AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 Now we're juste two strangers with some memories ¤ ft. Jaeden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Now we're juste two strangers with some memories ¤ ft. Jaeden   Mar 23 Juin - 8:07

just strangers with some memories

EX means: thanks for the EXperience, our time has EXpired. Now EXit my life.


Tu arrives à ce énième déjeuner de famille avec autant de motivation qu’un gosse de sixième obligé d’aller en cours de natation un lundi matin glacial. Tu n’as aucune envie de discuter. Et en plus tu n’as pas faim. Tu es tombée par hasard et désœuvrement sur un documentaire sur les camps et tu es restée devant ta télé toute la matinée. Du coup non, tu n’as absolument pas faim. Quand tu refuses qu’on te serve ne serait-ce qu’un peu de salade, ta mère, parano et angoissée, s’inquiète. Elle a dû lire un quelconque article sur les anorexies sournoises. Elle te demande ensuite si la nourriture te donne des nausées. Elle croit qu'Aaron t'as mis en cloque. Sérieusement ? C'est ridicule, tu te protèges, tout de même. Tu lui expliques que, dans l’absolu, tu vas bien, que tu ne fais ni dépression saisonnière ni crise mystique mais que tu es hantée par des images d’Auschwitz. Que tu es retournée. Et que tu n’as pas faim donc. Logique. Ce déjeuner est une réelle corvée. Ce qui te donnes plutôt envie de gerber, c'est ta tante mal botoxée qui depuis une bonne heure fait l'éloge de son fils qui vient d'ouvrir sa propre boite, ton père et ton oncle qui eux sont plus branchés politique et qui débattent sur le nouveau programme du parti républicain auquel ils sont tous les deux partisans - sachant qu'en bonne démocrate tu n'adhère absolument à aucunes des initiatives de ce parti, ou encore les sourires salaces de ta cousine de dix-sept ans, Emily, qui envoi des sextos dont tu as décelé quelque bribes à je ne sais qui. Tu sens que tu vas exploser. Aaron te manque. Ta mère ne t'as pas laissé l'invité. Il fera partit de la famille quand vous serez fiancés d'après elle. Tu as juste envie de lui demander si sa copine Francesca qui participe à tous vos repas de famille est de la famille, elle. Et pour couronner le tout, ton très cher cousin Jared te demande des nouvelles de Tessa. Il voulait la gérer, comme on le disent les types aussi classe que lui. En gros, il avait envie de la séduire, la mettre dans son lit et hasta la vista baby.  En gros, il comptait la faire souffrir. Et Dieu seul savait à quel point le charme de cet idiot opérait. Même si Tess s'éloignait un peu de toi ces derniers temps, tu ne pouvais pas arranger le coup à Jared avec elle.

Dépitée, tu demandes à sortir de table pour prendre l'air. Tu as mal à la tête. Tu fais attention à ne pas oublier ton sac à main. C'est dedans que se trouve tes cigarettes. Une fois dehors tu sors ton paquet de black devil extra fin. Tu te dis que tu devrais songer à arrêter de fumer quand tu lis le célèbre fumer tue sur le paquet. Tu hausses les épaules et glisses le bâtonnet plein de nicotine entre tes lèvres. Tu l'allumes puis inspires une longue latte. Ça fait du bien. Tu traces ton chemin. Tu connais cette rue par coeur. Tu adorais sortir jouer avec tes voisins, chose qui rendait ta mère hystérique. Tu le croises. Lui, c'est ton ex. Jaeden. Pas forcément celui qui tu as le plus aimé mais celui dont la tromperie t'as le plus affecté. Le dégoût. C'est ce que tu ressens à son égard. Tu croyais compter pour lui. Tu savais pertinemment que tout comme toi, il n'était pas fou amoureux, mais tu pensais qu'il te respectait un minimum, au nom de vos deux décennies d'amitié. Tu lui en veux. Tu veux le gifler. Tu le trouves hypocrite. C'était Jaeden, merde ! Le mec qui ne supportait pas qu'on te fasse du mal, celui qui te protégeais de tous les pervers quand vous sortiez le soir, celui qui ne supportait pas que tu verses une larme et qui n'hésitait pas à casser la gueule de ceux qui te faisait du mal. Quel paradoxe. On t'avais dit mille fois qu'il sortait avec toi que pour te sauter. Mais tu n'y croyais pas, tu pensais que tu n'étais pas comme les autres à ses yeux. Mais tu t'étais trompé. Tu étais bien comme les autres. Il t'avais laissé pour cette salope avec qui il t'avait inévitablement trompé, du jour au lendemain, alors que vous formiez l'un des couples les plus populaires de la ville, te laissant seules face aux mauvaises langues. Tes yeux croisent les siens. Tu remues la tête de droite à gauche. Non, tu n'allais pas lui parler. Non, tu n'allais pas lui pardonner. Il t'as fait trop de mal. Tu lui faisais confiance. Tu fais demi tour.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Now we're juste two strangers with some memories ¤ ft. Jaeden   Mar 23 Juin - 22:33

Il est midi bien passé et je sors tout juste de chez moi pour aller courir. Je n'ai pas faim et j'ai une envie folle d'aller me défouler. Je commence donc à courir tout en me perdant dans mes pensées et je ne sais pas vraiment pourquoi, je ne me dirige pas vers la plage comme j'ai pourtant l'habitude de le faire. Non, je me dirige vers Albion, ce quartier que je déteste plus que tout au monde, le quartier où vivent mes parents. Mes parents, mes géniteurs devrais-je dire, ces personnes que je n'ai pas vues depuis plus de trois ans. La dernière fois que je leur ai parlé, c'était lors de mon mariage avec toi, depuis, je les évite autant que possible. Pourtant, sans raison apparente, je suis dans leur quartier, le quartier de mon enfance. Ça pue le fric ici, c'est à qui aura la plus belle et la plus grande baraque. Je hais ce monde, je hais les gens qui vivent ici. Pourtant je cours, je cours et je me moque des gens que je vois avec leurs voitures trop chères, leurs apparences si coincées et leurs mimiques de bourges. Je ne m'arrête pas. Je passe devant la maison de mon enfance, une pointe de douleur perce doucement, mais je l'ignore et je continue. J’accélère, je cours jusqu'à en perdre haleine, je ne veux pas penser à tous ces souvenirs. J'ai vécu des moments horribles ici, des moments de longues solitudes, j'ai vécu des années sans l'amour de mes parents. Bon, on ne va pas se mentir, j'ai aussi fait un tas de connerie dans ce quartier, j'ai fumé mes premiers pétards ici, j'ai fini totalement bourré au milieu du jardin du voisin et je me suis amusé à faire chier un tas de gens. Mais, je garde tout de même un très mauvais souvenir de ce quartier et des gens qui y habitent. Je repense à tout cela quand je la vois. Jessica. Une vague de souvenirs me revient d'un seul coup. Je m'arrête un instant tout en gardant mon regard sur elle. C'était une très bonne amie autrefois, je la connais depuis l'enfance et j'ai fait un tas de connerie avec elle. La pire ? Sortir avec elle alors qu'on ne s'aimait pas le moins du monde. Mais bon, on se connaissait depuis tellement longtemps qu'on a voulu essayé voir si ça marcherait. Grossière erreur, enfin ça aurait pu fonctionner si tu n'avais pas été là, toi et la pièce. Un soir, tu m'as lancé le pari le plus fou qu'il soit, pile, je devais épouser Jessica, je ne me voyais vraiment pas finir ma vie avec elle. Je l'ai toujours apprécié, vraiment, mais pas de cette manière. Face, je devais t'épouser, toi, la femme que je détestais plus que tout au monde, mais que j'aimais aussi à un point inimaginable. Et c'est tombé sur face. On ne revient pas sur une décision de la pièce, alors j'ai quitté Jessica, j'ai bien tenté de lui expliquer, mais personne n'a jamais compris ce jeu. Depuis, je ne l'ai jamais revu, c'est la première fois que je la croise depuis trois ans. Je reste sur le cul. À un moment donné, elle tourne son regard vers moi, je sais qu'elle me reconnaît pourtant elle fait demi-tour. Je n'ai jamais été du genre rancunier, j'ai donc beaucoup de mal à comprendre ces gens qui gardent en eux toute cette haine. Je ne suis pas non plus du genre à abandonner, ça me fait vraiment plaisir de la revoir après tout ce temps, je veux savoir ce qu'elle est devenue, je veux que ce soit comme avant, avant que l'on sorte ensemble. Alors, je commence à courir vers elle pour la rattraper. Je la dépasse et me poste devant elle. Je lui adresse un magnifique sourire et je lance. « Elles sont où tes bonnes manières, tu ne viens pas saluer un vieil ami, jolie blonde. » Je lui adresse un clin d'œil, ce n'est sûrement pas la meilleure manière de reprendre contact, mais j'ai toujours aimé la faire un peu chier, en fait, j'aime faire chier les gens en général.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Now we're juste two strangers with some memories ¤ ft. Jaeden   Mer 24 Juin - 17:10

just strangers with some memories

EX means: thanks for the EXperience, our time has EXpired. Now EXit my life.


Tu es perdue dans tes pensées. La dernière personne que tu souhaite voir était Jeaden. Mais bon, toi et ta chance légendaire avez l'habitude de vous retrouver dans les pires situations possible. Tu soupires. Il est évident que tu ne compte pas rester là et lui taper la discussion. Il t'avais largué puis il avait disparu de la circulation. Tu as entendu dire qu'il s'étais marié. Tu pleins sa femme et remercie le bon Dieu de t'avoir envoyé Aaron qui n'a rien a voir avec le coureur de jupon qu'est Jeaden. En fait, c'est plus pour le fait qu'il soit sortit de ta vie que tu lui en veux, parce que vous ne couliez pas le grand amour. Tu savais que votre relation était de passage. Mais tu l'aimais en tant qu'ami. Mu le considérait comme ton grand-frère. Merde, cette pensée te dégoûtes, vous avez quand même couché ensemble. Plus d'une fois. C'est glauque. Tu grimaces puis finis par faire demi tour pour retourner chez tes parents. C'est vrai que tu n'en avais nullement envie mais c'était soit ça, soit rester ici avec Jeaden. Evidemment, Jeaden n'est pas du même avis que toi. Il te cours après et se poste juste devant toi. Tu roules des yeux. Non, ça ne te fais pas plaisir de le voir. Non, tu ne veux pas lui parler. C'est un hypocrite comme les autres. Lui qui déteste autant ses parents, il ne sait pas à quel point il leur ressemble dans le fond. Il ne fonctionne que par intérêt et n'a aucun sens de l'amitié. « Elles sont où tes bonnes manières, tu ne viens pas saluer un vieil ami, jolie blonde. » Tu souris. Non , tu ne le trouves pas drôle. Tu lui lâches juste ce genre de sourire qui veut dire 'c'est une blague'.  Tu as deux chemins qui s'offre à toi. Un, tu restes et tu lui dis tout ce que tu penses de lui. Deux, tu l'ignores et tu traces ton chemin, parce que tu n'as pas envie de te prendre la tête.  Tu hausses les épaules. Tu n'es pas du genre à choisir la facilité. Tu te pinces la lèvre inférieur et finis par débiter d'un ton bien plus qu'ironique : « Excuse moi chéri, mais je ne vois aucun vieil ami dans les environs. » Tu as l'impression d'être Tessa. C'est elle la rancunière de vous deux. Oui, parce qu'en général vous vous partagez les traits de caractères.  Toi, tu es fêtardes, elle, elle est plutôt sainte sur les bords. Toi, tu es paresseuses, elle, elle est très active. Toi, tu n'es pas du tout méfiante, elle, se méfie même de son ombre. Bref, en gros, vous vous complétez en quelque sortes. « Plus sérieusement Jeaden, ça me fait plaisir de voir que t'es encore en vie. Vu que tu ne donnes plus de nouvelles depuis... » Tu laisses ta phrase en suspend. Tu n'as pas envie de ressortir les vieux dossiers. Tu n'es pas d'humeur ça. Tu as peut-être les cheveux qui brillent et une somptueuse bague au doigt mais Aaron et toi n'êtes pas dans votre meilleur période. Il y a un truc qui cloche avec lui ces derniers temps. Tu ne sais pas ce que c'est exactement mais tu es convaincu qu'il t'es fidèle. Tu es Jessica Davenport, la meilleure amie de Tessa Finnegan. Tout le monde dans la ville sait que vous êtes de vraies fouines. Vous l'avez suivit pendant vingt quatre heure et il n'y avait aucune autre fille dans sa vie mis à part sa soeur et sa meilleure amie à qui tu fais extrêmement confiance. Tu te perds. Tu passes ta main dans tes cheveux. « Bref, j'espère que ça se passe bien avec ta femme et que tu ne la trompe pas trop. » Tu ne pouvais pas t'empêcher de lui lancé un pic. Et de toute façon tes propos étaient fondés. Jeaden ne carburait qu'à l'alcool, à la marijuana et donc accessoirement aux filles. Il te manque. Tu ne vas pas lui dire. Tu ne lui feras pas ce plaisir. « Quoi que, c'est peut-être elle qui t'empêche de voir tes anciens potes ou tes exs plutôt. Tu t'es rangée c'est ça. » Tu lui esquisse ton plus beau sourire. Une vraie peste. Tessa en aurait les larmes aux yeux, tellement elle aurait été fière de toi.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Now we're juste two strangers with some memories ¤ ft. Jaeden   

Revenir en haut Aller en bas
 

Now we're juste two strangers with some memories ¤ ft. Jaeden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-