AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 happiness is conscious choice, not an automatic response ¤ ft. Lizzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: happiness is conscious choice, not an automatic response ¤ ft. Lizzy   Mer 24 Juin - 22:39

Jessica ҩ Elizabeth

happiness is conscious choice, not an automatic response


La boîte était blindée. Les videurs dehors ne servaient pas à grand-chose, finalement. Seuls les habitués se présentaient devant la porte de ce temple de la nuit. Un anonyme n’oserait pas. De toute façon, dans ce genre d’endroits, on ne devenait pas VIP, on l’était comme une évidence depuis le jour de l’opening. A l’intérieur, les visages étaient tous familiers à Jessica et, s’ils ne l'étaient pas, c’est qu’ils étaient louches. Il faisait chaud. La belle blonde se rendit au pipi-room vérifier une dernière fois son make-up. Il fallait qu’il tienne. Devant les chiottes, un type lui demanda si elle voulait vraiment aller aux toilettes. Ben oui connard, s’en mettre plein le nez dans un lieu aussi glauque, elle laissait ça aux gens qui avaient la chance de ne pas réaliser à quel point ils s’ennuyaient. Descartes disait je pense donc je suis. Quand à Jessica elle pensait, donc elle buvait. Elle buvait donc elle dansait. Elle dansait donc elle oubliait. Elle oubliait donc elle recommençait. Tout allait bien jusqu'à ce que l'un des amis de Tessa ne lui fasse trop de rentre dedans. Elle avait beau jouer avec sa somptueuse alliance son nez, il ne comprenait pas. Elle n'avait même plus envie de danser. Elle avait mal à la tête, elle avait chaud, elle se sentait enfermée... A vrai dire elle n'avait qu'une seule envie quitter cette endroit. Ni une, ni deux, elle se retrouvait dehors. Heureusement pour elle il y avait Campos Coffee juste à côté du Met. Et quoi de mieux qu'un bon frappuccino pour dé-saouler. Bon, Jessica n'était pas vraiment bourrée mais elle avait assez bu pour avoir un début de tournis. Un grand frappuccino caramel s'il vous plait. La jeune blonde fouilla dans son sac pour en extirper son porte monnaie en forme de chat amputé d'une oreille. Oui, grâce à son boulot elle avait le moyen de s'offrir une dizaine de portes monnaies de luxe, mais elle n'y voyait aucun intérêt. Avec un cookies. Son manager l'aurait surement tuer s'il l'avait chopé. Mais elle se sentait mal. Et manger des cochoneries l'aiderait surement à noyer son chagrin. Elle ne savait pas exactement ce qu'elle avait... C'était sans doute du au fait que son fiancé et sa meilleure amie n'avait plus une minute pour sortir avec elle. Le caissier lui rendit son dû en prenant bien le soin de lui frôler la main. Il lui trouvait un charme particulier. Jessica s'empara de son plateau et se dirigea lentement ver l'une des tables vides. En effet, elle avait deux pieds gauches, donc elle avait intérêt à ne pas se précipiter. Jessica n'avait pas envie de rester toute seule. La jeune femme reçu un texto de la part d'Elisabeth, qu'elle considérait comme sa petite sœur. Elle n'allait pas très bien apparemment. Jessica lui proposa donc de la rejoindre. Elle lui manquait beaucoup car elle ne l'avait pas beaucoup vu ces temps-ci. C'était l'une des seules personnes avec qui elle se sentait bien à Brisbane et la voir aller mal lui déchirait le coeur.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: happiness is conscious choice, not an automatic response ¤ ft. Lizzy   Mar 30 Juin - 20:25

Happiness is conscious choice,
Not an automatic response
Jessabeth. ✧
Samedi soir. Lorsque j’étais en Amérique ça voulait dire boîte et alcool. Ca voulait dire que je ne me rappelais rarement le lendemain avec qui je me réveillais le matin. Avec qui je couchais après cette super soirée. Mais on s’en foutait, et je remettais ça le week-end d’après de toute façon. Jusqu’à ce qu’un certain garçon finisse dans mon lit de cette façon. C’était très rare que deux fois je finisse la soirée avec le même garçon… Mais avec lui, c’était différent. Parce que directement on avait mis les points sur les i « pas de sentiments, pas d’attaches, juste du sexe. » c’est comme que je fonctionnais. Et lui aussi. Du coup ça nous avait pas dérangés de passer plusieurs soirées ensemble, et puis de plus en plus souvent. Jusqu’à ce qu’au final je ne vois plus que lui. Pas parce qu’il me l’avait demandé, non juste parce que je n’arrivais pas à terminer une soirée sans lui. Je n’arrivais a finir dans le lit d’un autre tout simplement. C’est comme si aucun autre ne pouvait me combler comme lui le faisait. De toute faon lorsque je dansais collé serré dans ses bras ce n’était de suite pas la même chose que lorsque j’étais avec un autre homme. Mon dieu, on avait dit pas d’attaches et moi j’étais tombée dedans la tête la première comme une idiote. La dernière fois que l’on s’étaient vu a Ohama, c’était a une espèce de rencard, très bizarre et on avait finit par se disputer. Du coup, j’avais pris la fuite. J’étais retournée illico à Londres. Quand j’étais revenue après des semaines j’avais tout fait pour l’éviter, chose totalement inutile puisque je viens d’apprendre qu’il n’était pas là-haut. Non, il était déjà ici. Alors que moi je faisais mon possible pour ne pas le croiser. Du coup lorsqu’Ethan m’avait proposé des vacances ici, j’avais sauté sur l’occasion. Je pouvais partir loin d’Ohama pendant deux mois et éviter de me prendre la tête avec quelque chose qui n’existait pas. Sauf que j’étais loin de me douter que j’allais le retrouver ici. Franchement quel hasard en carton n’est ce pas ? Bien sûr je ne l’avais revu qu’après mes deux mois de vacances, que lorsqu’on venait de s’installer avec Ethan. Donc impossible de faire machine arrière. Et ça mon meilleur ami le savait. Il m’avait d’ailleurs bien caché le fait que Nathaniel soit ici, ce débile. Alors que je ne voulais qu’une seule chose : l’éviter, ça paraissait maintenant difficile puisqu’il est dans la même ville que moi, a quelques pâtés de maison même. Bref, je suis déprimée depuis que je suis au courant de tout ça. Je pense qu’Ethan, savait dans quel état ça me mettrait de m’avouait qu’il était ici et que c’était en parti pour ça qu’il ne m’avait rien dit. Enfin, j’aime à le croire, que mon meilleur amie ne m’ait pas caché ça juste pour que je reste et que je ne parte pas me caché à l’autre bout du monde. Mais au final tout ça pour dire que je passais désormais mes samedis soir à l’appart, parce que l’envie de sortir était passé, peut-être parce que j’ai vieilli ? Ou peut-être parce que quelqu’un te manque ? Ouais mais non, je ne vois pas de quoi tu parles. Je soupire et file prendre une douche, d’ailleurs je vais te prouver le contraire. Je sors de la douche et enfile une mini jupe noire, et un haut blanc. Je me maquille un peu trop, fais glisser des talons trop haut à mes pieds et me dirige vers la boîte de nuit la plus proche en évitant Ethan et ses questions, mais de toute façon je crois qu’il est sorti. Pendant la soirée, tout ce passe bien, je bois, je danse. Comme d’habitude. Bon, peut-être que je chauffe un peu trop les gens… Oui peut-être. D’ailleurs un d’eux a cru pouvoir me ramener chez lui, bon j’avoue que je pensais vraiment finir avec lui aussi cette nuit. Mais l’image de Nath’ m’est revenue d’un coup comme une claque du coup, j’ai fuis comme une enfant. J’étais soûle, en talons et en jupe me baladant dans la rue. Ouais, pas forcément la meilleure façon de se promener je l’admets, mais je n’avais pas envie de rentrer, je ne voulais pas voir les yeux d’Ethan, surtout y lire la déception dans son regard. Je ne voulais pas trop jouer avec mon téléphone non plus ayant plus de courage lorsque mon taux d’alcool augmente je n’allais pas prendre le risque de dire des choses qu’il ne fallait pas a Nath. Pourtant il faut que je contact quelqu’un, je ne peux pas rester comme ça. Je fais défiler mes contacts jusqu’au J, sachant qu’elle ne dormirait pas et au pire ne m’en voudrait pas de l’appeler si tard… Ou tôt. Bref. Je lui envoie un texto pour lui dire que j’ai besoin de parler, que ça ne va pas trop. Ce qui n’est pas tout à fait faux finalement. Elle répond derechef en m’expliquant ou elle se trouve. Cool c’pas loin, je réponds juste que j’arrive et fais le trajet a pieds, en essayant de gérer le trottoir pour ne pas me casser une chevilles avec ces talons vertigineux.  Je rentre dans le café et file commander un thé, avec un muffin au chocolat, je paye et attrape mon plateau et me dirige vers la tableau où est installé mon amie, je l’ai repérer pendant que je passais commande. « Hello toi ! » je m’assois et trouve que tout de même, c’est mieux assis, au moins je ne pouvais pas me tordre une cheville, n’est ce pas ? « Ca va ? Bonne soirée ? Tu décuves aussi ? » demandais-je en me marrant. On aurait du passer la soirée ensemble, on se serait plus amusée j’uis sûre et au moins, je me serais pas mise déprimée comme une débile.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
 

happiness is conscious choice, not an automatic response ¤ ft. Lizzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-