AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 ☽ remember, the show must go on. {cael}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Mer 8 Juil - 20:40


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

Bray tire sur sa robe. Elle déteste les robes que choisit son styliste. Elle a l'impression qu'elles sont toujours toujours trop serrées, trop courtes. Elles ne lui ressemblent pas. Elles sont l'image que la série souhaite véhiculer. Brayden passe une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Elle sort son miroir. Elle applique du rouge à lèvres sur ses lèvres pulpeuses. Son maquillage, ses cheveux ont pris des heures à être réalisés. Ils sont parfaits. Ils entretiennent le mensonge. En parlant de mensonges, Cael n'est qu'à quelques centimètres d'elle. Il est assis dans la voiture à côté d'elle. Ils vont à un événement pour la promotion de la série. Le Treasury Hotel & Casino est l'hôte d'une signature d'autographes et de photos pour les fans de la série. Ce genre d'événement n'est pas ce qu'elle préfère mais cela peut être intéressant suivant la personne avec laquelle cela se fait. Lorsque sa meilleure amie et les autres co-stars sont présents c'est plutôt bien. Ce jour-là, pourtant, il n'y a que deux acteurs secondaires, un des producteurs et nos deux amoureux. La blonde range son miroir dans son sac. La voiture s'arrête. Le chauffeur leur annonce qu'ils sont arrivés à destination.  Dernièrement, Brayden ne fait plus beaucoup d'efforts avec le jeune homme. Elle ne fait même plus l'effort de se montrer très aimable. Prenant un ton désinvolte, la jeune femme lui tend sa main.  « Alors tu es prêt à jouer la comédie ? Souviens toi, tu es censé m'apprécier. Je sais que ce n'est pas facile mais j'arrive bien à prétendre que je suis folle amoureuse de toi alors ça ne devrait pas être si difficile.  Il suffit de faire un gros effort. Je suis sûre que cela doit bien t'arriver parfois. », rétorque Bray.  Un sourire passe sur ses lèvres. Elle le cherche. Bray le défie du regard. C'est plus facile que de se sentir blessée par le fait qu'il l'ignore depuis qu'il est monté dans la voiture. Peut-être ainsi obtiendra-t-elle son attention. Si ce n'est pas le cas, au moins, elle s'amusera un petit peu. La porte s'ouvre. Les flashs des appareils photos des paparazzis l'aveuglent  déjà alors qu'elle pose un premier pied dehors.  Game on, Cael.


Dernière édition par Bray Larsson le Lun 13 Juil - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Mer 8 Juil - 21:42

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ Je suis tranquillement assis, du côté gauche, et je regarde défiler le paysage, le regard dans le vide. Je ne fais même pas attention à la jeune fille assise à côté de moi. Après tout, je la vois bien tous les jours sur le plateau, je n’allais pas encore la fixer pendant tout le voyage. En plus de cela, nous avions rendez-vous au Treasury Hotel & Casino pour une session photos / autographes. Ô joie. Je sentais que l’après-midi allait très bien se passer. J’allais encore devoir passer du temps avec elle, la tenir par la main ou par la taille, me montrer tendre avec elle. Cela ne me dérangeait pas, mais ça commençait à devenir chiant à la longue de devoir faire semblant, surtout devant toutes ces groupies écervelées. C’était le côté chiant de mon métier, devoir faire face aux médias et surtout aux fans.  Si seulement ils connaissaient la vérité. Rien que le fait d’y penser me fit bien rire. Un rire silencieux bien évidemment. Je ne voulais expliquer ce qui me faisait rire. Ce n’était pas le jour pour ça. Je n’étais pas vraiment de bonne humeur. En plus, comme si cela n’était pas suffisant, j’avais l’impression d’être boudiné dans mon costard. Soi-disant il venait de sortir du pressing et était exactement à ma taille. Mon cul oui. Il était légèrement un peu trop serré au niveau de mes bras, ils ont certainement dû oublier que j’avais des muscles, moi, contrairement à eux. Je soupirais.

La voiture s’arrêta devant l’hôtel. Bon. Préparation. Je me tourne vers Bray, qui daigne enfin m’adresser la parole. Elle doit certainement avoir ses règles aujourd’hui. « Je joue toujours la comédie voyons », lui répondis-je en me tournant vers elle, avant de rajouter. « Hum. Oui mais toi t’es vraiment folle amoureuse de moi, ce qui n’est pas mon cas ». Un sourire en coin de dessina sur mes lèvres. J’attendais une réaction de sa part, sachant pertinemment qu’elle n’allait pas apprécié. Avant de sortir, je rajoutais « Bon, c’est parti ». Je sors donc de la voiture, protejant mes yeux des flashs des appareils photos. Je m’approche de la portière de Bray, et je lui tends une main pour l’aider à sortir, avant de lui passer mon bras autour de la taille, un gros sourire aux lèvres. Juste pour l’occasion.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Mer 8 Juil - 23:22


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

« Je joue toujours la comédie voyons. Hum. Oui mais toi t’es vraiment folle amoureuse de moi, ce qui n’est pas mon cas », déclare le jeune homme.  Un petit sourire se dessine au coin de ses lèvres. Elle dépose son regard sur lui. « Dans tes rêves probablement. Si j'ai réussi à te bluffer aussi, je suis décidément une excellente actrice.  Et ne t'en fais, j'ai très bien compris que tu n'étais pas mon plus grand fan. C'est ta perte, Cael. Tu rates quelque chose. », élude la belle. Elle préfère lorsqu'il parle c'est certain. Il semble avoir de la répartie.  « Bon, c’est parti », lance-t-il avant de sortir de la voiture. Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvre. Il lui tend la main pour l'aider à sortir de la voiture. Ses talons tanguent sous la pression. Elle se relève doucement pourtant. Sa grâce sûrement qui l'empêche de s'écraser sur le sol devant tous ces paparazzis ou peut-être l'habitude de porter des talons aussi hauts. Il dépose son bras autour de sa taille tout sourire. La jeune femme rougit. Un sourire timide se pose sur ses lèvres alors qu'elle s'avance à ses côtés. Les flashs les assaillent. Bray lutte pour ne pas fermer ses yeux. Elle marche doucement avant d'accélérer le pas et de s'écarter de son emprise. La blondinette s'arrête. Elle s'approche des journalistes. Elle leur adresse un large sourire avant de leur envoyer un baiser imaginaire. Clic. Clic. Clic. Bray Larsson qui lance des baisers avant d'entrer dans l'hôtel. Elle peut déjà voir la une. Elle se détourne des journalistes pour tendre son bras. Il n'a pas tardé à la rejoindre. Elle se rapproche de lui en riant. Bray dépose un baiser sur sa joue avant de l'entrainer avec elle en glissant sa main dans la sienne. Ils avancent doucement vers l'entrée de l'hôtel où le manager les attend pour les guider jusqu'à la salle où a lieu l'événement. Son visage se tourne pour observer le sien. Elle plonge son regard dans le sien, le fixant quelques instants sans rien dire avec un petit sourire. « Et ça ne fait que commencer... », murmure-t-elle afin qu'il soit le seul à l'entendre. Son sourire s'élargit.

Spoiler:
 


Dernière édition par Bray Larsson le Lun 13 Juil - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Mer 8 Juil - 23:53

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ Juste avant de sortir de la voiture, elle répondit à ma petite remarque toute gentille. Je secouais la tête en levant les yeux. Ha ces femmes. Elles se sentent toujours obligées de se justifier pour la moindre petite chose. « Arrête, tu gaspilles ta salive pour rien là », dis-je d’un ton un peu plus dur qu’à la normale. Ce n’était pas forcément la faute à la jeune fille, mais surtout à ma mauvaise humeur et le fait de savoir qu’on allait devoir passer des heures assis, à répondre à des questions, signer des autographes et passer devant l’appareil photo d’un photographe professionnel. En sortant de la voiture, j’allais la chercher, l’aidant à sortir, et je la pris instinctivement par la taille, me mettant directement dans mon rôle. Dès qu’on sortait de la voiture, il n’y avait plus de retour en arrière possible et fallait faire attention à notre comportement et à ce qu’on allait se dire. Ils avancent, bras dessus bras. C’est limite que je ne deviens pas aveugle avec tous ses flashs qui se dirigent sur nous. J’aurais dû prendre mes lunettes de soleil, mais je les avais oubliés sur ma table du salon. La poisse.  Tout autour de nous, la sécurité de l’hôtel avait délimité un cordon de sécurité. Les photographes étaient de notre côté, nous collant le plus possible, tandis que les fans étaient derrières les barrières, qui par miracle, tenaient encore debout. Ils n’arrêtaient pas de crier. D’ailleurs, la plupart des filles, criaient mon nom. CAEL CAEL CAEL Tandis que les garçons avaient plus tendance à crier le nom de Bray. J’avais envie de leur foutre un poing dans leur gueule. Je serai un peu plus mon emprise sur la taille de la jeune fille, sans m’en rendre compte. Pendant qu’elle prenait la pose, envoyant des bisous invisibles aux caméras, je profitais vite fait pour m’éclipser pour pouvoir signer deux trois autographes avant que deux trois jeunes filles ne s’évanouissent. Je lui laissais son petit moment de gloire. Pour une fois. Son petit shooting fini, je la rejoignis et elle me prit le bras, avant de me faire un petit bisou sur la joue. Je me tournais vers elle, lui souriant, et répondis à son baiser, mais sur la bouche. Cela faisait plus de sensation qu’un simple petit bisou sur la joue. Je pris une profonde inspiration avant de rentrer dans l’état. Le pire n’était pas encore derrière nous. Je me penchai vers elle, pour lui chuchoter à l’oreille. « Ha ça, tu peux le dire, chérie ». J’accentuais exprès un peu plus que les autres mots le chérie, juste pour la faire rager un tout petit plus. Je repris une position normale, affichant un sourire de convenance sur mon visage. Le guide devant nous explique que la salle est située au deuxième étage, et il nous entraîne donc vers les ascenseurs.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.




Dernière édition par Cael Daniels le Jeu 9 Juil - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 0:14


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

Ils sont arrivés sur les lieux depuis quelques minutes maintenant. Ils ont marché tranquillement dans le périmètre de sécurité, côte à côte. Elle ne l'a presque pas lâché du regard sauf pour lancer un baiser à son public. Ils se sont arrêtés à quelques mètres de l'entrée. Il s'approche, réduisant la distance entre eux pour déposer un baiser sur ses lèvres. Bray retient sa respiration un instant parce que c'est ce qu'elle supposée faire. Elle est supposée être folle amoureuse de cet imbécile qui se croit plus malin qu'elle. Il semble content de lui puisqu'il se penche pour lui chuchoter à l'oreille :  « Ha ça, tu peux le dire, chérie » Elle a envie de rouler les yeux au ciel mais la jeune femme se retient parce qu'il est sensé être irrésistible. Brayden lâche un éclat de rire comme s'il venait de lui dire la meilleure blague du monde avant de se blottir contre lui. Ils arrivent finalement jusqu'au manager. Il leur explique qu'ils doivent prendre l'ascenseur et que la salle est au deuxième étage. Bray lâche sa main pour le remercier. Elle lui adresse un large sourire avant d'appuyer sur le bouton de l'ascenseur. Bray se glisse à l'intérieur de l'ascenseur. Elle s'appuie contre les parois de l'ascenseur. Alors qu'il rentre à son tour, un soupir s'échappe des lèvres de la jolie blondinette. « On peut vraiment leur faire gober n'importe quoi...  », décrète-t-elle. Elle peut déjà se douter que l'après-midi va être très long. Heureusement, qu'ils sont bien payés pour ce genre d'événements. Elle réajuste sa robe bustier et replace une de ses mèches de cheveux derrière son oreille.  « Il y a une conférence avant les signatures d'autographes et les photos ? », demande Bray en déposant son regard sur lui. Elle cherche juste confirmation ou peut-être à faire la conversation. Leur relation étant strictement professionnelle, trouver un sujet de conversion n'est pas facile.


Dernière édition par Bray Larsson le Lun 13 Juil - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 0:37

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ Juste après que je lui ai chuchoté à l’oreille, elle se blottit encore plus contre moi et tout mon corps se crispa. Malgré le fait que ça faisait deux mois qu’on jouait la comédie, je n’arrivais toujours pas à m’y faire. Et elle se mit à rire. Hum. Pas bête ce qu’elle venait de faire là, tout compte fait, elle n’était pas si idiote de ce que je pensais. Fin’, elle marquait juste un point-là, ce n’était pas grand-chose. Avançant dans le hall, je remerciai aussi le guide et j’attendis l’ascenseur à ses côtés. Dès que les portes s’ouvrirent, je m’engouffrais à sa suite. Je m’appuyais directement contre la petite barrière, sur le côté de la petite pièce exiguë. Bray appuya sur le bouton du deuxième étage et les portes se refermèrent. Mon visage redevint directement neutre, je commençais gentiment à avoir des crampes à la mâchoire à force de sourire faussement. Je ne comprenais toujours pas comment les gens pouvaient gober un truc pareil. Je ne sais pas. Ça devait certainement se voir que ce n’était pas naturel. Que tous nos moindres faits et gestes étaient calculés et millimétrés. Je reportais l’attention sur ma collègue, souriant légèrement. « En même temps, t’as vu leur moyenne d’âge aussi ? J’suis sûr que pour la plupart ce sont des puceaux / pucelles écervelées ou des petites vieilles en manque ». Je ne pus que remarquer qu’elle remette en place son bustier. Elle était vraiment obligée de faire ça devant moi ? Je ne la portais peut-être pas dans mon cœur, mais je restais tout de même un homme, et en plus nous étions dans l’ascenseur. « T’étais obligée là ? », je me sentis obligé de faire une remarque, juste pour voir sa réaction. Je prenais un malin plaisir à la faire rager. Juste comme ça. Pour rien. J’haussais les épaules, je n’avais pas vraiment pris le temps de lire le programme de la journée, de toute façon c’était toujours pareil. « Me semble que oui. D’une demi-heure si mes souvenirs sont bons ». Je me tus, ne sachant pas quoi dire. Je n’étais pas vraiment à l’aise en sa compagnie. Autant dès qu’on était sur le plateau tout se passait à peu près bien, autant dès qu’on se retrouvait seul les deux, rien n’allait plus. Au même moment j’entendis un bruit bizarre, et l’ascenseur se stoppa net. Le pavé numérique au-dessus des boutons désignait toujours le numéro 1, mais j’étais sûr qu’on était à présent entre les deux étages. Je soupirais un grand coup. « Putain ! Manquait plus que ça ! » dis-je, plus pour moi-même. C’était la poisse. Me voilà enfermée avec elle, dans un ascenseur. Au moins, avec un peu de chance, on ne sera plus obligé de devoir subir le reste de la conférence.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 0:53


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

Ils venaient tous les deux de monter dans l'ascenseur. Bray avait fait une remarque au sujet de leur audience qui semblait être persuadée que cette mascarade était vraie. « En même temps, t’as vu leur moyenne d’âge aussi ? J’suis sûr que pour la plupart ce sont des puceaux / pucelles écervelées ou des petites vieilles en manque », rétorquait le brun. Elle le dévisageait une seconde partagée entre la surprise et la colère. Il était vraiment sérieux là? Sans ces gens là, ils n'en seraient sûrement pas à leur troisième saison. Le fait même qu'ils continuent à regarder la série faisait qu'ils avaient toujours un travail. « Tu vas un peu trop loin là. Sans eux, nous ne serions pas là aujourd'hui. En même temps, nous leur vendons du rêve... Pourquoi n'y croiraient-ils pas? », conclut la demoiselle. Elle réajustait sa robe. Elle se devait toujours de rester irréprochable. Brayden avait une image à entretenir après tout. « T’étais obligée là ? », lance-t-il brusquement. Son regard interrogateur se pose sur lui. Il lui faut une bonne minute pour comprendre ce à quoi il fait référence. « J'ai simplement pas pensé que tu prêterais attention à moi. C'est généralement pas le cas. », se justifie la blonde en haussant les épaules. Elle finit par lui demander s'il est au courant du programme. Il lui explique alors : « Me semble que oui. D’une demi-heure si mes souvenirs sont bons » Bray hoche la tête pour acquiescer en silence. Elle ne sait pas vraiment quoi répondre. Lorsqu'ils sont véritablement eux-mêmes, les choses sont plus difficiles. Un bruit retentit alors que l'ascenseur arrête son ascension. Le bouton semble coincé sur le numéro un. Cael soupire.  « Putain ! Manquait plus que ça ! », s'écrit-il. La jeune femme le foudroie du regard. Bray se rapproche du panneau avec les boutons. Elle essaie de presser de le bouton un. Aucune réponse. Elle ré-appuie sur le deux. Aucune réponse. La panique commence à grimper. Elle presse le bouton appel d'urgence. « Bonjour, nous sommes coincés dans l'ascenseur. Probablement entre le premier et le second étage. S'il vous plait dîtes nous que vous pourrez être là très rapidement.  », déclare-t-elle avant de se reculer. Pitié. Soyez là rapidement. Elle passe sa main sur son front. God damn it. C'est pas de chance. Cela n'annonce rien de bon.


Dernière édition par Bray Larsson le Lun 13 Juil - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 1:24

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ Accoudé contre la barrière, je regardais mes doigts pendant un court instant. Je n’avais pas trop les ascenseurs. J’avais l’impression d’y étouffer. C’était quand même le combe quand on sait que dans la moitié de la ville, les ascenseurs montant jusqu’au trentième étage, si pas plus. Mais je n’avais pas ça. J’avais vécu une mauvaise expérience durant mon enfance. J’avais dix ans et ma petite sœur cinq ans quand nous fûmes restés coincés. Je n’avais jamais eu autant peur de ma vie que pendant ses deux heures d’attente. Depuis ce jour-là, j’étais toujours un peu apeuré, même si grâce à mon rôle d’acteur, je pouvais très bien le cacher. J’haussais les épaules, tout en la regardant. C’était la moindre des politesses. « Je sais très bien que sans eux nous ne serions pas là, tu me prends pour qui ? », j’inspirais un grand coup « mais faut être réaliste à un moment ou un autre. Prends Top Model par exemple (Amour gloire et beauté), c’est complètement pourri et le 90 % du public ce sont des petites mémés toutes excitées à la moindre vue de Ross ». Je levai les yeux au ciel. J’étais conscient que c’était grâces à nos fans qu’on pouvait vivre de cette façon, à continuer de tourner, que ce soit dans des films ou des séries, mais à moment ou un autre il ne fallait pas se voiler la face. En tout cas le 50 % des spectateurs avaient soient moins de 18 ans ou alors c’était la ménagère du coin. Et ils avaient tous en commun la même chose. Ils fantasmaient sur tout, en tant qu’acteur ainsi que sur nos personnages, se faisant leur propres films, espérant qu’un jour, peut-être, ils vivront la même chose. Bon, j’avoue, j’avais peut-être été un peu dur tout à l’heure, mais c’était la pure vérité. Selon moi.  J’arquai un sourcil, avant de répondre « T’as a bien pensé, je ne m’intéresse pas à toi, mais à ta poitrine plutôt ». J’étais quasiment sûr que j’allais recevoir une gifle de sa part, et elle serait méritée. Mais ce n’est pas parce qu’elle ne fait pas battre mon cœur que je ne peux pas m’intéresser à son corps. Je restais un homme et elle une femme. On ne pouvait pas y échapper. Je ne relevais même pas le fait qu’elle me foudroya du regard. Je n’allais pas gaspiller mon air pour ça. Ça n’en valait pas la peine. Je l’écoutais passé son message, un sourire en coin. Elle pouvait toujours rêver qu’ils arrivent rapidement. Ce sont tous des glandus ces techniciens et il suffisait qu’ils soient à l’autre bout de la ville et on en aurait pour toute l’après-midi. Je soupirais. « Bonjour. Nous allons vous envoyer de l’aide. Patienter. Ils arriveront le plus rapidement possible ». Bon, j’espérais vraiment qu’il disait la vérité, car être coincé ici, avec elle, ce n’était pas la joie. Même la conférence était préférable. Je m’assis par terre, tant qu’à faire et j’enlevai ma veste, il commençait à faire chaud et la panique pointait gentiment son nez. Reste calme Cael, reste calme. J’essayais de ne rien laisser paraître, surtout qu’à la moindre occasion elle n’hésitera pas à tout retourner contre moi. Je surélevait mes jambes et je posais mas tête sur les bras, que j’avais croisés sur les genoux, fermant les yeux. J’avais l’impression d’être de nouveau ce petit gamin de dix ans.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 11:39


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

Ils sont coincés dans l'ascenseur. Tous les deux, nos deux amoureux sont coincés dans cet ascenseur qui semble minuscule en cet instant. Bray essaie de rester concentrée sur le fait de sortir de l'ascenseur le plus rapidement possible. Après avoir vérifié qu'il était bien bloqué, la jeune femme a appelé les secours. Ils finirent par répondre : « Bonjour. Nous allons vous envoyer de l’aide. Patienter. Ils arriveront le plus rapidement possible » Un profond soupir s'échappe de ses lèvres. Cael soupire lui aussi. Elle les remercie avant de couper la communication. Génial. Cette journée ne serait définitivement pas la meilleure de sa mince existence. Bray se tourna pour observer le jeune homme. Il avait retiré sa veste. Il était assis par terre. Il avait fermé les yeux. Elle en profite pour retirer ses talons s'appuyant contre la barre pour ne pas perdre l'équilibre. Elle les laisse dans un coin de l'ascenseur. Bray hésite quelques instants à aller s'assoir à côté de lui. Ils se connaissent depuis presque trois ans. Pourtant, en dehors des caméras et des médias, ce sont deux parfaits étrangers. Sa foutue robe longue l'agace. Elle la soulève pour pouvoir s'assoir. Elle se laisse tomber à côté de lui parce que finalement ses options sont limitées. Elle dépose sa main sur son bras. Elle caresse doucement son bras pour le rassurer. « Ne t'inquiète pas ils seront bientôt là. Je vais me faire toute petite comme ça tu oublieras que je suis là. Considère cela comme mon cadeau. Après tout, ça fait trois mois aujourd'hui que nous faisons semblant d'être ensemble.  », dit-elle tentant de rassurer son co-star. Brayden n'est pas aveugle. Elle se rend bien compte que cette situation le met mal à l'aise. La situation est loin d'être idéale. Cependant, ils ne peuvent pas faire grand chose d'autre que d'attendre qu'on vienne les délivrer. Pour l'instant, Bray a gardé son calme. Ils sont en chemin. Tout va bien se passer. Qu'est-ce qui pourrait arriver de pire de toute façon?  « C'est vraiment stupide. », observe-t-elle avant de laisser échapper un éclat de rire. L'ironie de la situation la frappe. Ils ne peuvent pas supporter de passer cinq minutes seuls tous les deux et les voilà coincés dans un ascenseur. Bray vient de prendre conscience de la situation.  Ils ignorent pour combien de temps, ils vont devoir rester là. Son regard se dépose sur le plafond au dessus de leur tête. « Et si j'essayais de sortir par en haut. Ça marche bien dans les films... », propose-t-elle. Bray n'est pas sérieuse bien entendu. Elle sait bien qu'ils ne sont pas dans un film et que ce serait assez stupide d'essayer de faire ça. La jolie blonde souhaite simplement détendre l’atmosphère avec cette plaisanterie. Après tout, ils sont coincés ici alors autant faire en sorte que cela ne soit pas une véritable torture.


Dernière édition par Bray Larsson le Lun 13 Juil - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 17:00

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ J’étais assis-là, la tête enfouie entre mes jambes. La journée ne pouvait pas mieux se poursuivre, même le fait de devoir répondre à des questions débiles et de prendre des photos était mieux que ça. Rien que dans la voiture tout à l’heure l’ambiance n’était pas au rendez-vous avec Bray, et voilà que j’étais coincé avec elle dans l’ascenseur. On a encore eu de la chance dans notre malheur. Le guide aurait pu nous suivre et alors là, on aurait été obligé de jouer au couple parfait, se soutenant, en attendant que quelqu’un vienne nous délivrer. Au moins, là, on pouvait être nous-même. Sans rien dire un mot, elle s’assit à mes côtés. On va dire qu’on n’avait pas vraiment le choix. Ce n’était pas comme si on avait amplement la place pour s’assoir l’un très éloigné de l’autre. Par contre je ne compris pas pourquoi elle commença à me caresser le bras. Elle qui criait haut et fort qu’elle me haïssait. Un sourire se dessina sur mes lèvres et j’avais l’impression que ce que j’avais dit tout à l’heure était bien vrai, mais cette fois-ci je préférai me taire. Tournant mon visage pour la regarder, par politesse, je lui répondis « Qui te dis que je m’inquiète ? Je n’aime juste pas cela, c’est tout. Je sais qu’ils vont venir ». Un jour. On ne savait pas quand et c’était surtout cela qui m’angoissait. De ne pas savoir comment de temps on allait être enfermés dans ce foutu ascenseur. Si au moins j’aurais été avec quelqu’un d’autre, ça aurait peut-être bien passé, mais avec elle. Ça ne pouvait pas être pire décidément. J’arquai un sourcil. « C’est quoi le lien avec notre supposé couple là ? » Elle voulait en venir ou là ? Et comment comptait-elle se faire toute petite ? Y avais pas de place, c’était un peu foutu son projet-là. Et si vraiment elle voulait se faire oublier, elle pouvait déjà arrêter de me caresser le bras, que je laissais faire. Après tout, ça restait une sensation agréable. Je me perdis un moment dans mes pensées, rêvant d’être ailleurs qu’ici quand elle éclata en fou rire. Je la regardais, bizarrement, avant de rigoler moi-même. Son rire était communicatif et comment ne pas rire dans une situation pareille ? C’était quand même le comble. On travaillait ensemble depuis 3 ans, tout se passait pour le mieux, mais en dehors, tout se passait plutôt mal. On ne pouvait pas se piffrer. Enfin surtout elle ne pouvait pas me voir. Va savoir pourquoi, pourtant j’étais irrésistible. « J’avoue que là on ne pouvait pas tomber mieux », répondis-je, toujours en riant aussi. Je suis le regard de Bray, interloqué. Je repris subitement mon sérieux. « Tu te prends pour une cascadeuse maintenant ? Essaie seulement, je t’aiderais à te soulever », un sourire en coin se dessina directement sur mon visage. Je l’imaginais déjà, ses pieds sur mes épaules, essayant d’enlever le plafond, en robe. Je retins d’éclater de rire. « Tu comptes jouer à Batman une fois que t’aura réussi ? » J’avais bien compris que la chose était impossible à faire, alors autant en rajouter une couche. Au moins, on ne restait pas murer dans notre silence.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 19:13


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

« Qui te dis que je m’inquiète ? Je n’aime juste pas cela, c’est tout. Je sais qu’ils vont venir », déclare-t-il. Bray soupire. Très bien comme il veut. C'est lui qui voit. « C’est quoi le lien avec notre supposé couple là ? », demande-t-il. Il est toujours sur la défensive. C'est lassant à la longue. Cette ambiance tendue est insupportable. Ils se connaissent depuis trois ans après tout. Il serait sûrement temps que cela évolue. « C'est juste une façon de parler. », s'explique-t-elle. Elle a l'impression de passer son temps à s'expliquer avec lui. On dirait qu'ils ne parlent pas le même langage. L'un comme l'autre semblent toujours tout prendre de travers. Elle a oublié que sa main est restée sur son bras. Brayden commente l'ironie de la situation. « J’avoue que là on ne pouvait pas tomber mieux », ajoute-t-il. Pour une fois, ils semblent être d'accord sur quelque chose. Un court répit sûrement. La jeune femme en profite pour plaisanter un petit peu. Il faut bien qu'ils se distraient pour oublier qu'ils sont coincés dans cet ascenseur.  « Tu te prends pour une cascadeuse maintenant ? Essaie seulement, je t’aiderais à te soulever », propose-t-il avec un sourire. Elle retire sa main pour cacher sa bouche afin de retenir un éclat de rire. Elle roule les yeux au ciel avec un large sourire sur ses lèvres. « Avec cette foutue robe longue, ce serait drôle tiens. », réplique-t-elle. Elle pouvait déjà s'imaginer tanguer sur ses épaules. Bray se voyait déjà essayer de soulever et pousser la plaque. Et ensuite quoi ?  Il lui fallait un plan. « Tu comptes jouer à Batman une fois que t’aura réussi ? », demande-t-il. Lisait-il dans ses pensées? Elle croisait son regard en souriant. Ses sourcils se froncent alors qu'elle réfléchit. Dans une univers parallèle, s'ils étaient dans un film, que ferait-elle ? Les idées fusent. Être actrice lui permet sûrement d'avoir cette facilité à imaginer des tonnes de scénarios dans sa tête. « J'imagine que je serais obligée de laisser ma robe derrière moi sinon elle réduit mes chances. Ensuite, j'essaierais de grimper en utilisant les câbles de l'ascenseur pour rejoindre un des étages.  », lui dit-elle en se perdant dans le fils de ses pensées. L'imaginaire semblait bien plus intéressant.

Spoiler:
 


Dernière édition par Bray Larsson le Lun 13 Juil - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 22:55

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ Je commençais à avoir des crampes dans les jambes et je décidais donc de les allonger, posant mes mains sur les genoux. Je rabattais les manches de ma chemise en arrière, j’avais l’impression d’étouffer ici dedans. Mais je n’allais tout de même pas enlever ma chemise, je n’en étais pas encore à ce point-là. Je ne répondis pas à sa remarque. Il n’y avait rien à dire de toute façon. J’haussais les épaules tout simplement. Je regarde la porte, le regard dans le vide. J’avais l’impression que cela faisait déjà des heures que nous étions coincés, mais un simple regard sur ma montre m’indiqua que seulement quinze minutes avaient passés. Ils foutaient quoi les techniciens là ? J’imagine déjà les gens, dehors, en pleine panique, ne nous voyant pas arrivé à l’heure au rendez-vous, ne s’inquiétant pas forcément pour notre sort mais plutôt pour leur événement, les fans tristes, certainement certains en train de pleurer. Tout ce que j’espérais par contre, c’était que dès que nous serions sortis d’ici, nous pourrions rentrer chez nous. Je ne me sentais pas d’attaque à devoir supporter encore des interviews et des photos après cette aventure. Et si vraiment il le fallait, je ferais ma crise de star, comme certaines le font, et je partirais quand même chez moi, envoyant tout chier sur mon passage. Avec cette foutue robe longue, ce serait drôle hein. Cela me fit bien rire. J’imaginais pendant un court instant la scène. Moi débout, essayant de la retenir tant bien que mal, et elle, appuyée sur mes épaules, essayant d’enlever le cache du plafond. C’était une situation assez comique. Ce n’est que dans les films que les choses se finissent toujours aussi bien. Ici ce n’est que la réalité. Et on est des simples acteurs. Je me tournais vers elle. « Vas-y seulement, si cela te fais plaisir », je parlais surtout du fait qu’elle enlève sa robe mais je n’allais pas le lui dire ouvertement. « Bon courage par contre ». Ne sachant plus trop quoi dire après, je faisais tourner mes pouces l’un contre l’autre avant de me retourner de nouveau vers ma très chère collègue. « Dis-moi », je m’interrompis un instant, choisissant correctement mes mots. Ce n’était pas la question la plus simple que j’allais lui poser et j’étais prêt à accepter toutes les réponses. Et elle ne pourra pas y échapper. « Je t’ai fait quoi ? », je voulais dire par là que depuis que nous avions commencé à travailler ensemble, je sentais toujours une certaine tension de sa part, une certaine distance envers moi, sans savoir pourquoi.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 23:24


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

Ils sont coincés dans cet ascenseur tous les deux. Cela fait quelques minutes et pourtant, il lui semble qu'une éternité s'est écoulée. Pourtant, ils ont enfin réussi à trouver un terrain d'entente. Peut-être est-ce leur passion commune qui les aide un instant ou le fait qu'ils soient forcés de s'entendre. Après tout, ils ne peuvent pas passer leur temps à se disputer sans relâche en attendant que les dépanneurs n'arrivent. « Vas-y seulement, si cela te fais plaisir. Bon courage par contre. », déclare-t-il en se tournant légèrement. Un léger rire s'échappe de ses lèvres. « Hum... Non. Je préfère encore tenter ma chance ici. Puis, ils ne devraient pas tarder à être là. Du moins, j'espère.  » Elle ne compte pas enlever sa robe non plus. Il ne manquerait plus que les dépanneurs la trouve en petite culotte.  Bonjour le scandale. Elle valait bien mieux que cela. Ce n'était pas vraiment le fait de se retrouver un sous vêtement qui lui posait problème puisqu'elle avait été mannequin pour Victoria Secret pendant quelques années mais plutôt le sous-entendu que cela laissait penser. Ils étaient coincés tous les deux dans un ascenseur après tout. Ils ne pouvaient pas se douter que cela ne risquait pas d'arriver. Et grimper là haut, cela lui semble plus une mission suicide et stupide qu'autre chose. Ils finiraient bien par arriver. Être coincé avec lui semble finalement être moins terrible qu'elle ne le pensait. « Dis-moi. Je t’ai fait quoi ?  » , lui demande Cael brusquement. Brayden le dévisage un instant surprise. Il semble sérieux. La jolie blonde tombe des nues. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il aborde le sujet et encore moins de cette façon là. « Je pourrais te poser la même question.  », commence-t-elle par répondre. Qu'est-ce qu'il lui a fait ? À part l'ignorer et ne faire aucun effort, il n'a rien fait. C'est peut-être ça le problème dans le fond. Il ne fait rien. Il s'en fiche. Et ça l'agace. Ça insupporte Brayden. Bray n'a pas l'habitude d'être traitée ainsi. Depuis toujours, on a du mal à l'oublier, à ne pas la regarder, à ne pas lui parler et encore moins à ne pas se retourner sur son passage. Bray est cette boule d'énergie qu'il est habituellement si difficile d'ignorer. Ils font des efforts avec elle. Mais lui, il y arrive, si facilement que s'en est intolérable. Il n'est jamais agréable avec elle. Cael lui avait adressé à peine quelques mots avant qu'ils ne soient forcés dans cette mascarade. Il n'a jamais cherché à la connaître alors qu'il lui semble qu'elle a essayé au début. Elle a jeté l'éponge parce qu'être gentille n'est pas la raison pour laquelle elle existe. Playing nice doesn't get you anywhere in this industry. Il est juste un de ses co-stars. Il est juste temporaire. Elle en aura d'autres des co-stars. Il n'est que de passage dans sa vie. Il a fait en sorte que ce soit le cas. « Pourquoi est-ce que tu me détestes ? Non, parce que depuis le début j'ai l'impression de faire des efforts et me heurter à un mur. J'essayais juste d'être sympa mais visiblement cela ne mène à rien alors j'ai décidé d'arrêter moi aussi de faire des efforts. Ça ne semble pas en valoir la peine... », finit-elle par ajouter.


Dernière édition par Bray Larsson le Lun 13 Juil - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 9 Juil - 23:58

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ Hum... Non. Je préfère encore tenter ma chance ici. Puis, ils ne devraient pas tarder à être là. Du moins, j'espère. J’hochais la tête, étant tout à fait d’accord avec elle. « Je l’espère aussi. J’ai l’impression que ça fait des heures qu’on est coincés ici ». Je soupirais. La situation aurait pu être meilleure si on aurait été coincé ailleurs qu’entre ses quatre murs. On ne pouvait rien faire ici, à part tourner en rond, comme un poisson rouge dans son bocal. Et je n’étais pas avec la meilleure compagnie qui soit non plus. Ça n’arrivait qu’à moi ce genre de choses. Pendant un court instant je me demandais ce que j’avais bien pu faire pour mériter de me retrouver ici. Je fouillais un moment dans ma poche et en sortir mon briquet. Je n’avais pas pour habitude de fumer, mais j’avais toujours un briquet sur moi. Je commençais à jouer avec, le lançant en l’air et le rattrapant. On s’occupait comme on le pouvait. Il n’y avait rien d’autre à faire ici. Un court instant je repensais à la même situation, mais dans les films. Il y avait plusieurs solutions au grand-écran : soit c’était un super-héros qui était coincé, et bien évidemment, il arrivait à sortir par le cache, sauvant la vie de tout le monde au passage. Un peu comme la proposition de Bray. Il y avait aussi le scénario de gens, tout à fait comme nous, ne s’entendant pas plus que tant, ou alors s’apprécient, qui finissaient par prendre du bon plaisir. Ha le cinéma. Ce n’était jamais comme ça dans la réalité. Et le dernier cas de figure, quand même assez rare, c’était ce qu’on vivait. On était dans l’obligation d’attendre que des gens viennent nous sortir de là. Je n’ose même pas imaginer la Une des journaux le lendemain. J’étais presque sûr que les journalistes s’affairer déjà avec leurs appareils photos devant les portes, attendant le bon moment pour faire crépiter leurs flashs dès l’instant qu’on sortirait. Les médias on ferait leurs choux gras et comme à leur habitude, en rajouteraient des couches pour vendre plus d’exemplaires. Y avais des jours comme ça ou je me demandais pourquoi j’avais choisi ce métier. Ça m’était de plus en plus insupportable de devoir supporter ces vautours, ou que j’aille. Au revoir la vie privée. Fallait juste voir comment les choses avaient tournées entre Bray et moi. Ils s’étaient mis dans la tête qu’on formait un vrai couple, et voilà qu’à cause d’eux on était obligés de jouer un rôle même en dehors des plateaux de tournage. Je pourrais te poser la même question. Oui aussi, elle le pourrait, mais elle ne l’avait pas fait. Ma question était sortie toute seule, je n’avais pas vraiment réfléchi, à part peut-être aux choix des mots, mais je m’étais dit que c’était une bonne occasion pour mettre les choses à plat entre nous. Pas de fuite possible. Toujours la regardant, je l’écoutais attentivement. Je ne la déteste pas. Enfin … ce n’est pas parce que ce n’est pas l’amour fou entre nous que je la déteste pour autant. Elle a dû se mettre ça toute seule dans sa tête. Si elle pensait effectivement que je la détestais, je comprenais mieux son comportement envers moi. Mais non, je ne la détestais pas. J’avais juste un peu de peine avec elle, c’est tout.  Depuis le début j’avais l’impression qu’elle se prenait un peu trop pour le centre du monde. Si on ne faisait pas attention à sa petite personne, si on ne la regardait pas, si on ne faisait pas attention à elle tout simplement, je suis sûr qu’elle serait capable de piquer une crise de gamine. Elle se prenait pour une diva. Une chose à ne pas faire. il fallait garder les pieds sur terre et ne pas se prendre constamment pour la queue d’une poire. « Qui t’as dit que je te détestais ? T’as dû te mettre cette idée toute seule en tête, ma chérie », j’accentuais bien le chéri. Je me grattais la tête, avant de poursuivre. « Si tu veux vraiment tout savoir, je ne suis pas du genre à faire ami ami avec les gens avec qui je travaille », j’haussais les épaules. « Mais bon, si tu dis que ça ne vaut pas la peine, je ne t’adresserai plus la parole, si c’est ce que tu veux ».

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Dim 12 Juil - 20:36


 

love me like you do
Touch me like you do,
What are you waiting for?
@ellie gourdin

« Je l’espère aussi. J’ai l’impression que ça fait des heures qu’on est coincés ici », répond Cael. La blonde se demande soudain quelle heure il peut bien être. Elle pense à tous ses fans plein d'espoirs qui les attendent avec impatience. À tout ceux qui ont été mobilisé aujourd'hui pour leur simple apparition. Et voilà qu'ils les ont déçu. Certes, ce n'est pas de leur faute mais cela ne change rien au résultat. Il reste le même. Ils restent coincés tous les deux dans cet ascenseur. Ils restent payés à rien faire, payer à étouffer dans ce foutu ascenseur. Et cela commence à l'agacer. Être coincée ici depuis si longtemps est insupportable. Il lui serait si facile de se glisser dans le rôle qu'on lui attribue si facilement. De se glisser dans cette carapace, cette apparence de diva. On la définie déjà comme une diva alors pourquoi ne pas agir en conséquence? Peut-être parce qu'au fond d'elle, ce n'en est pas vraiment une. Seuls ses véritables amis de longue date le savent. Brayden n'est pas vraiment une diva. C'est quelqu'un d'assez simple dans le fond. Quelqu'un qui s'impatiente. Elle touche le tissu de sa robe, le lissant du bout des doigts. Ils n'ont rien à faire ici et le temps s'allonge. Ils finissent par aborder le sujet sensible. Pourquoi se comportent-ils ainsi l'un avec l'autre ? « Qui t’as dit que je te détestais ? T’as dû te mettre cette idée toute seule en tête, ma chérie », déclare-t-il. Et le voilà encore qui devenait agaçant. Il avait vite retrouver ses vielles habitudes. La jeune femme soupire. Le "ma chérie" est de trop. Tout est de trop. Pourquoi faut-il que chacun des mots qui sortent de sa bouche semblent destinés à l'offusquer ? Alors qu'elle s'apprête à répondre, il poursuit. Ses lèvres se referment et Bray se contente de l'écouter parler. « Si tu veux vraiment tout savoir, je ne suis pas du genre à faire ami ami avec les gens avec qui je travaille. Mais bon, si tu dis que ça ne vaut pas la peine, je ne t’adresserai plus la parole, si c’est ce que tu veux ». , lui explique le brun.  Il hausse les épaules. Elle réfléchit un instant à sa réponse. Elle hésite entre le reprendre et rester diplomate. Il a fait un effort vers le milieu de son discours. Cependant d'un autre côté, le début et la fin de sa tirade ne sont pas très plaisantes. Son regard se repose sur lui. Sur ce visage qui est devenu familier à présent. « Je n'ai pas à te dire ce que tu dois faire donc c'est à toi de voir. Je ne vais pas te forcer à faire exception à ta règle. Seulement, j'aimerais juste savoir ce à quoi m'attendre. Si tu veux qu'on se contente de ne pas parler. Très bien. Dis moi le, tout simplement. », répond-t-elle finalement. Soudain, les lumières s'éteignent. Des bruits résonnent dans l'ascenseur. Les boutons s'allument et clignotent sur le panneau. Des mots s'échappent du haut-parleur : « L'ascenseur devrait se remettre en marche dans quelques secondes. Nous avons réussi à régler le problème. Veuillez nous excusez pour le désagrément occasionné.   »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Mer 15 Juil - 0:24

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ J’avais l’impression qu’il faisait de plus en plus chaud dans cet espace confiné. J’étais en train d’étouffer et je n’avais qu’une hâte, sortir d’ici. Et rentrer chez moi. Qu’ils aillent au je pense les organisateurs, ils pouvaient toujours rêver que je reste une seconde de plus ici dès que nous serions libérés. La journée avait déjà mal commencé et elle ça n’avait pas l’air de s’arranger. Déjà que j’avais failli arriver en retard au rendez-vous voilà qu’en plus j’étais bloqué ici. Et comme si cela ne suffisait pas, fallait que j’enfonce le couteau encore plus dans la plaie en posant ma question. J’avais envie de me maudire. Tout compte fait j’aurais dû me tenir, car je n’étais pas sûr de vouloir connaître sa réponse et après tout le silence m’allait très bien. Avant même d’avoir ouvert la bouche je savais déjà comment elle allait réagir et ça n’avait pas mangé. Voilà qu’elle mettait toute la faute sur moi. fallait que je la remercie d’ailleurs, je ne savais pas que les relations étaient basés que sur une seule personne. J’avoue je n’avais fait aucun effort pour la connaître un peu plus mais elle de son côté, si elle se comporterait différemment, ça aurait peut-être changé les choses. Je n’étais pas le seul fautif. Et ce n’est pas parce qu’on est collègues qu’on est forcément obligé de tout connaître l’un sur l’autre non plus. Combien de gens ne peuvent pas se voir et n’en font pas tout un plat ? Beaucoup trop, mais Bray elle, apparemment, ne faisait pas partie de cette catégorie.

Je me tournais vers ma collègue pour la regarder, c’était la moindre des politesses. J’avoue que je n’avais jamais vraiment fait attention à elle, mais avec ses airs de diva, elle m’avait inconsciemment repoussé. Mais maintenant, dans cet espace exigu, je fis plus attention à elle. Je la scrutais discrètement de la tête au pied et fallait bien l’avouer, elle était très charmante. Mais je gardais tout ça pour moi. Si je disais quoi que ce soit, j’allais de nouveau passer pour le sale type, un pervers ou n’importe quoi d’autre. J’avais déjà assez empiré la situation comme ça pour en rajouter une couche.  Je réfléchis un moment avant de lui répondre, c’était assez délicat comme question. Non j en’avais pas forcément envie de ne plus lui parler, et de toute façon c’était impossible. On travaillait ensemble, on se donnait la réplique et aux yeux du monde entier nous sortions ensemble, alors c’était un peu impossible et je ne le voulais pas. Ce n’est pas parce que je ne veux pas la connaître plus que je ne plus lui parler. Faut pas tout mélanger. « Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait plus qu’on se parle Bray », mon ton s’était adoucit, sans que je m’en rende compte. « Loin de moi cette idée et ça compliquerait bien des choses ». Je m’interrompis un instant, ne sachant pas trop si je devais poursuivre, « Ecoute, je … ». Au fond, je l'aimais quand même bien. Soudainement les lumières s’éteignirent. Je retins un petit cri de terreur. Voilà que les choses empiraient. Génial. Le tableau des boutons commence à clignoter comme un sapin de Noël, et puis, une voix : « L'ascenseur devrait se remettre en marche dans quelques secondes. Nous avons réussi à régler le problème. Veuillez nous excusez pour le désagrément occasionné ».  Je soupirais de soulagement. Mon dieu. Nous étions sauvés. L’ascenseur se remit effectivement en marche. Je me levai, remettant en place mes habits et je tendis une main à Bray, pour l’aider à se lever. Me tendant en face d’elle, je lui souris, me remettant dans mon rôle. « Prête chérie ? »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Mer 15 Juil - 10:22



You make me sick in a lot of ways
Make me smile always
@yuna - sparkle

Ses yeux bleus se posent sur lui. Ils sont restés coincés dans cet ascenseur au moins une vingtaine de minutes. Bray commence enfin à ressentir cette sensation d'étouffement. Rester dans un espace aussi étroit aussi longtemps pouvait faire ça. Pourtant, elle déglutit en silence. Elle ne compte pas lui laisser le plaisir de voir que cette situation n'est pas idéale pour elle. Ce serait admettre qu'elle n'est pas parfaite, qu'elle n'est que humaine. Bray n'est pas prête à le reconnaître. Peut-être qu'elle a une fierté un peu mal placée. Peut-être qu'il fait ressortir en elle ce côté là. Peut-être parce qu'au fond, son avis commence à compter plus que celui des autres. Mais elle ne lui dira pas. Il ne le sera sûrement jamais combien elle aimerait qu'il pose le regard sur elle véritablement. Ne serait-ce qu'une seule fois peut-être suffirait à ce qu'il réalise qu'elle en vaut la peine. Ce n'est pas simplement la célébrité qui lui est montée à la tête au fils des années. Brayden est dans ce monde depuis qu'elle n'est qu'une enfant. Elle n'a jamais connu autre chose que l'illusion. Et lui, il semble toujours avoir ce semblant de vérité. Avec lui, elle l'a encore lorsqu'ils se retrouvent tous seuls. Lorsque les caméras arrêtent de tourner, lorsque les appareils photos sont éteints, Bray est vide. Elle se sent vide sans la célébrité. C'est aussi simple que cela. Alors, c'est tout pour elle. Ça la définit et rythme chaque seconde de sa vie. Elle n'a rien d'autre de toute façon. Bien sûr qu'elle a deux-trois vrais amis et son chien mais cela s'arrête là. Même le scénariste qui partage son lit, Bray n'est pas sûre qu'il serait toujours là si Bray perdait sa place dans la série. La blonde vit dans ce château de cartes isolé du reste du monde. Il n'y a que très peu de personnes qui ont droit à la véritable Bray et pas au personnage qui a été inventé des années auparavant. Les lumières s'éteignent et le panneau clignote. Bray est tentée d'attraper sa main pour se rassurer mais elle choisit de se faire violence. Elle n'a plus cinq ans. Elle n'a pas à avoir peur.  « Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait plus qu’on se parle Bray. Ecoute, je … », lui commence-t-il doucement. Elle lui jette un regard interrogatif. Pourtant, c'est ce qu'elle a compris. À croire qu'ils ne se comprennent pas. Son regard ne quitte pas le sien. L'espace d'une minute son cœur galope dans sa poitrine. Pourquoi? L'anticipation probablement. Il semble vouloir lui dire quelque chose. Ils semblent enfin avancer. Finalement, ils sont coupés par l'ascenseur qui se met à remarcher. Les lumières reviennent. L'ascenseur recommence à descendre jusqu'au deuxième étage. Il se relève en premier. Il remet ses habits en place avant de lui tendre la main pour l'aider à se relever. Brayden hésite un instant. Elle se sent tellement fatiguée. C'est un peu comme si la vague d'émotions qu'elle avait retenu aujourd'hui lui tombait dessus brutalement. Et si elle restait par terre? « Prête chérie ? » , lui lance-t-il. Cael semble déjà prêt à repartir dans leur mascarade. Elle inspire un grand cou avant d'attraper sa main pour se relever doucement. Une fois sur ses deux jambes, il lui faut une petite seconde pour y voir clair de nouveau. Brayden inspire à nouveau avant d'expirer. Elle se souvient qu'elle a laissé ses chaussures par terre. Ne lâchant pas sa main, elle s'abaisse pour attraper ses chaussures. La jolie blonde dépose doucement sa main sur son épaule pour ne pas perdre l'équilibre. Elle enfile ses talons hauts. Sa tête tourne toujours. « Je ne me sens pas très bien. », lui avoue-t-elle en plongeant son regard dans le sien. La porte de l'ascenseur s'ouvre. Le manager semble mal à l'aise et tremblant. Le directeur de l'hôtel a même fait le déplacement lui aussi. Ils s'excusent tous les deux à tour de rôle. Brayden attrape la main de Cael. L'actrice leur adresse un sourire. Son sourire est crispé. Ils sont enfin sortis de cet ascenseur. C'est terminé. Elle a des bouffées de chaleur. Ses jambes tanguent sous son poids. Bray tremble et passe sa main sur son front. Les voix lui semblent si lointaines qu'elle n'arrive pas à comprendre les mots qui s'en échappent. Elle aimerait leur dire de lui laisser cinq minutes pour respirer, s'assoir mais les mots ne réussissent pas à passer la barrière de ses lèvres. Elle a du mal à respirer.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    Jeu 16 Juil - 23:08

Remember, the show must go on.
Bray & Cael.

✻✻✻ La journée pouvait reprendre son cours normal. L’ascenseur s’était enfin remis en marche. Je m’étais donc levé, me préparant mentalement à la suite. Je ne savais pas ce qui allait se passer. Est-ce que les organisateurs avaient décidé de reporter l’interview ou bien l’avait-il laissé comme prévu ? Je soupirais. Je n’aimais pas quand les plans changeaient et le fait de ne pas savoir me frustrait. J’aidais Bray à se relever et pendant qu’elle se tenait à moi le temps qu’elle remette ses chaussures, je reportais mon attention sur elle. J’étais bien content de ne pas être une fille. Je ne sais pas comment elles font à supporter des chaussures pareilles, surtout quand ce sont des talons aiguilles qui doivent bien faire 15 centimètres de haut. Et elles devaient porter ça pendant toute la journée. Un court instant je la plaignais. Il n’y avait rien de mieux que des chaussures plates. Je me préparais mentalement pour la suite. Je n’avais pas vraiment envie de rester là, à devoir encore supporter tous ces fans et leurs hurlements dès qu’ils nous voient, à devoir signer autographe sur autographe et prendre des photos à la chaîne. J’étais conscient que c’était notre devoir et qu’on était bien payer pour le faire, mais là j’en avais réellement marre. J’avais juste envie de rentrer chez moi, m’affaler sur mon canapé un verre de whisky à la main. Et si les organisateurs n’étaient pas d’accord, je leur ferais bien comprendre ce que je pensais de tout cela. Certes ce n’était pas de leur faute que l’ascenseur tombe en panne, mais ils pourraient au moins se mettre à notre place. Je suis sûr qu’ils n’en mèneraient pas large non plus. La prenant par la main, me préparant à faire notre sortie tant rêvée de tous, elle ajoute : « Je ne me sens pas très bien ». Je lui serre encore plus la main, essayant de la rassurer. Je lui lance un rapide coup d’œil avant que les portes s’ouvrent. Effectivement, elle n’a pas l’air très bien. Elle avait l’air toute tremblante et avait l’air de transpirer de partout, comme si elle était fiévreuse. La première chose que je vis en sortant, ce fut le manager, qui n’avait pas l’air d’aller très bien non plus ainsi que le directeur de l’hôtel, qui s’excusèrent toute les deux. J’essayais de leur sourire le plus sincèrement possible, mais je n’y arrivais pas. Avant de leur dire quoi que ce soit, tenant toujours Brayden par la main, je la pris à part et je l’amenai aux toilettes pour femmes. Tant pis. On allait faire une exception cette fois-ci. Arrivé devant les lavabos, je lui lâchais la main et je lui chuchotais « Aller, ça va aller. Reste un moment ici. Rafraichis-toi, fais ce que tu veux », je lui passais une main dans le dos, sans savoir pourquoi. « Je reviens ». Je l’abandonnai là. Je ne voulais pas la laisser seule mais j’avais autre chose à faire, et puis bon, je voulais lui laisser un peu d’intimité aussi.

Je me dirigeai directement vers le manager, le regard noir. Je discutais un moment avec lui, lui faisant comprendre que pour aujourd’hui c’en était trop, qu’on avait déjà vécu trop de choses et que, qu’il soit d’accord ou pas, nous allions rentrer chez nous. S’il voulait organiser une autre interview un autre jour, qu’il le fasse, mais pas aujourd’hui. Je n’étais pas d’humeur à supporter autre chose. Je partis un peu plus loin, pour pas qu’il ne me court après et qu’il vienne pleurnicher comme un petit gamin pour appeler un taxi. Je retournais ensuite à la salle de bain, voir comment Bray allait. Tout en la regardant je lui expliquais la suite du programme « On rentre, c’est fini. J’ai appelé un taxi, si tout va bien, il sera là dans une quinzaine de minutes ». Je me grattais la tête, me trouvant un peu con sur le moment, j’avais presque failli oublier dans quel état elle était. « Tu … ça va mieux ? »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ☽ remember, the show must go on. {cael}    

Revenir en haut Aller en bas
 

☽ remember, the show must go on. {cael}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-