AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 alec&tessa ♣ dream you wide awake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Mar 10 Mar - 22:02


dream you wide awake
alec & tessa
Alec posa son ordinateur sur une table libre et s'installa. Il sortait d'une longue après-midi de travail avec une collègue de son cabinet, et il en avait malheureusement pas terminé. Des dossiers, des dossiers et encore des dossiers. Une longue nuit de tapotage de clavier l'attendait patiemment dans son logement, assise sur le canapé dans une tenue affriolante et l'attirant bien loin des bras de Morphée. Il devrait en avoir l'habitude depuis ces longs mois qu'il travaillait d’arrache-pied dans ce cabinet d'avocat pour prouver sa valeur, mais un soir comme celui-là il avait juste envie de penser à autre chose, ou de bosser dans un environnement différent de son bureau moderne saturé par ses piles de papier qui s'entassent sans jamais se réduire. C'est bien pour ça qu'il décida de se rendre dans le premier café qu'il croisa sur le chemin du retour : Johnny's Café.

En temps normal, il n'aurait sans doute jamais eu la patience d'aller jusqu'ici pour un simple café. Il habitait certes pas très loin en voiture, mais pour une boisson, s'en aurait été ridicule. Il connaissait des gens qui faisaient ce genre de choses, juste pour se pavaner par la suite sur les lieux qu'ils côtoyaient régulièrement. Alec préférait largement être honnête et dire que son QG secondaire était le Starbucks, à quelques pâtés de maisons de chez lui. Mais il savait bien qu'à cette heure-ci, il y aurait peu de chance pour que les employés le laissent travailler quelques heures chez eux. Ils avaient une vie en dehors du travail, et aussi sympathique que puisse être Alec, ils n'allaient pas se gêner pour le jeter à la porte de l'établissement et retrouver leurs amis, leurs amours, leurs emmerdes de la vie quotidienne. Rester dans ce café était donc la meilleure des solutions, même si payer son café bien plus cher que ce dont il a l'habitude de dépenser lui arracherait sans doute une grimace.

Il devait néanmoins admettre que l'ambiance était très propice pour le travail. Les quelques clients qui restaient étaient des couples pour la plupart et discutaient doucement pour ne pas déranger la quiétude du lieu – ou alors pour ne pas briser ce délicieux moment partagé ensemble. Alec pencherait plutôt pour la seconde solution. Il pensa soudain à son téléphone portable oublié dans la poche intérieure de son manteau. Il avait promis à Jess de la prévenir quand il aurait fini, pour qu'elle ne s'inquiète pas. Il plongea donc ses doigts dans son vêtement, sortit son portable, et tapota avec une rapidité affolante pour certain son écran, avant d'envoyer le message. Il lui disait qu'il avait terminé la réunion avec sa collègue, mais qu'avec la masse de travail qui lui restait, il allait devoir encore passer quelques heures sur son ordinateur. Alec ne se souvenait presque pas de la dernière fois qu'il avait passé une nuit calme et dépassant les huit heures de sommeil. C'était certainement lors d'une des nuits passées avec Jessica. Ou avec Tessa.

Il posa son téléphone près de lui sur la table, et la voix fluette de la serveuse l'arracha de ses pensées tumultueuses pour lui demander sa commande. Ça serait donc un grand macchiato. Ils se remercièrent mutuellement, et retournèrent à leurs occupations. Lui de défendre les victimes de litiges ou de divorces, elle de supporter les caprices tous plus farfelus les uns que les autres. Ayant eu l'occasion d'être serveur durant son adolescence, pour aider financièrement sa mère et se mettre de l'argent de côté pour ses études, Alec savait très bien à quel point les gens peuvent être énervants, manipulateurs et de mauvaise foi. Paradoxalement, il a décidé de les défendre, juridiquement parlant. Ironie du sort. Celui qu'ils avaient rabaissé se retrouvait parfois face à eux pour les tirer vers le bas. La roue tourne toujours.

Bien vite, la serveuse revint à sa table, son plateau chargé d'une grande tasse de café et de plusieurs autres commandes. Alec ne voulut pas la régler tout de suite, car il ne savait absolument pas de combien de café il allait avoir besoin de se donner de l'énergie. Car après tout, il y avait aussi le trajet du retour à comptabiliser dans son temps d'éveil. Il allait au moins devoir en boire trois. Au moins.

Il trempa ses lèvres quelques secondes dans la boisson brûlante, légèrement sucrée mais puissante en goût. Il en avala une gorgée hésitante, et il sentit tout le cheminement du café de sa bouche jusqu'à son estomac. Il soupira ensuite, comme pour se donner le courage nécessaire pour continuer de tapoter sur son clavier. Puis, il la vit, et il en resta immobile quelques secondes.

Il vit Tessa entrer dans la bâtisse. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ici ? Il cligna plusieurs fois des yeux, et hésita quelques instants à la saluer. Et si elle prenait la fuite dès qu'elle saurait qu'il se trouvait aussi ici ? Il mourrait d'envier d'aller la voir, comme à chaque fois qu'il croisait sa route. Il voulait l'approcher, lui parler, la regarder dans les yeux sans gêne, l'embrasser. Son cœur accéléra son rythme dans sa poitrine. Il serra le poing, pour empêcher celui-ci qui pourrait leur porter préjudice. Il ne voulait pas la voir s'envoler à nouveau. Il resta donc tapit derrière son écran, guettant le moindre de ses mouvements, cherchant une opportunité et une ouverture pour aller la voir par la suite. Il déglutit. Son téléphone vibra.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Mer 11 Mar - 10:15




dream you wide awake
Ft. Alex & Tessa

« Tessa ? » Le brun poussa la porte du bureau de la brunette, un sourire sur les lèvres. Elle posa son regard sur lui, redoutant intérieurement ce qu’il allait lui demander. Il était bientôt 17h30 et elle avait espéré pouvoir quitter à l’heure aujourd’hui. Son programme risquait d’être compromis. « Oui ? » « Je suis vraiment embêté de te demander ça mais j’ai un document ultra confidentiel à livrer à un client, et je préfère que ça passe par toi que par un porteur classique. » Son regard clair attrapa celui de Tessa, et il lui sourit. Il tentait de l’amadouer avec le coup de la confiance, elle n’était pas dupe, mais elle ne moufta pas et se contenta de hocher la tête : « Bien sûr, je vais m’en occuper.» Il sourit et lui tendit l’enveloppe qu’il avait en main, légèrement bombée et volumineuse. Elle regarda l’adresse et écarquilla les yeux avant de fixer de nouveau son boss. « Mais c’est … » « En banlieue, oui. Mais je te laisse du liquide pour y aller et revenir, bien sûr. Surtout pour le retour.» Elle grimaça malgré elle et hocha la tête. La banlieue, ce n’était pas le bout du monde, mais tout de même. Elle qui habitait en plein centre-ville, elle avouait volontiers avoir un peu de mal à quitter le confort urbain pour la périphérie. « D’accord, je file. Je t’envoie un SMS quand c’est livré.» Il hocha la tête, satisfait, et quitta le bureau de la brune. Elle termina l’email qu’elle était en train d’envoyer à un avocat adverse pour lui envoyer des pièces et se hâta d’éteindre son ordinateur. Elle enfila son manteau et attrapa son sac à main et l’enveloppe si précieuse avant de quitter le cabinet, saluant ses collègues d’un signe de tête. Au cabinet, personne n’était dupe, tout le monde voyait bien à quel point Maddox draguait son assistante, mais elle se fichait bien des on dit, elle avait déjà assez à faire avec sa vie sentimentale sans se rajouter un boss trop dragueur. Elle ne pouvait s’empêcher de penser à Alec, au couple qu’il formait avec sa meilleure amie, un couple parfait, elle-même l’avouait volontiers. Ils étaient beaux ensemble, si beaux. Et ça la tuait intérieurement. Elle souffla et se dirigea vers la station de taxi, en hélant un libre qui passait pour s’engouffrer dedans. Elle posa l’enveloppe et indiqua l’adresse au taxi avant de laisser choir sa tête contre la vitre, observant le paysage qui défilait. Elle n’aimait pas la banlieue, ses tours, l’effervescence qui y régnait parfois, même si en s’éloignant davantage, il y avait plus d’espaces naturels et de grandes étendues d’eau, souvent artificielles. Elle somnolait presque lorsque le chauffeur lui indiqua qu’ils étaient arrivés à destination. Elle sortit après l’avoir payé et le remercia, se dirigeant rapidement vers la maison qui ressemblait à toutes les autres, collés les unes aux autres. Elle sonna à la porte, et un homme baraqué, d’un certain âge, ouvrit la porte. « Monsieur Doherty ? » Il hocha la tête et elle lui tendit l’enveloppe. « De la part de Maître Blackwood. Il a dit que c’était urgent.» « Ah oui, merci. Vous pourriez lui dire que je signe tous les documents au plus vite et je passerai lui apporter au cabinet demain.» Elle hocha la tête et prit congé, se dépêchant d’envoyer un SMS à son boss pour lui passer le message. Lorsqu’elle regarda autour d’elle, elle se rendit compte qu’il n’y avait pas de bornes à taxi. Et bêtement, elle avait laissé le sien partir. Elle souffla et secoua la tête : « Connerie de banlieue.» Elle n’avait plus qu’à marcher. Elle reprit la direction d’où elle était venue en taxi et marcha d’une allure aussi vive que lui permettait ses escarpins à talons. Elle eut l’impression de marcher plus d’une heure, mais sans doute la fatigue lui donnait une impression faussée, avant que n’apparaisse ce qui semblait être un semblant de centre-ville, loin du quartier pavillonnaire d’où elle venait. Elle lança un regard autour d’elle et aperçut un café. C’était exactement ce qu’il lui fallait. Un bon jus de fruit bien frais, ou même un cocktail sympa, et un gérant sympa qui lui indiquerait où trouver un taxi. Elle passa la main dans ses cheveux, décoiffés, et elle pénétra dans l’établissement, le Johnny's Cafe selon la devanture du café. Elle soupira presque de soulagement en apercevant un décor cosy et une ambiance plutôt tranquille. Beaucoup de couples et de travailleurs apparemment. Un peu comme dans le centre ville d’Omaha. Elle se dirigea d’emblée vers le comptoir et s’adressa au serveur. « Excusez-moi, j’aurais besoin d’un taxi, et … » Le brun, peu aimable, lui désigna un téléphone au fond du café et elle haussa les épaules. Elle allait s’y diriger, lorsque soudain, son regard tomba sur un visage familier. « Alec …» lâcha-t-elle dans un souffle. A quelques tables de là, il la fixait, il l’avait repérée lui aussi, bien avant elle d’ailleurs. Il avait son téléphone en main et elle déglutit, ne sachant que faire. Elle réalisa soudain qu’elle était au beau milieu du passage et elle se décala, s’avançant, et se retrouvant ainsi à quelques pas de lui. Pas qu’elle franchit d’une démarche maladroite. Elle devait avoir les joues rosies par sa marche, les cheveux en l’air. « Salut.» parvint-elle seulement à dire. Que diable faisait-il ici ? En même temps, que diable faisait-elle ici elle aussi ? Elle maudit son patron de l’avoir envoyée dans ce guêpier. Pourquoi fallait-il qu’il soit partout ? Peut-être pensait-elle trop à lui ? Le destin pouvait parfois être bien moqueur …

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Ven 13 Mar - 0:04


dream you wide awake
alec & tessa
Dès lors qu'elle croisa son regard, le monde se figea. Le temps s'était suspendu durant quelques secondes où Alec était hypnotisé par les yeux noisettes que la jeune femme. Qu'il sentait battre plus vite qu'à l'accoutumé. Qu'il sentit son estomac se tordre dans cette douleur de l'impossible qu'il connaissait que trop bien. Mais comme aimanté, il ne pouvait ne plus rien ressentir pour celle qui représentait pour lui une des relations sérieuses de son existence. Il resta immobile, à la fixer comme un demeuré. Tu m'étonnes qu'elle ait envie de se barrer en te voyant la regarder comme ça, avait-il envie de se dire. Un millier de question défilait dans sa tête : allait-elle prendre un verre avec quelqu'un ? Allait-elle partir ? Allait-elle rejoindre une amie qu'il ne connaissait pas ? Sortait-elle avec un des serveurs ? Allait-elle lui adresser ne serait-ce qu'un salut, ou l'éviter comme elle en avait l'habitude ces derniers mois ? Depuis trois mois en fait. Lorsqu'il l'avait revu, alors qu'il était au bras de Jessica. Sa meilleure amie. Le destin peut être tellement vicieux et blagueur. Il n'y avait bien que lui que cette situation faisait rire d'ailleurs. Alec, ça le refroidissait comme jamais. Pourquoi devait-il sortir avec la meilleure amie de son ex, ex dont il était toujours un peu amoureux ? Un peu.

Elle semblait tout aussi surprise de le voir dans ce café. Bien sûr, il n'habitait pas en plein centre-ville, mais elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il fréquentait rarement ce genre d'établissement. Surtout lorsqu'il avait du travail, comme ce soir-là. Mais le plus surprenant, c'était bien de la voir elle aussi loin de son foyer, ainsi que dans l'état dans lequel elle était. Elle semblait épuisée et déséquilibrée sur ses talons, les cheveux décoiffés, pourtant en tenue de travail. Bon dieu, mais qu'est-ce qui avait bien pu la pousser ici ? Alec aurait bien voulu faire les chevaliers servants et lui porter secours – même si dans l'état actuel des choses, elle n'avait pas besoin d'une très grande aide – mais il resta à sa place, attendant simplement un geste, une parole, un sourire de sa part. Ils savaient pertinemment ce qu'il pensait de cette relation, ce qu'il ressentait, mais Tessa restait tellement prudente pour ne pas blesser sa meilleure amie qu'Alec ne savait sur quel pied danser. Suffisait-il qu'il la séduise à nouveau ? Ou allait-il s'en prendre une s'il tentait quoi que ce soit ?

Alors qu'elle esquivait un serveur, Tessa fut bien obligée de se rapprocher de lui – autant dire que c'était pour son plus grand bonheur. Presque timidement, elle s'avança encore un peu. Chaque pas, chaque claquement de ses talons sur le sol faisait vibrer le cœur du jeune homme. Il détestait se sentir aussi puéril et juvénile, il avait l'impression de régresser de quelques années dans l'adolescence. Le cœur qui palpite, les hormones en ébullition, le désir, l'amour. Il ne saurait penser raisonnablement aux sentiments qui se mélangeaient en lui. Il perdait le contrôle de lui-même, et il n'aimait pas ça. Mais il n'y pouvait rien. C'était bien cette somptueuse sirène qui l’envoûtait, et comme un garçon boutonneux, lui faisait perdre ses moyens.

« Salut. » Il n'y croyait presque pas ses oreilles. Elle lui adressait enfin la parole d'elle-même. Non qu'elle était une sauvage qui ne l'approchait pas, mais plus elle semblait l'éviter et mieux elle se portait. C'était cette impression qu'elle donnait à Alec en tout cas. Mais puisqu'il n'était plus aussi proche d'elle qu'il ne l'était auparavant, il était difficile de dire si elle se fichait de lui ou si c'était la pure vérité. En tout cas, le fait qu'elle s'approche de lui lui faisait malgré tout très plaisir. Vous vous souvenez de l'adolescent boutonneux ? Il dansait la java. « Salut. » répondit-il avec un léger sourire jovial. Il ne pouvait cacher le plaisir de la voir et de lui parler. Après quelques secondes, Alec indiqua la place libre en face de lui. « Prends donc place, tu as l'air épuisée. » Il s'inquiétait vraiment de la voir ainsi, aussi loin de chez elle, éreintée et peut-être même un peu perdue. Elle connaissait le centre comme sa poche, mais visiblement ce n'était pas le cas pour la périphérie.

Alec s'excusa auprès de la jeune femme le temps qu'elle prenne place, et répondit au sms de Jessica, qui lui souhaitait beaucoup de courage et une bonne nuit de travail. Elle était adorable, toujours là pour le soutenir. Ça le touchait qu'elle agisse ainsi avec lui, alors qu'il pourrait paraître pour le pire des salauds si on connaissait ce qu'il ressentait en réalité pour la brunette située en face de lui. C'est vrai quoi, le destin avait tellement bien fait son boulot qu'on pourrait presque croire que ça a été fait exprès. Après avoir posé son portable à côté de lui, il enregistra quelques données qu'il avait modifié durant le temps qu'il avait passé seul dans ce café, et referma son ordinateur sans l'éteindre. C'était après tout la moindre des choses et des politesses, il n'allait pas parler à son écran. Il releva ensuite les yeux, pour tenter de capter l'attention de la jeune femme qui balayait le café du regard, comme pour éviter tout contact avec lui. Pourtant, ils savaient qu'il était trop tard. « Je me mêle certainement de ce qui ne me regarde pas, mais qu'est-ce que tu fais par-ici aussi tard ? » Cette question lui brûlait les lèvres, et la curiosité d'un homme attiré – enfin amoureux – était bien plus forte que la pudeur d'une question indiscrète. Voyait-elle quelqu'un ? Tenait-elle compagnie à un homme durant son temps libre ? Cette possibilité étonnerait énormément Alec, mais sait-on jamais, les gens peuvent beaucoup changer en quelques mois...
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Ven 13 Mar - 10:45




dream you wide awake
Ft. Alex & Tessa

. « Salut. » Le coeur de Tessa battait à mille à l’heure et elle n’aurait pas été étonnée si tout le bar pouvait l’entendre. Alec se tenait en face d’elle, installé confortablement sur un siège et elle ne pouvait détacher son regard de lui. Pourquoi le destin s’acharnait-il toujours à les réunir ? Depuis qu’elle avait fait sa connaissance –une nouvelle fois- et découvert ainsi qu’il sortait avec sa meilleure amie et qu’il était la cause récente du bonheur et du sourire insatiable de la blonde, Tessa faisait tout pour l’éviter. De un, elle savait que c’était elle qui avait tout fait foirer et qui l’avait jeté pour ne pas s’attacher davantage au brun tant elle redoutait de souffrir. De deux, il était maintenant le petit ami de sa meilleure amie, et pour rien au monde elle n’aurait fait souffrir Jessica. Elle taisait donc son ancienne liaison avec Alec à la blonde car elle savait que sinon Jess aurait rompu de ce pas pour la laisser être heureuse. Du Jess tout craché. Et de trois, elle se rendait compte que son cœur battait toujours trop lorsqu’il était près d’elle et que malheureusement, les sentiments dont elle avait voulu se détacher n’étaient que bien trop présents encore. Pour toutes ces raisons, elle fuyait le jeune homme. Jessica avait même fini par penser qu’elle n’était pas fan de son petit ami. Et aujourd’hui, ils fallaient qu’ils se retrouvent dans ce bar de banlieue, où aucun des deux n’auraient du se trouver. Une blague cruelle d’un destin souvent moqueur envers ces deux-là. Elle souffla doucement, tentant de reprendre une respiration normale. « Prends donc place, tu as l'air épuisée. » Elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire et elle secoua doucement la tête. Elle avait vu dans le regard du brun une lueur inquiète. En même temps, elle imaginait sans peine ses joues rosies et moites par l’effort, ses cheveux désordonnés, et sa tenue peut-être un peu froissée. Perchée sur ses talons, elle n’avait rien à faire là, et le spectacle devait être plutôt marrant, ou inquiétant pour qui la connaissait. Elle lança un regard perdu au siège qu’il lui avait désigné d’un signe de tête. Partir, s’asseoir, partir, s’asseoir. Elle retournait ses mots, ses interrogations dans son esprit mais elle trouva soudain confortable de pouvoir faire un break avant de regagner le centre-ville. Elle se laissa donc choir sur la chaise et ôta rapidement son manteau, dévoilant son chemisier rose pâle qui mettait en valeur son teint mat. Elle souffla une nouvelle fois et sourit au jeune homme. « Merci … » Elle n’osa rien dire d’autre et posa simplement son sac à ses pieds, tentant de se détendre un peu. Comme si cette situation le lui permettait. « La fin de journée est un peu difficile, oui. Et toi… Comment tu vas ? » Voilà longtemps qu’elle ne lui avait pas posé cette question. Non pas que la réponse ne l’intéressait pas, mais finalement entendre le brun lui dire qu’il nageait dans le bonheur risquait de la tuer davantage. Au fond, elle s’en voulait atrocement de jalouser leur bonheur, parce qu’elle avait goûté à ce bonheur, et elle l’avait juste rejeté de sa vie. Par facilité, par peur. Et aujourd’hui, elle regrettait. Voilà pourquoi la vue de Alec la blessait tant. « Je me mêle certainement de ce qui ne me regarde pas, mais qu'est-ce que tu fais par-ici aussi tard ? » La brune jeta un rapide coup d’œil à sa montre. Il était déjà plus de 20h, le temps avait filé et une fois de plus, elle maudit Maddox de l’avoir envoyée ici. Elle se mordilla doucement la lèvre et jeta un coup d’œil autour d’elle. « J’ai du faire une course pour mon patron. A quelques rues d’ici, ou plutôt à quelques heures de ce bar. Sauf que j’avais oublié que la banlieue ne regorgeait pas vraiment de taxi.» Elle laissa échapper un petit rire, elle allait passer pour une vraie fille de la ville, incapable de se débrouiller ailleurs. « Du coup, j’ai marché jusque ici, j’espérais pouvoir appeler un taxi et rentrer en ville.» Elle lui jeta un coup d’œil curieux, elle se demandait aussi ce qu’il faisait là et clairement, elle n’aurait pas osé le lui demander. Mais maintenant qu’il avait brisé la glace, elle pouvait peut-être se le permettre. « Tu as rendez-vous avec un client ? » Il était en tenue professionnelle, très élégant comme à son habitude et des dossiers devant lui. Apparemment, il savait pourquoi il se trouvait ici, lui au moins. Contrairement à elle. Elle interpella rapidement le serveur qui passait à côté d’eux et lui commanda un thé glacé au citron. Elle avait bien besoin de se rafraîchir, même si boire un verre face à face avec Alec lui semblait être une très mauvaise idée. D’un autre côté, elle ne pouvait pas l’éviter éternellement. Il était le petit ami de Jessica et Jessica était sa meilleure amie, sa sœur. Elle serait donc obligée de faire bonne figure devant eux. Un jour. Elle n’était pas encore prête, loin de là. Son cœur lui faisait encore trop mal. Mais ça, elle ne pouvait pas l’avouer à sa meilleure amie. Ni même à son petit ami.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Dim 15 Mar - 1:00


dream you wide awake
alec & tessa
C'était bien la première depuis des semaines que la jeune femme se montrait si accessible et disponible pour lui. Habituellement, elle l'évitait comme la peste, mais si Jess était dans les parages elle jouait la bonne copine qui n'appréciait pas plus que ça le petit-ami de son amie. Dans les deux cas, ça crevait le cœur d'Alec. Depuis leur rupture inexpliquée, il n'avait eu aucune nouvelles d'elle, malgré les quelques messages du jeune homme, et maintenant qu'ils avaient la possibilité de se revoir, elle agissait presque comme une peste envers lui. Durant leur relation, il croyait la connaître, mais au final elle était tout aussi mystérieuse et complexe que ce qu'on disait des femmes en général. Elle n'a jamais voulu lui donner une quelconque explication, que ce soit sur son récent comportement envers lui ou leur rupture passée. Peut-être que le moment était enfin venu...

« Merci... La fin de journée est un peu difficile, oui... » Il n'avait aucun mal le voir. La pauvre semblait fatiguée au plus haut point, avec les cheveux décoiffés, les joues roses, les jambes légèrement tremblantes sur ses talons. On aurait dit qu'elle venait de courir un marathon, ou une compétition sportive du même gabarit. En plus, connaissant son emploi, elle avait due finir à peine deux heures auparavant. Mais qu'est-ce qu'elle était venue se perdre en périphérie de la ville ? « Et toi... Comment tu vas ? » Il haussa doucement les sourcils. Après cette ignorance de plusieurs semaines, voilà qu'elle lui posait des questions, certes banales, mais qui le touchaient personnellement. Comme s'ils avaient une relation totalement saine et normale. Comme s'ils étaient de bons amis... Ce revirement de situation le troublait un peu, le cacher aurait été mentir. Peut-être même que cette confusion a pu se lire sur son visage durant quelques secondes. Malgré tout, malgré la surprise et le trouble, il ne pouvait s'empêcher d'être heureux du soudain intérêt de Tessa pour lui. Être à nouveau la personne sur laquelle elle pose ses yeux noisettes, être le centre de son attention, pouvoir discuter avec elle. Vous allez sans doute vous dire qu'il était égoïste de penser comme ça, de vouloir être le centre de l'attention de la jeune femme, mais après tout en amour nous sommes tous un peu égoïste. Et personne n'en a honte dans ces instants de sérénité, de paix.

Il haussa les épaules, avec un léger sourire amusé, et désigna son ordinateur d'un signe de tête. « Comme après une journée de travail et avant une nuit de travail je suppose. » Sa condition d'avocat lui prenait énormément de temps, même Jessica s'en plaignait parfois. Mais tu n'es jamais avec moi, lui disait-elle alors avec les yeux légèrement humide, lorsqu'il lui indiquait pour la énième fois qu'il ne pourrait être présent auprès d'elle. Bon, il devait admettre que parfois, ce n'était pas à cause du travail. S'il se débrouillait bien, il pouvait boucler la plupart de ses dossiers en une ou deux heures, et l'affaire serait réglée, il pourrait dès lors rejoindre sa petite-amie. Son travail était effectivement l'excuse principale voire exclusive pour passer des soirées seul. Non pas qu'il n'aimait pas Jessica. Pendant un certain temps il était persuadé d'avoir trouvé la bonne personne. Mais bien sûr, lorsqu'il apprit que Tessa était la fameuse meilleure amie dont Jess lui parlait sans cesse, le doute s'était niché dans son cœur et dans sa tête. Dès qu'il a croisé son regard à dire vrai. La simple vision de son ex avait réveillé en lui des sentiments qu'il avait réussi à ranger quelque part dans un coin de sa tête, dans les bons souvenirs qu'il avait passé avec une femme. Quand il croisa son regard, cette boite explosa pour lui faire revivre tout ça : les baisers, les douceurs, les discussions, les rires, le désir ressentit, l'amour. Son cœur avait chaviré bien plus vite qu'il n'avait guérit. L'avait-il d'ailleurs un jour été ?

Alors parfois, Alec s'était permis de mentir à Jessica, de prendre ses distances, pour ne pas qu'elle voit le doute s'immiscer en lui, dans son regard, dans ses gestes. C'était une femme formidable, il ne voulait pas prendre le risque de la faire souffrir, elle ne le méritait pas. Il voulait donc être seul pour réfléchir sur ce qu'il ressentait pour Jessica – de l'amour, indéniablement – et pour Tessa – du désir, de l'attirance, de l'amour, de l'envie d'être celui qui la rendra heureuse. Et dans l'état actuel des choses, il ne pouvait se permettre une erreur. S'il larguait Jessica pour Tessa, déjà ça ferait souffrir la jolie blonde, mais ensuite qui pouvait bien lui promettre que la brunette n'allait pas à nouveau le rejeter ? Et qui pouvait bien lui promettre qu'elle l'aimait encore, d'ailleurs ?

Toujours intrigué par le fait qu'elle soit si éloignée de chez elle à cette heure-ci, il osa lui demander la raison de sa présence. Sans doute que ça ne le regardait pas, qu'elle n'aurait pas envie de lui répondre, qu'elle trouverait sa question déplacée. Mais la curiosité mélangée à un soupçon de jalousie l'emportait toujours sur la courtoisie ou une quelconque règle de bonne manière. A sa plus grande surprise, elle ne l'ignorait pas. A nouveau. Décidément, elle était dans de bonnes conditions pour parler avec lui. Avait-elle laissé la rancœur qu'elle avait pour lui de côté pour quelques minutes, quelques heures, quelques jours ? Il croisait les doigts pour que c'était ce qui était en train de se passer. « J’ai du faire une course pour mon patron. A quelques rues d’ici, ou plutôt à quelques heures de ce bar. Sauf que j’avais oublié que la banlieue ne regorgeait pas vraiment de taxi.» Alec fronça franchement les sourcils. Quel genre de patron pouvait demander d'effectuer un boulot pareil à son employée, juste après la fin de son temps de travail ? Il trouvait ça tellement irrespectueux... Comme si elle n'avait que ça à faire. Bon, c'est sûr, elle n'avait pas vraiment le choix, mais tout de même. Il aurait pu au moins lui prêter une voiture pour qu'elle puisse rentrer par la suite, plutôt que marcher pendant un certain temps dans les rues. Il ne connaissait pas, mais le jeune avocat n'appréciait guère le patron de son ex petite-amie. « Du coup, j’ai marché jusque ici, j’espérais pouvoir appeler un taxi et rentrer en ville.» « Eh bien quelle aventure ! » Ils se regardèrent durant quelques instants, plongés dans un silence plus ou moins gênant. Tout dépendait du point de vue bien sûr. Pour Alec, il ne l'était pas plus que ça. Il pensait surtout à la manière dont il pourrait la raccompagner. Il n'allait évidemment pas lui proposer immédiatement de la raccompagner en voiture, il passerait pour un dangereux psychopathe prêt à la kidnapper et à l'enfermer dans une cave des années durant. Se jeter ainsi sur l'occasion serait déconvenue. Alors il préférait attendre avant d'aborder le sujet. D'ailleurs ça tombait bien, la jeune femme reprit bien vite la parole. « Tu as rendez-vous avec un client ? » Il sourit doucement. Il secoua la tête pour répondre négativement à sa question. « Non. Je sors de chez une collègue qui n'habite pas très loin d'ici, on a travaillé sur plusieurs dossiers et je me suis dit qu'il valait mieux que je travaille ici plutôt que chez moi. » Il attrapa la tasse de café à laquelle il n'avait presque pas touché depuis la commande. La boisson à l'intérieur avait déjà commencé à refroidir. « Et puis j'ai du café de luxe pour me tenir éveillé, que demande le peuple ? » Non, il n'en revenait toujours pas.

Elle appela un serveur pour commander un thé glacé au citron. Elle était bien courageuse de boire une boisson fraîche à cette heure-ci. Puis il se souvint de la course qu'elle a due vivre depuis la fin de sa journée de travail. Donc effectivement, elle faisait bien. Et c'est en y repensant qu'il se rendit compte à quel point la jeune femme en face de lui était jolie. Elle avait enlevé son manteau depuis plusieurs minutes, mais il ne remarqua que maintenant à quel point elle était en beauté. Elle l'a toujours été de toute manière, elle n'avait pas changé à ce niveau-là. Toujours aussi belle et séduisante. Comment voulait-elle qu'il lui résiste ?

Son portable vibra à nouveau. Piqué par la curiosité, Alec l'attrapa en main et vérifia le nom de la personne qui venait de lui envoyer un message. Jessica. Intérieurement, il se sentait vraiment mal. Il aimait ces deux femmes. Mais peut-être l'une plus que l'autre. Et l'une allait forcément souffrir de la situation. Mais pour tourner une célèbre phrase d'un philosophe du côté de l'amour « Le cœur a ses raisons que la raison ignore ». Il se donnerait encore le temps pour choisir une décision à prendre... mais il savait que la souffrance allait habiter au moins une personne dans ce triangle amoureux.

A contre cœur, il décida d'ignorer la blondinette. Il verrouilla son écran de portable, sans prendre le soin de lui répondre. Il en aurait l'occasion plus tard. Pour le moment, il ne fallait pas qu'il laisse s'envoler ce moment unique avec Tess. « Alors, qu'as-tu de neuf à raconter ? Que t'arrive-t-il d'extraordinaire dans ta vie ? »
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Mar 17 Mar - 15:19




dream you wide awake
Ft. Alex & Tessa

La jeune femme avait accepté l’invitation à la table d’Alec. Au moins, elle n’était plus seule dans ce bar inconnu et elle pouvait souffler et se remettre de sa mission. Elle avoua d’ailleurs au jeune homme que sa fin de journée était difficile, chose qu’il avait du voir, expliquant la légère lueur d’inquiétude qu’elle avait pu voir briller dans le regard du brun. Elle tenta de se recoiffer un peu, espérant qu’elle était présentable. Même si elle ne devait pas avoir ces choses-là en tête, elle aurait détesté que Alec ne la trouve plus aussi séduisante. Elle lui demanda à son tour comment il allait, réalisant qu’elle ne lui avait pas posé cette question depuis bien longtemps. Et pourtant, il avait souvent tenté de rentrer en contact avec elle, chose qu’elle se refusait pour se protéger et surtout pour protéger Jessica. Elle savait qu’elle ne pouvait trop se rapprocher de lui, au risque de briser le couple de son amie et surtout de souffrir de nouveau. Il était heureux avec Jessica, elle en était persuadée, Jessica était tellement épanouie qu’elle se doutait que c’en était de même pour lui. « Comme après une journée de travail et avant une nuit de travail je suppose. » Tessa esquissa un léger sourire, elle connaissait bien la charge de travail du jeune homme. Il était passionné et il se donnait à fond dans son boulot, et elle avait toujours aimé ça chez lui. Un point commun entre les deux clairement puisque même si elle était loin d’avoir les mêmes responsabilités, elle se donnait toujours à 100% dans ce qu’elle faisait. Même Jessica lui disait souvent de souffler un peu, de se donner un peu moins, mais sans succès. Elle connaissait assez Tessa pour savoir qu’elle n’en ferait rien. Lorsque le jeune homme lui demanda ce qui l’emmenait ici, elle ne put retenir un petit sourire avant de lui raconter sa mésaventure. A l’époque de leur « relation », elle n’était pas encore l’assistante de Maddox, et d’ailleurs Maddox ne faisait pas partie de sa vie. Il ignorait donc tout de son nouveau boss, de ses manies de la pousser à bout, et d’espérer également un dîner en tête à tête. Elle conclut en soupirant et le jeune homme hocha doucement la tête : « Eh bien quelle aventure ! » Tessa se contenta de hocher la tête, n’ajoutant rien et pendant un instant, un silence gênant s’installa entre eux. Elle se reporta sur sa boisson comme si elle allait trouver le mode d’emploi de la manière à se comporter face à son ex, nouvellement petit ami de sa meilleure amie avant de finalement relever la tête pour lui demander s’il avait un rendez-vous client. Après tout, Alec ne fréquentait pas si souvent que ça la banlieue, et encore moins les bars de ce genre. Il sourit et secoua doucement la tête, comme soulagé qu’elle brise le silence. « Non. Je sors de chez une collègue qui n'habite pas très loin d'ici, on a travaillé sur plusieurs dossiers et je me suis dit qu'il valait mieux que je travaille ici plutôt que chez moi. » Elle le reconnaissait bien là, toujours sérieux, motivé, prompt à faire tous les efforts possibles pour gagner un dossier. « Et puis j'ai du café de luxe pour me tenir éveillé, que demande le peuple ? » Elle lâcha un rire léger et hocha la tête. « Tu as raison, et puis finalement l’endroit a un certain charme. Je n’aurais pas cru de l’extérieur.» Elle se détendait peu à peu, jouant avec son verre distraitement. Elle ne manqua pas d’entendre le téléphone vibrer et le jeune homme le consulta rapidement, le posant sans même répondre au probable message qu’il venait de recevoir. La brune ne put s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie. Sûrement Jess qui lui écrivait, s’impatientant de son retour. Elle déglutit et tenta de chasser ses pensées de son esprit. C’était malsain et surtout presque horrible de jalouser sa meilleure amie. « Alors, qu'as-tu de neuf à raconter ? Que t'arrive-t-il d'extraordinaire dans ta vie ? » Elle remercia d’un sourire le brun qui venait une nouvelle fois de briser le silence qui se réinstallait entre eux. Elle sentait à quel point elle avait réussi à instaurer une distance entre eux. Le fait de l’éviter, de se montrer si froide, voire presque peste lorsqu’ils se retrouvaient face à face ou en compagnie de Jessica avait porté ses fruits. Il semblait presque timide face à elle, et elle, elle tentait d’adopter un comportement détendu même si ses mains se crispaient sur son verre, indiquant qu’elle n’était pas si cool que ça face à cette rencontre inattendu. « Et bien… Pas grand-chose pour être honnête. J’ai un nouveau boss, tu te doutes bien que le dernier en date ne m’aurait jamais envoyée ici.» Elle esquissa un sourire narquois et haussa les épaules avant de continuer : « Imbu de lui-même, ambitieux, charismatique, très dragueur, mais au fond, plutôt sympa. Depuis qu’il est là, il me donne plus de responsabilités et d’autonomie dans les dossiers.» Alec, en tant qu’avocat, connaissait le parcours de la jeune femme et avait toujours perçu son intérêt pour le monde juridique et l’y avait même encouragé, l’incitant à prendre des cours du soir pour progresser, et pourquoi pas un jour rentrer dans la cour des grands. « Sinon, je t’avoue que ma vie, c’est plutôt métro boulot dodo en ce moment.» Elle posa son regard sur lui, le fixant un instant. Il comprendrait sûrement dans ses mots qu’elle était célibataire, même si au fond, il devait être tout à fait indifférent à cette information sous entendue. « Et toi ? Jess me donne de tes nouvelles parfois, mais … » Rien ne valait d’apprendre de vive voix à quel point ils étaient heureux ensemble. « Tout va pour le mieux dans ta vie ? » Elle but une gorgée de sa boisson, appréciant la fraîcheur du thé. Elle craignait la réponse du jeune homme. Allait-il étaler son bonheur devant elle ? Elle ne l’espérait pas.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Sam 21 Mar - 3:07


dream you wide awake
alec & tessa
Alec sourit à Tess, tandis qu'il lui présentait le programme de sa nuit : le travail. Elle avait compris dès le départ l'importance que son job d'avocat avait sur sa vie, sans vraiment clairement voir les raisons. Lorsqu'il vivait encore chez sa mère, ils ne roulaient pas sur l'or. Du jour au lendemain, elle était devenue mère célibataire de quatre enfants – même si deux d'entre eux passaient le plus clair de leur temps chez leur père, mais ça faisait au final toujours au moins trois bouches à nourrir. Avec son salaire et malgré le peu d'aide qu'elle pouvait toucher, il était évident qu'Alec devait mettre la main à la pâte. Serveur avait été un de ses boulots les plus prenants, et le plus simple. Bien sûr il travaillait à des heures impossibles parfois, mais les pourboires en plus du salaire de base, il voyait ça comme un gros avantage, peu de boulot pouvait offrir ça. En plus, il avait déjà à l'époque un certain tact et un charisme indéniable, qui faisait revenir les clients et les fidélisaient à la filière dans laquelle il bossait. Quand il posa sa démission pour prendre un boulot plus près de son université, le patron était passé par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, en lui souhaitant bonne chance pour ses études avec un sourire forcé. Du même gabarie que lorsqu'on se rend compte que quelqu'un vient de nous faire une crasse mais qu'on est obligé de rester courtois. Il était bien obligé de voir Alec voler de ses propres ailes, même s'il devait dire adieu aux clients habitués qui préféraient le jeune homme aux autres. Ainsi allait la vie. Et le jeune homme pouvait enfin aspirer à une vie meilleure et plus simple.

Il n'avait encore jamais parlé de ce pan de sa vie à Tessa, même lorsqu'ils étaient ensemble. Elle savait que son père les avait abandonné et que sa mère avait survécu à un cancer du sein, mais c'était pratiquement tout ce qu'elle savait. Elle ne savait rien des durs nuits de labeur dans les pubs, dans les restaurants, des nombreux sacrifices qu'il avait fait pour faire vivre sa mère et sa petite sœur. Il n'avait aucune envie de se plaindre et d'attendrir la jeune femme. Il voulait la séduire, l'avoir auprès de lui, pour une nuit au départ, puis plus longtemps. Bien plus longtemps. Mais elle avait décidé, pour une raison obscure, de tout arrêter là où ils en étaient. De briser ce bonheur qu'ils commençaient à construire. Il pouvait penser comme un vieil homme qui était avec sa bien-aimée depuis des années, ce qui n'était pas le cas. Mais les plus belles et les plus longues histoires commençaient bien par l'insouciance de la jeunesse, non ? Il était en plein dedans lorsqu'elle lui a dit un jour « on arrête ». Dur retour à la réalité. Les ailes qui tombent, le corps avec. La chute libre dans le vide, le néant. Celui qui obscurcit le cœur, qui ne fait plus croire en la richesse de l'amour. Puis il y eut Jess. Douce lumière venu l'extirper des ténèbres. Puis, le retour de Tess dans sa vie. Beauté fatale et attirance flagrante, mais la froideur de la glace, d'un animal enragé qui ne veut pas se laisser s'approcher. Ça n'avait pas marché une fois, pourquoi ça marcherait cette fois-ci ? Mais ce doute n'arrivait pas à tuer cet espoir qui dormait en lui. Cette timide lueur vacillante au fond de son cœur. Il la sentait le pousser dans la chaleur de ses bras, la douceur de sa voix, vers Tessa.

« Tu as raison, et puis finalement l'endroit a un certain charme. Je n'aurais pas cru de l'extérieur. » Il balaya la salle du regard. Il n'avait franchement pas fait attention à la décoration en arrivant, c'était bien le cadet de ses soucis. Il cherchait un endroit calme pour travailler, et lorsqu'il s'était rendu compte proposait ce qu'il recherchait, il avait posé son ordinateur et pianotait bien vite dessus en commandant un café. Mais maintenant que Tessa lui fit remarquer l'atmosphère du bâtiment, Alec devait bien admettre qu'elle n'avait pas tord. Ce n'était pas le plus bel endroit sur terre, il avait déjà rendu visite à des clients au goût très prononcé pour la décoration sophistiqué et donc bien plus soigné que cette enseigne, mais il n'était pas désagréable à regarder. Des couleurs chaleureuses et bien mélangées, des meubles cosy n'attendant que l'honneur de recevoir votre honorable postérieur, le tout embaumé par une odeur de café fraîchement moulu et les conversations animées des clients déjà présent. Peut-être qu'il y reviendrait à l'occasion. S'il n'avait pas trop de travail.

Ils furent interrompu par le vibreur du téléphone du beau brun. Par réflexe, il le saisit immédiatement, s'excusant au préalable auprès de Tess pour mettre une pause si soudaine à leur conversation pourtant si bien entamée. C'était Jessica. « Awww mon pauvre chéri ! Courage, je suis sûre que tu arriveras à dormir cette nuit ! » Typiquement un message qui attendait une réponse. Pendant un instant, il hésita à écrire une réponse à la va-vite, voire préconçue, mais il posa finalement son portable, ne voulant pas perdre une seconde dans sa discussion avec Tess. C'était tellement inespéré qu'elle veuille lui adresser la parole qu'il ne voulait pas prendre le risque de baisser la garde, et d'ainsi prendre le risque de la voir s'en aller. Il prendrait le temps de répondre à sa petite-amie plus tard. Après tout, il travaillait. Dans un sens.

Il lui demanda enfin ce qui lui arrivait d'extraordinaire, et elle semblait ravie qu'il brise ce silence installé depuis quelques minutes. Était-elle aussi ravie que lui d'être en sa compagnie ? Il ne pouvait s'empêcher d'y croire un peu. Pourquoi se forcerait-elle à rester ? Comme annoncé précédemment, elle pouvait très bien contacter un taxi et rentrer chez elle dans la demi-heure. Mais elle restait là, à l'écouter et lui répondre, comme deux très bonnes connaissances qui se racontaient leur vie respective. Sauf que bien sûr, ils n'étaient pas deux simples connaissances...

Il aimerait vraiment passer un moment détendu et jovial avec Tessa, sans se demander si ses gestes ou ses paroles peuvent être mal interprétés. Mais leur situation ne permettait pas un tel moment d'insouciance. Comment voulez-vous que deux ex, dont l'un est encore fortement attiré par l'autre, puissent avoir une conversation normale ? Sans paroles ou gestes qui puissent être mal interprétés. Sans espoir de voir une porte ouverte pour une nouvelle aventure. Bien qu'il aimait Jessica, il nourrissait volontiers l'idée que Tessa voulait encore bien de lui. Même s'il ne savait pas si c'était vrai. Et qu'il ne voulait pas faire de mal à Jessica. La pauvre, elle n'avait rien demander d'autre qu'un petit-ami aimant et sérieux, et voilà qu'elle se retrouvait avec l'ex caché de sa meilleure amie, pour qui le dit petit-ami a encore des sentiments. De quoi faire un magnifique scénario de série romantique. Pourtant c'était la vraie vie. Ce qui rendait la chose d'autant plus délicate. Car il aurait forcément un choix à faire, un jour ou l'autre. Et il ne pouvait compter sur personne pour lui souffler les répliques et la suite de la série pour aiguiller son jeu.

« Et bien… Pas grand-chose pour être honnête. J’ai un nouveau boss, tu te doutes bien que le dernier en date ne m’aurait jamais envoyée ici.» Il acquiesça doucement, tout en plongeant les yeux dans les siens dès que leur regard se croisait. Alec ne connaissait pas spécialement l'ancien patron de la jeune femme, mais il était vrai qu'il semblait plus responsable que celui qu'elle avait actuellement. « Imbu de lui-même, ambitieux, charismatique, très dragueur, mais au fond, plutôt sympa. Depuis qu’il est là, il me donne plus de responsabilités et d’autonomie dans les dossiers.» Il ne connaissait pas ce fameux boss, mais Alec le considérait déjà comme un des plus bel enfoiré que la Terre ait pu porter. Non seulement parce que le comportement rapporté par la jolie brune ne pouvait qu'apporter le dégoût du jeune homme, mais également parce qu'il était certainement un des hommes qu'elle côtoyait le plus. Alors que lui, elle le repoussait, l'empêchant de s'approcher et de créer un quelconque lien avec elle. Oui, il l'enviait. Mais s'il osait quoi que ce soit avec Tessa, il allait se prendre une droite dans la figure. Et surtout, le fait qu'il soit un homme « très dragueur » n'arrangeait aucunement les choses. Alec était séducteur, il devait bien l'admettre, il aimait plaire à la gente féminine, mais dragueur pour lui impliquait que l'homme en question faisait du rentre-dedans. Alec préférait laisser les femmes s'approcher pour commencer à la séduire, c'était ce qu'il s'était passé avec Tessa. Il jouait le mâle inaccessible et mystérieux, masque qu'il aimait porter dans ce genre de situation propice à la séduction. Mais le patron de Tess semblait bien loin de la galanterie d'Alec, s'il rassemblait toutes les merveilleuses qualités qu'elle avait énumérée. Et il ne doutait pas que s'il était si « dragueur », il avait déjà tenté d'avoir Tess, ce qui fit naître un frisson de jalousie qui traversa l'ensemble de sa colonne vertébrale. Qu'il ose la toucher.

Il garda néanmoins son calme, bien que c'était fortement difficile pour lui. « C'est chouette s'il te fait évoluer. Même si ça doit être rock'n'roll avec un patron pareil. » Bien sûr, une pique. Il était resté calme, mais il ne fallait pas non plus lui demander la plus polie des réponses pour qualifier un type si malsain. Entendrait-elle cette critique, ou passerait-elle l'éponge ? « Sinon, je t’avoue que ma vie, c’est plutôt métro boulot dodo en ce moment.» Il sourit doucement. « Bah, des fois c'est pas plus mal. Trop de travail tue le travail. » Il disait cela avec un ton ironique bien sûr, tout en posant ses yeux sur son ordinateur fermé. Il était bien le dernier placé pour dire ce genre de choses. Il releva ensuite son regard vers la jolie Tessa.

« Et toi ? Jess me donne de tes nouvelles parfois, mais… Tout va pour le mieux dans ta vie ? » Wow, il n'était vraiment plus habitué à ce que Tess lui prête autant d'attention. Il pourrait presque en perdre ses moyens. Il était surprit par ce changement brutal de comportement de la part de la jeune femme. Hier encore elle aurait pu être des plus glaçante avec lui. Ce pourrait-il qu'elle ait décidé d'enterrer la hache de guerre ? Qu'elle veuille à nouveau lui parler, comme avant ? Du moins, presque comme avant. Il manquait les mots doux et les petits attentions. Mais il n'allait pas lui demander la lune. Il n'avait de toute façon pas la position pour lui faire une telle requête. Peut-être serait-il plus simple de tuer l'espoir dans cet œuf logé dans son cœur... Mais il ne le pourrait certainement pas. Il était presque certain. « Écoute ça va, même si comme tu t'en doute j'ai pas vraiment de temps libre en ce moment. J'ai cette affaire de délit fiscale sur les bras depuis plusieurs semaines. » Mais arrête donc de parler boulot Alec, tu vas la saouler. S'il ne passerait pas pour un fou, il se donnerait bien des claques. Il espérait depuis des mois un quelconque signe de vie de la part de Tess, et tout ce qu'il trouvait comme sujet de conversation c'était le travail. Pathétique. « Sinon ça va, Jessica aussi. Enfin ça, je suppose que tu le sais déjà. J'ai l'impression que vous passez vos journées à vous envoyer des sms ! » Ajouta-t-il en plaisantant cette fois. Tout allait bien pour lui, à part le fait qu'il ne savait plus du tout où il en était au niveau de ses sentiments pour Jessica, mais ça il s'abstint bien de lui en parler. Il ne manquerait plus que Tess en parle à Jess au détour d'une conversation entre filles « au fait, ton mec ne sait pas s'il t'aime ou pas, je t'avais bien dit que c'était un salaud ! ». Il aimait Jessica, c'était évident. Mais l'aimait-il plus que Tessa ? Ça, il en était moins sûr. Et c'était bien ça le problème.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Mar 24 Mar - 9:46




dream you wide awake
Ft. Alex & Tessa

La jeune femme croisa les jambes, son regard toujours posé sur le brun. Elle n’en revenait pas de se trouver ici, face à lui, dans ce bar où elle n’aurait jamais du se trouver. A croire que le destin s’acharnait à trouver un moyen de les faire communiquer. Parce que clairement, depuis que Tessa savait que le brun était avec sa meilleure amie, elle faisait son maximum pour éviter tout contact et toutes discussions prolongées. Elle se contentait d’un vague salut, de quelques paroles pour ne pas froisser Jessica, et ça s’arrêtait là. C’était trop bizarre de le voir au bras de sa meilleure amie, elle avait du mal à le supporter, c’était un fait, mais pour rien au monde, elle n’aurait voulu lui avouer. Et même si une partie d’elle lui disait de quitter rapidement ce bar, ses jambes refusaient de suivre le mouvement, et elle avait même finalement commandé une boisson, s’invitant à rester un peu plus longuement en la compagnie du beau brun qui était assis face à elle, son regard profond ne la quittant pas du regard. Il devait être surpris qu’elle s’attarde clairement mais elle lui fut reconnaissante de ne rien dire, de se contenter de banalités plutôt que d’entrer dans le vif du sujet. Ils parlèrent travail, chose qu’ils aimaient tous les deux, et la brune le savait. Ils étaient des bosseurs, des hyperactifs, des gens qui ne lâchaient rien, et peu importait leur différence de statut, ils se ressemblaient vraiment sur ce point-là .Tess l’avait même toujours encouragée dans son boulot, ne boudant jamais lorsqu’il s’éternisait de trop au cabinet. En même temps, leur relation était spéciale. Ils n’étaient pas vraiment un couple même si rapidement, c’était l’impression qu’ils avaient eu mutuellement tant ils étaient bien ensemble. Elle souffla doucement lorsqu’il lui demanda si tout se passait bien au boulot, et la jeune femme aborda rapidement le sujet « Maddox ». Racontant à Alec à quel point le jeune homme pouvait parfois être dur, exigeant, mais aussi très dragueur. Elle nuança en disant aussi qu’il lui donnait beaucoup de responsabilités et qu’elle appréciait bosser avec lui. Bon, si on oubliait le fait qu’il apprécie la faire rester tard pour pouvoir la draguer … Elle souffla, elle avait remarqué le voile qui avait ombré un instant le regard du jeune homme en face d’elle à l’évocation du côté séducteur de son boss mais il retrouva rapidement son sourire et hocha la tête : « C'est chouette s'il te fait évoluer. Même si ça doit être rock'n'roll avec un patron pareil. » Elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire et haussa les épaules. Elle voyait bien qu’il avait tenté de la désarçonner avec cette pique. Apparemment sans connaître le personnage, Alec n’appréciait pas Maddox. Etait-il jaloux ? Bizarrement, cette pensée qui la traversa une micro-seconde l’enthousiasma peut-être un peu trop, et elle se raisonna rapidement, se contentant de répondre : « Un peu trop parfois oui, je t’avoue. Disons que les journées sont loin de se ressembler avec un personnage comme ça.» Elle fixa un instant son regard sur lui, lâchant d’une voix douce : « Je déteste juste qu’il me fasse rester tard pour me proposer un dîner ou un verre avec lui …» Elle se maudit sitôt les mots sortis de sa bouche. Elle n’avait pu s’empêcher de lâcher qu’il lui faisait clairement des avances, sûrement pour voir la réaction du jeune homme. En même temps, il avait commencé avec sa petite pique. Pour calmer le sujet, elle rajouta qu’à part le boulot, sa vie était plutôt routinière et Alec esquissa un mince sourire avant de lâcher d’une voix presque narquoise : « Bah, des fois c'est pas plus mal. Trop de travail tue le travail. » Elle sourit et hocha la tête : « Venant de toi, c’est difficile à croire.» Elle se mordilla doucement la lèvre, se rendant compte que rapidement, la complicité revenait entre eux, mais aussi, implicitement, une sorte de séduction dont elle se serait bien passée. Elle lui demanda alors de ses nouvelles, lui avouant que Jess lui en donnait parfois. Elle s’était sentie obligée de ramener sa meilleure amie dans la conversation comme pour mieux se punir. « Il n’est pas à toi, il est à Jess. » se répétait-elle inlassablement dans son esprit. Elle but une gorgée de thé, détournant un instant son regard de lui. « Écoute ça va, même si comme tu t'en doute j'ai pas vraiment de temps libre en ce moment. J'ai cette affaire de délit fiscale sur les bras depuis plusieurs semaines. » Elle hocha doucement la tête, elle avait toujours aimé qu’il lui parle de son boulot. Tess était une accro au droit, toujours à la recherche d’informations pour progresser, et Alec lui apportait ça. « J’imagine que ça doit te prendre tout ton temps, c’est jamais évident ce genre d’affaires. Tu .. le sens bien pour ton client ? » Elle sourit tandis qu’il rajoutait d’une voix plus douce : « Sinon ça va, Jessica aussi. Enfin ça, je suppose que tu le sais déjà. J'ai l'impression que vous passez vos journées à vous envoyer des sms ! » Elle rit et elle haussa les épaules. « Oui .. Que veux-tu ? Jess, c’est un peu comme ma sœur. Je suis bien incapable de rester plus d’une journée sans lui parler. Et je crois que c’est pareil pour elle.» Elle sourit, elle se sentait presque gênée de lui parler de Jess. Qu’est ce que c’était bizarre .. Elle se sentait totalement perdue, et se trouver trop près de lui la rendait folle, faible, et elle détestait ça. Elle voulait garder sa contenance, elle voulait lui montrer qu’il n’était rien, mais était-elle si convaincante que ça ? Surtout maintenant que son regard était posé sur lui, incapable de se détourner du brun.

© Belzébuth


Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Dim 5 Avr - 2:35


dream you wide awake
alec & tessa
C'était étrange de les voir discuter ainsi. Quelqu'un de totalement étranger à la scène la verrait d'une manière banale, voire même monotone. Deux personnes qui échangent leurs ressentis sur leur travail ou sur une certaine Jessica, ça n'avait rien d'intéressant en soit. Ça ne valait pas du tout le coup d'être ainsi pointé du doigt. Mais pour les deux protagonistes, ou même pour certain de leurs proches s'ils avaient été présent, c'était un instant parfaitement irréel et impensable. Depuis leur rupture, ils ne s'étaient plus échangé un mot, leur chemin ne s'était plus croisé bien qu'ils vivaient dans la même ville. Que voulez-vous, parfois le monde est aussi petit d'un quartier, et parfois il est aussi grand qu'un continent. Ils avaient chacun leurs occupations, leurs activités, leurs amis. Plus rien ne les connectait, comme rien ne les connectait à la base. Mais Jessica était là, et leur avait permis sans le savoir de se retrouver par le plus imposant des hasards. On pouvait penser que c'était le destin qui leur tendait une seconde chance dans leurs bras. Ils voyaient surtout tous les deux le début des emmerdes. Comment s'avouer, en effet, qu'on aime plus la meilleure amie de sa copine plutôt que cette dernière ? Et risquer ainsi de faire du mal autour de soi ? Car un tel aveu aurait forcément des conséquences. Pour lui, Jessica et Tessa. Une amitié pouvait-elle résister à un triangle aussi cruelle ? Un amour pouvait-il naître d'une telle coïncidence ? Une vie sereine était-elle envisageable pour tous les partis ?

Bien qu'il était tenté de poser toute ces questions à l'une des principales intéressées, Alec se concentra plutôt sur les différents sujets de conversation qu'ils abordaient ensemble. C'était tellement inattendu qu'elle reste ainsi près de lui qu'il avait peur de faire une bourde et lui donner envie de fuir à nouveau à son approche. Surtout que par le passé il avait déjà essayé de lui faire du rentre-dedans, en lui avouant plus ou moins clairement qu'elle lui plaisait toujours et qu'ils devaient trouver une solution. Au lieu de se jeter dans ses bras – ce qu'il avait presque espéré il devait bien l'admettre – elle s'était retranchée derrière sa carapace, dont elle était vêtue depuis leurs retrouvailles. Ou après avoir complètement coupé les ponts avec lui, ce qui était peut-être plus probable. En tout cas il n'avait pas été très malin d'un jour la trouver après le travail pour lui mettre devant les yeux les faits avérés de leur relation. L’ambiguïté évidente lorsqu'ils se retrouvaient dans la même pièce. Les regards, les sous-entendus qu'on pouvait y lire. Je t'aime, moi non plus. Seule Jessica semblait ne pas s'en rendre compte. Ou alors fermait-elle simplement les yeux pour se conforter dans le bonheur ambiant qu'elle partageait avec Alec ? Ce dernier ne se risquerait pas à lui demander pour l'instant, c'était certain. Il ne voulait pas lâcher cette bombe qu'il tenait dans les mains. Elle fissurerait tellement de vie...

« C'est chouette s'il te fait évoluer. Même si ça doit être rock'n'roll avec un patron pareil. » « Un peu trop parfois oui, je t’avoue. Disons que les journées sont loin de se ressembler avec un personnage comme ça. Je déteste juste qu’il me fasse rester tard pour me proposer un dîner ou un verre avec lui …» Il se doutait bien qu'une aussi jolie femme qu'elle puisse attirer des tas d'hommes. On ne pouvait pas passer à côté de son minois ou de son caractère jovial sans penser qu'elle serait une bien belle petite-amie à mettre à son bras. Mais c'était la première fois qu'elle parlait ouvertement du comportement dragueur qu'elle côtoyait hors des dîners qu'elle partageait avec Alec et Jessica. Hors de la porté du jeune homme, pour empêcher quiconque de l'approcher. Et ça le rendait franchement dingue. La façon qu'elle utilisait pour parler de la drague de son patron lui donnait l'impression qu'elle en avait maintenant l'habitude, qu'elle pouvait en parler comme de la pluie et du beau temps. Depuis combien de temps lui courait-il après ? Des semaines, des mois ? Si c'était le cas, il ne resterait plus très longtemps avant qu'Alec s'en mêle. Il n'était pas vraiment d'un naturel jaloux. Mais une femme peut faire changer même le plus rustre des hommes. Et Tessa était très forte pour ça. Il se força à sourire, et réfléchit à toute vitesse pour trouver quelque chose à dire. Ignorer une telle réplique pourrait mettre un certain malaise. « Achète un chat et dis-lui qu'il faut que tu dois t'en occuper. Ou un chien. Ou un perroquet, mais j'ai peur que tes voisins apprécient moyennement l'idée. » Ils sourirent. Il se souvenait des rares moments passés dans l'appartement de la jeune femme, et de l'intolérance au bruit de certain de ses voisins de palier. A croire que le plaisir charnel était un réel pêché. Ça tombait bien, il n'était pas croyant, il ne risquait donc rien.

Puis, elle lui demanda comment il allait. Et bien sûr, en premier lieu, il lui parla du travail. Entre deux mordus de leur métier respectif, c'était presque obligé. Surtout pour Alec. Il s'y impliquait tellement que fut un temps, il avait du mal à allier sa vie sociale et sa vie professionnelle. Mais ça n'avait jamais gêné Tess à l'époque, au contraire elle l'encourageait à donner le meilleur de lui-même. C'était assez surprenant pour lui, car toutes ses ex ou ses relations d'un soir étaient plutôt adepte du « c'est ton travail ou moi ». Vous vous doutez qu'au final, le choix n'avait pas été souvent fait, elles partaient avant qu'il ne puisse leur dire de le faire. Elles n'avaient pas été les bonnes, point. « Écoute ça va, même si comme tu t'en doute j'ai pas vraiment de temps libre en ce moment. J'ai cette affaire de délit fiscale sur les bras depuis plusieurs semaines. » « J’imagine que ça doit te prendre tout ton temps, c’est jamais évident ce genre d’affaires. Tu .. le sens bien pour ton client ? » Il grimaça et haussa les épaules. « Normalement je ne suis pas censé en parler... Mais on est d'accord avec Mila, quand on s'est penché sur le cas tout à l'heure, on sentait que ce n'était pas bon. Il a beau savoir se défendre, les faits sont là et bien médiatisé en plus avec les journalistes qui sont sur le coup. Disons que ça n'arrangera pas du tout l'avis du jury sur son cas. » Soudain, il prit un sourire malicieux et nostalgique, et lança un regard complice à Tessa. « Conseil numéro 65 : toujours se méfier des journalistes, et leur en dévoiler le moins possible. Ils peuvent devenir tes pires ennemis comme de très bons alliés s'ils fouinent là où tu n'as pas le droit de le faire. Tout est bon à prendre pour la défense du client, à partir du moment où il y a des preuves. » C'était un petit jeu qu'il avait instauré entre eux lorsqu'ils étaient ensemble. Dès qu'il avait un conseil à lui donner sur le droit et la justice, il l'énumérait avec un nombre totalement aléatoire et se prenait pour le porte-parole d'un discours emplit de vérité. Parfois il embellissait la réalité, ironiquement, mais il savait que Tessa savait parfaitement nuancer ses propos et savoir quand il lui donnait de vrais conseils ou quand il se moquait du système judiciaire. Il s'étira légèrement, s'inclinant vers l'arrière pour faire craquer silencieusement sa nuque ainsi que ses épaules. « Bon tu te doute que dans mon cas, ils ne m'ont absolument pas facilité la tâche. Si je n'étais pas Alec Jefferson, je dirais que c'est perdu d'avance. » Bien sûr, elle connaissait le caractère battant du jeune homme, et il n'avait pas encore dit son dernier mot. Il était peut-être parfois un peu trop confiant, mais selon lui ce n'était pas forcément un défaut. Après tout, tout était dans la conviction et la persuasion. Si tu doute, les jurés douteront de toi, c'est aussi évident que deux et deux font quatre. Et Alec était déjà connu pour ne pas lâcher le morceau si facilement.

Et irrémédiablement, la conversation dériva vers Jessica. Lorsqu'il entendit ce prénom sortir de ses lèvres, il se sentait coupable de l'ignorer, de la laisser au second plan par rapport à Tessa. Il tentait de dédramatiser en se disant que parfois elle aussi l'ignorait lorsqu'elle était en présence de la brunette. Sauf qu'elle n'entretenait pas une ancienne relation et d'anciens sentiments pour cette dernière. A moins que Jessica n'ait pas été totalement honnête avec lui sur son orientation sexuelle... « Sinon ça va, Jessica aussi. Enfin ça, je suppose que tu le sais déjà. J'ai l'impression que vous passez vos journées à vous envoyer des sms ! » « Oui .. Que veux-tu ? Jess, c’est un peu comme ma sœur. Je suis bien incapable de rester plus d’une journée sans lui parler. Et je crois que c’est pareil pour elle.» Parler de cette si belle amitié le rendait mal à l'aise. Se dire qu'il pourrait peut-être la briser s'il tentait quelque chose avec Tessa lui fendait le cœur. Il était piégé. En même temps c'était un peu de sa faute. Pourquoi devait-il aimer son ex et sa petite-amie, qui étaient amies de longue date ? Alec but quelques gorgées de son café, tout en écoutant attentivement les paroles de la jeune femme en sa compagnie. Il reposa bien vite sa tasse pour lui répondre à son tour. « Vous vous connaissez depuis le lycée c'est ça ? Jess me l'a déjà dit mais j'avoue que je n'ai pas tout retenu, quand elle parle vite comme ça c'est parfois difficile de la suivre. » Pourquoi posait-il cette question ? Parce qu'il s'intéressait sincèrement à la vie de ces deux femmes. Oui, mais ça allait encore plus le mettre mal à l'aise. On dit que l'amour rend aveugle, on a jamais dit que ça rendait malin.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   Jeu 9 Avr - 11:56




dream you wide awake
Ft. Alex & Tessa

Tessa avait redouté ce moment plus que tout, ce moment où elle serait seule face à lui, face à cet homme auquel elle pensait toujours, qu’elle aimait toujours. Cet homme qu’elle était incapable de mettre derrière elle mais qu’elle rejetait pourtant de son mieux puisque aujourd’hui, elle n’était plus que la meilleure amie de sa petite amie. Lorsqu’ils s’étaient rendus compte de ce petit détail, les choses s’étaient compliquées. Ils s’étaient revus plusieurs fois et l’attirance était toujours là, la flamme qui brûlait entre eux aussi. Alec avait même tenté un soir de lui faire admettre qu’elle ressentait toujours quelque chose pour lui, lui avouant au passage qu’il pensait toujours à elle. Et même si elle aurait du s’offusquer de cette confidence, elle lui avait fait étonnement plaisir. Mais après ça, elle avait fait de son mieux pour s’éloigner du jeune homme, pour paraître à ses yeux plus distante que jamais. Elle se protégeait, elle le protégeait. Ou peut-être préférait-elle se mentir, cacher l’évidence pour protéger Jessica, sa meilleure amie, sa sœur de toujours. Son amitié lui était précieuse, plus que ça même. Elle l’aimait tendrement et elle ne voyait pas une vie sans la blonde pétillante pour l’égayer, l’illuminer. Et se rapprocher d’Alec, c’était pour elle s’éloigner de Jessica, prendre un parti pris. Chose qu’elle ne voulait pas. Mais là, en ce moment très précis, elle ne pensait plus à rien, sauf au bonheur qu’elle éprouvait d’être en sa compagnie. A cette évidence criante qui lui soufflait d’une voix mielleuse qu’elle n’était jamais aussi bien qu’avec lui. Ils n’avaient pas besoin de se parler, ils se comprenaient, elle le savait. Et pourtant, ils réussissaient, pour la première fois depuis des semaines, à tenir une conversation normale, ou presque. Lorsque le jeune homme lui parla de son boulot, la brune ne put résister à sous-entendre que son patron la draguait ouvertement. Cette envie de le rendre jaloux montrait bien qu’elle était encore attachée à lui, et elle s’en voulut sitôt la phrase prononcée. Elle vit le visage du jeune homme se crisper, un instant seulement, et il retrouva son sourire avant de suggérer d’une voix douce : « Achète un chat et dis-lui qu'il faut que tu dois t'en occuper. Ou un chien. Ou un perroquet, mais j'ai peur que tes voisins apprécient moyennement l'idée. » Tessa esquissa un sourire. A ce moment, elle eut l’impression qu’un fil les reliait, ensemble. Ils avaient encore cette espèce de complicité qu’elle s’efforçait de vouloir tuer à petit feu. Pourtant, s’il évoquait, l’air de rien, des souvenirs, des moments heureux, la jeune femme ne pouvait s’empêcher d’en sourire, d’y repenser, une pointe de nostalgie traversant doucement son cœur. Lorsqu’ils étaient ensemble, les voisins de la brunette avaient eu quelque peu de mal avec leurs nuits passionnées. Elle haussa les épaules : « C’est une bonne idée. Le chat serait plus discret, je crois. Le perroquet, je risque de me retrouver avec les flics sur le dos au bout de trois jours.» Elle lâcha un petit rire, doux, avant d’aborder le sujet du boulot d’Alec. Comme elle, et plus encore, il était passionné. Il se donnait à fond dans ce qu’il faisait et la jeune femme, à l’époque, l’y avait toujours encouragé. Il sourit et hocha la tête avant de répondre : « Écoute ça va, même si comme tu t'en doute j'ai pas vraiment de temps libre en ce moment. J'ai cette affaire de délit fiscale sur les bras depuis plusieurs semaines. » Curieuse, la jeune femme lui en demanda plus, comme souvent lorsqu’ils parlaient boulot. Elle vit le jeune homme grimacer lorsqu’elle lui parla de son client et il haussa les épaules. « Normalement je ne suis pas censé en parler... Mais on est d'accord avec Mila, quand on s'est penché sur le cas tout à l'heure, on sentait que ce n'était pas bon. Il a beau savoir se défendre, les faits sont là et bien médiatisé en plus avec les journalistes qui sont sur le coup. Disons que ça n'arrangera pas du tout l'avis du jury sur son cas. » La jeune femme grimaça, et hocha doucement la tête tandis qu’il rajoutait, d’une voix plus légère : « Conseil numéro 65 : toujours se méfier des journalistes, et leur en dévoiler le moins possible. Ils peuvent devenir tes pires ennemis comme de très bons alliés s'ils fouinent là où tu n'as pas le droit de le faire. Tout est bon à prendre pour la défense du client, à partir du moment où il y a des preuves. » Il s’était penché vers elle et avait lâché ça d’une voix basse comme s’il lui confiait un secret et la jeune femme lâcha un petit rire, spontané, frais. Il avait toujours fait ça avec elle, et soudain, elle eut l’impression d’être revenue à l’époque où ils étaient ensemble. Plus que jamais, la petite pointe de nostalgie la traversa, et elle se recula, presque brusquement, comme pour rompre la magie qui s’installait à leur table. « Je note ce conseil dans ma petite tête, j’y repenserai. C’est une bonne remarque.» Elle lui sourit cependant, parce qu’au fond, elle appréciait toujours le jeune homme, ce qu’il était, et sa façon d’être avec elle. L’encourager dans son envie de progresser, lui donner quelques petites informations comme ça, elle aimait ça. Il dut sentir la distance qu’elle tentait de réinstaurer car il s’étira et se recula sur sa chaise avant de reprendre d’une voix plus neutre : « Bon tu te doute que dans mon cas, ils ne m'ont absolument pas facilité la tâche. Si je n'étais pas Alec Jefferson, je dirais que c'est perdu d'avance. » « Mais comme tu es Alec Jefferson, tu as sans doute une chance de voir ton client rendu innocent. Ou presque.» Elle sourit, Alec était un bon avocat, elle n’en doutait pas un seul instant. Lorsqu’il prenait un dossier, il faisait tout pour le gagner, ou au moins minimiser la casse. Elle ne s’inquiétait donc pas vraiment pour son client.

La jeune femme se tut ensuite un instant, buvant une gorgée de son thé glacé, appréciant sa fraîcheur. La fin d’après-midi passait vite, et elle avait encore du mal à croire qu’elle était ici, avec Alec. Si son patron avait su qu’il l’envoyait dans la gueule du loup, il se serait abstenu. Son but était de la séduire, pas de l’envoyer vers son ex. Pourtant, finalement, elle ne maudissait plus le jeune homme de l’avoir envoyée à l’autre bout de la ville, en périphérie. Elle appréciait cet heureux hasard, en savourait chaque seconde car elle savait que bientôt, la réalité allait reprendre ses droits. Alec redeviendrait le Alec de Jess, et elle devrait reprendre son rôle de meilleure amie, et réenfiler la carapace qu’elle arborait maintenant en la compagnie du brun. Elle sentait qu’elle pouvait si vite glisser. Elle se sentait bien en sa compagnie, elle était elle-même, naturelle, rieuse. Et ça, c’était dangereux. Elle sentait aussi rapidement le besoin d’être dans ses bras, de sentir sa chaleur se diffuser, son corps se coller au sien, et sûrement pour lutter contre tous ces sentiments qui la gagnaient, la jeune femme aborda le sujet Jessica. Elle avoua au jeune homme que la blonde était comme une sœur lorsqu’il lui fit remarquer qu’elles passaient leur temps à s’écrire, et il hocha doucement la tête avant de demander : « Vous vous connaissez depuis le lycée c'est ça ? Jess me l'a déjà dit mais j'avoue que je n'ai pas tout retenu, quand elle parle vite comme ça c'est parfois difficile de la suivre. » Tessa esquissa malgré elle un sourire. Jess était une vraie pile électrique, elle le savait mieux que personne. Elle hocha la tête : « Non, non. On se connaît depuis toutes petites. Nos parents sont amis depuis des années alors … On a en quelque sorte grandi ensemble. Mais je crois que c’est vraiment au lycée qu’on a compris à quel point on était indispensable l’une à l’autre. On a réussi à tout surmonter, les disputes, les crises adolescentes, … » Elle rit en repensant à leurs disputes, parfois tellement banales, futiles. Elles en étaient loin aujourd’hui, ou si près peut-être si la blonde venait à apprendre que la brune n’était autre que l’ex de son petit ami. Elle souffla doucement et posa son regard un instant sur Alec, s’autorisant enfin à le dévisager. Il lui manquait, il lui manquait terriblement et elle n’avait pas le droit de ressentir ça. Ca la tuait intérieurement.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: alec&tessa ♣ dream you wide awake   

Revenir en haut Aller en bas
 

alec&tessa ♣ dream you wide awake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-