADMIN ৩ kind of a god around here


habitant depuis : 03/08/2015
messages : 198
métier : Etudiante en médecine , mais aussi serveuse dans un petit café
situation : Célibataire, mais amoureuse
avatar : La belle, sexy coyote, Shelley Henning
pseudo : Oh Saaraah qu'elle est belle, mais seulement quand elle pleure
un multicompte ? : Oui, Aly, Val & Bobby
crédits : tearsflight. + tumblr


“ THE INSIDE JOB ”
TON RÉPERTOIRE:
TES RPS EN COURS:
ton plus gros défaut: Je suis longue à la détente

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   Jeu 6 Aoû - 9:58

come as you are

ft. Tim'


« « Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. »” »
J'ai la chance de travailler dans ce café depuis quelques années déjà. J'y étais déjà lorsque j'étais encore qu'une jeune lycéenne. De temps en temps, le lycée me manque, tout était si simple à cette époque. Je nous revois Betty, Tommy, Scott et moi à la cafeteria, riant de tout et de rien. D'aussi loin que je me souvienne, nous avons toujours été très proches. Betty fut la dernière à rejoindre le petit groupe. J'étais si heureuse de pouvoir enfin compter sur une fille. Il vous l'avouait être entouré de deux garçons pouvait certes avoir quelques avantages, mais aussi de nombreux inconvénients. Ils s'étaient bien trouvé ces deux-là, fans de jeux vidéo et de belles-filles. De notre côté Betty et moi avons entretenu cette amitié qui nous tient à cœur. Il nous arrive même de dormir dans le même. Dans ce fameux café où nous pouvons passer des heures, nous avons fortement ri. À cette table ronde près des fenêtres, Tommy a voulu nous prouver qu'il pouvait mettre six oréo dans la bouche. Il a fini par tout vomir dans les toilettes d'à côté. Rien que d'y penser, j'en rigole encore.

Être avec un ami me fait beaucoup de bien puisque je viens de perdre un des miens. Je n'ose plus me retrouver face à face avec Scott. À mes yeux, c'est un cruel événement, je n'ai jamais étais vraiment éloigné de mon Chou. Il y avait les grandes vacances où j'allais chez de la famille à ma mère en France, mais ça s'arrêtait là. Il était tout pour moi mon ami, mon frère et mon confident, cette amitié va me manquer. J'admirais beaucoup Tim', il avait tout quitté pour venir vivre, ici. Il avait surtout quitté la fortune familiale pour pouvoir être indépendant. Betty à côté avait des allures de profiteuse. Elle ne vivait plus chez ses parents, mais vivait toujours avec leurs argents. Elle me disait toujours Dieu m'a offert cette vie ça serait injuste de na pas en profiter. On en a fait des fêtes chez ses parents lorsqu'ils étaient en voyage. Évidemment, Tommy faisait toujours des siennes, c'était un peu sa marque de fabrique.

Tim me rassura quand il me dit que je ne mettais pas du tout imposé. Me rassurer est un bien grand mot, si j'avais pensé une seconde que ma présence pourrait gêner, je ne serais même pas venue. Enfin si, mais juste pour exercer mon boulot et lui ramener son café. "De même, tu ne peux imaginer comme ça fait du bien de voir un visage connu." Tim' arborait un sourire et je me rendis compte que je n'avais jamais encore vu de mauvaises humeur. Je pense qu'il doit être un sacré bon comédien. Il se retrouve presque seul dans notre grande ville cela doit être effrayant. À sa place, j'aurais troqué mon téléphone contre une carte géante. "Toujours fidèle au poste ! Les études, ça coûte et si je veux réaliser mes rêves, je dois étudier." Réaliser mes rêves quelles conneries ! Je ne savais toujours pas ce que je souhaitais faire la suite, tout me passionne et tout me fait peur en même temps. J'ai été dans l'obligation de me moquer un peu de Tim. Quand je l'avais rencontré, il s'était plein des rues de Brisbane. D'après lui, toutes les rues se ressemblent et elle emmène nulle part. Personnellement, je connais la ville par cœur puisque j'ai toujours vécu, ici. "Tu devrais faire passer ton idée à la mairie, ça pourrait aider quelque touriste. Tu connais le chemin pour venir ici, c'est le plus important." À l'arrivée de Scott et d'Émilia, j'avais simplement paniqué et je mettais donc caché derrière un journal. Certes, une cachette idiote et peu efficace en ordinaire, mais cette foi cela avait fonctionné. Ils avaient tourné les talons et reprirent leurs activités. "Je sais, c'est idiot ! Mais ne te moque pas cela a fonctionné, c'est le plus important." Je n'avais pas la moindre envie de parler à Scott aujourd'hui. Je suis trop fatigué pour cela.

code by ORICYA.




_________________
sans espoir, après toi
« L'amour n'est pas fait pour nous rendre heureux. Je crois qu'il est fait pour nous révéler dans quelle mesure nous avons la force de souffrir et de supporter. »©️cookie corns
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   Ven 7 Aoû - 14:45

come as you are
barbie && timothy
Timothy ne connaissait pas encore grand monde dans cette ville, il ne prenait guère le temps pour sortir et ainsi faire de nouvelles rencontres. Depuis son arrivée, il ne s’était focalisé que sur son travail et les résultats de celui-ci. il voulait faire ses preuves et montrer que malgré son jeune âge, il avait sa place. Ce n’était pas facile d’arriver dans une équipe et d’en devenir le chef. Il y avait toujours quelques problèmes pour se faire écouter mais heureusement, la plupart semblaient avoir accepté la décision de la direction. Puis, ce n’était pas comme s’il leurs laissait tout le boulot à faire, il participait également à l’échange des idées et à le réaliser. Tim n’était pas le genre de chef à déléguer tout et dont sa présence ne servait qu’à une chose, c’était de donner des ordres. D’ailleurs, il n’aimait pas ça et cela se sentait. Certes, il voulait réussir dans la vie afin d’être certain de ne rien manquer. Après tout, pendant sa jeunesse, il avait l’habitude d’avoir tout ce dont il voulait, il suffisait juste qu’il le demande pour l’obtenir. Sauf bien entendu de l’amour. Ça, son père n’avait jamais été capable de lui en donner. Il aimait plus son travail que son propre fils unique.

Le jeune blond espérait ne pas être comme ça quand il aurait sa propre famille même si dans l’état actuel des choses, c’était compliqué. Sa copine se trouvait à Melbourne et ils ne se voyaient guère, juste quelques échanges par téléphone lui montrait bien que la distance ne les aidait pas du tout. Et le pire dans tout ça, c’était qu’il n’en était même pas malheureux. Comme si une part de lui savait que tôt ou tard, cela finirait par arriver. Il fallait juste un élément déclencheur et son déménagement devait sans doute l’être. Le jeune homme ne put s’empêcher de soupirer à cette pensée, par chance la compagnie de Barbie lui changeait alors les idées et il était heureux de pouvoir passer un petit moment à discuter en sa compagnie. « Oh à force, tu dois avoir des clients réguliers non ? Ils doivent être autant accro à votre café que moi je le suis. » dit-il avec un petit sourire. Pour le moment, il n’était pas déçu du service ni de la qualité alors il n’allait sûrement pas aller voir ailleurs. Surtout qu’il était situé entre son travail et son appartement, du coup cela lui évitait de faire des détours à chaque fois.

Lorsqu’il était en avance le matin, il s’arrêtait parfois en prendre un rapidement avant de commencer sa journée, cela avait le don de le motiver un peu plus. « Je m’en doute oui, et tu sais ce que tu comptes faire après tes études ? » Timo n’avait jamais eu besoin de travailler afin de payer ses études, son père avait tous financé. Peut-être pour l’encourager dans cette voie ou lui montrer qu’une fois de plus, il avait besoin de l’aide de son paternel pour y parvenir. Il espérait que ce soit la première option mais l’espoir était vraiment très mince malheureusement. Mais maintenant qu’il était à Brisbane, c’était une nouvelle vie qui commençait pour le jeune blond. Il ne voulait plus subir l’influence de son père et ainsi se débrouiller seul. Du moins, autant qu’il le pouvait parce que niveau orientation, il était souvent obligé de demander de l’aide soit à ses collègues ou aux passants. « C’est certain, une chance qu’il se trouve sur le route de mon boulot parce que je ne sais pas si j’aurais été capable de venir aussi souvent. Je vais envoyer une lettre au maire pour lui soumettre cette idée, on verra bien. » dit-il avant de se mettre à rire. Pas sûr que celui-ci accepte de fournir des plans de sa vie à tout le monde. Tim la regarda ensuite se cacher derrière un journal et il ne put s’empêcher de froncer les sourcils se demandant bien pourquoi elle faisait ça. « C’est surtout pas discret, je me demande comment il a fait pour ne pas te voir d’ailleurs… Mais je ne vais pas me moquer même si je ne peux pas m’empêcher de me demander, pourquoi tu as fait ça. » Surtout qu’ils étaient amis aux dernières nouvelles non ?
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
ADMIN ৩ kind of a god around here


habitant depuis : 03/08/2015
messages : 198
métier : Etudiante en médecine , mais aussi serveuse dans un petit café
situation : Célibataire, mais amoureuse
avatar : La belle, sexy coyote, Shelley Henning
pseudo : Oh Saaraah qu'elle est belle, mais seulement quand elle pleure
un multicompte ? : Oui, Aly, Val & Bobby
crédits : tearsflight. + tumblr


“ THE INSIDE JOB ”
TON RÉPERTOIRE:
TES RPS EN COURS:
ton plus gros défaut: Je suis longue à la détente

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   Ven 28 Aoû - 11:50

come as you are

ft. Tim'


« « Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. »” »
J'ai passé toute ma vie dans cette ville alors je peux me vanter de la connaître sur le bout du doigt. Une part de moi aimerait pouvoir dire que j'ai visité d'autre contré, visité d'autre ville, mais ce n'est pas le cas. Je n'ai jamais plus loin que la banlieue de la ville. Je reste pour autant, une femme qui rêve de voyager. Dès que je lis un livre, regarde un film sur une ville inconnue, je place une punaise sur la carte et je me dis qu'un jour, j'irais là-haut. Pour être parfaitement honnête, il y a beaucoup de punaises, mais cela me permet d'y croire alors je n'arrête pas. Pendant une année, mon meilleur ami est parti à Boston, j'aurais tellement voulu le suivre, mais je n'ai pas saisi cette opportunité. Si je l'avais suivi les choses aurais été totalement différente. Je ne me serais peut-être jamais rendu compte à quel point je tiens à lui et peut-être que je ne serais dans cette situation affreusement gênante aujourd'hui. Mais les choses ne se sont pas passées ainsi et il doit bien y avoir une raison. Je crois au destin, je crois enfin, j'espère que de belles opportunités vont s'ouvrir à moi.

Pour le moment, je ne suis que moi, une petite serveuse employée à mi-temps. Je ne suis qu'une simple fille aimant la cuisine et ses amis. Ma mère me manque, je devrais lui passer un coup de fil. J'aimerais lui parler comme avant, nous cuisinions ensemble et elle me laisse me plaindre des garçons et des cours. Elle a toujours eu une oreille attentive à mon égard et ne m'a jamais jugée. Je ne suis certaine qu'elle comploter dans mon dos pour que Scott et moi passions le plus de temps possible ensemble. Elle a toujours aimé mes amis, ma mère est une femme formidable et elle me manque. Je revins sur terre quand Tim' prit la parole. "Le café à beaucoup d'habitués, certains viennent ici depuis le commencement. Mais certains sont là pour autres choses." Je lui montre la créature de rêve que je suis et j'éclate de rire. Je suis loin d'être ce genre de fille, je ne me prends pas au sérieux. "Ça fait plaisir de voir les mêmes têtes ça prouve que mon café n'est pas écœurant et que c'est un endroit chaleureux et c'est très important pour ma chef." Ma patronne cherchait à donner aux gens un endroit où il pourrait se retrouver et se sentir comme chez eux et le parie était gagné. Notre café est bien noté et la clientèle y sort comblée.

Si je travaillais au café, c'est pour pouvoir payer mon loyer et mes études. Lorsqu'on le dit que les études sont accessibles à tout le monde ce n'est pas tout à fait exact. Il a des soirs où je rentre et que je suis sur les rotules, mais je dois réviser puisque j'ai un examen le lendemain. Je ne me plains pas, c'est la vie que j'ai voulue, mais de temps en temps, une pause me ferait le plus grand bien. "Je n'en ai pas la moindre idée ... Je sais ce n'est pas bien, ça m'angoisse énormément. Je dois trouver le travail qui m'occupera tout le reste de ma vie et je ne compte pas mourir demain si tu vois ce que je veux dire." Tim' me fit rire, il est vrai que son sens de l'orientation n'est pas très bon. Nous avons beaucoup de chance d'avoir un café à côté de son deuxième lieu d'habitation. Sinon Betty ne l'aurait jamais connu et du coup, moi non plus. "C'est qu'on a eu de la chance, c'est toi qui fais tourner la boutique à présent." Je sais que j'avais l'air idiote, cachée derrière mon journal. Mais je tenais pas à me trouver face à face avec Scott et encore moins avec Émilia. Rien de penser à elle, j'en ai la nausée. Je sais, je ne suis pas sympa avec elle, mais c'est ainsi, je ne l'aime pas. Je ne l'aime pas puisqu'elle m'a volé mon meilleur ami. Je ne l'aime pas puisqu'elle a su voir les qualités de Scott bien avant moi. "Tu sais quand tu es avec l'être aimé, tu ne cherches pas plus loin que le bout de ton nez." Cette phrase me retournait l'estomac. "Pour faire simple, une nana se réveille un matin avec des sentiments jusqu'alors cachés et le fameux gars en question qui a toujours été amoureuse d'elle a finalement tourné la page." Voilà l'histoire de ma vie.

code by ORICYA.



HJ: Merci de ta patience

_________________
sans espoir, après toi
« L'amour n'est pas fait pour nous rendre heureux. Je crois qu'il est fait pour nous révéler dans quelle mesure nous avons la force de souffrir et de supporter. »©️cookie corns
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: barbie s. + come as you are   

Revenir en haut Aller en bas
 

barbie s. + come as you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-