AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 Who are you ? {ft. Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Who are you ? {ft. Ivy   Mar 14 Juil - 23:46

Who are you ?
Ivy & Cael.

✻✻✻ Le réveil s’était mis à sonner comme d’habitude, vers les 06 heures du matin. Je l’éteignis en soupirant, m’obligeant à me lever. Je n’avais presque pas dormi de la nuit ayant passé une bonne partie de ma soirée dans un bar avec des amis à faire la fête. Heureusement pour moi, il n’y avait aucun journaliste à l’horizon. Ils m’auraient certainement demandé ou était Bray, ce à quoi je n’aurais pas su quoi répondre. Alors oui, quelques heures de repos en plus ne me feraient pas de mal mais je devais me lever. Je devais me rendre sur le plateau en début d’après-midi et je n’aimais pas y arriver la tête dans le cul. Malgré mon statut d’acteur je n’étais pas comme certains qui se permettaient de faire tout et rien. Je ne supportais juste pas ça. J’avais quand même le moindre respect. Je sortis donc du lit, traînant des pieds en me dirigeant à la cuisine préparer mon café. Mon petit pêché mignon. Je ne pouvais pas passer une bonne journée sans avoir bu ce doux breuvage. Installé sur un tabouret je regardais dehors, les yeux perdu dans le vide, attendant que ma boisson soit prête. J’allais ensuite la chercher et je m’assis au même endroit, regardant la ville sous mes pieds. C’était l’avantage d’habiter au dernier état d’un grand bâtiment. Je me perdis assez rapidement dans mes pensées, réfléchissant que je devais de nouveau passer une journée en compagnie de Bray, surtout après l’évènement d’il y a quelques jours en arrière. Je n’étais pas sûr que l’ambiance soit au beau fixe sur le tournage. Tant pis. Je savais rester purement professionnel. Et le fait de devoir jouer la comédie commençait à me fatiguer de plus en plus, j’avais hâte que les choses changent. Foutu médias.

Après avoir bu mon café tranquillement, je me dirigeais vers la salle de bain pour prendre une bonne douche. J’aimais la sensation de l’eau chaude qui coulait sur ma peau. En sortant, je m’attachai juste une serviette de bain autour de la taille quand j’entendis qu’on sonnait à la porte. Je jetai un coup d’œil à ma montre. 8 heures 30 du matin. Je me demandais qui ça pouvait bien être à cette heure-ci du matin. J’espérais juste que ce ne soit pas des témoins de Jéhovah ou un quelconque vendeur d’aspirateurs. Mais en même temps, le gardien en bas de l’immeuble ne les faisait pas monter. La curiosité prenant le dessus, je me dirigeai vers la porte en oubliant de me vêtir. J’étais donc torse nu, une simple serviette autour de la taille. M’attendant à voir quelqu’un que je connaissais, un ami ou quelqu’un de la production, j’ouvris la porte sans me poser de question. Quelle n’en fut pas ma surprise quand j’aperçus une jeune femme, qui se tenait tranquillement là. Je lui souris normalement, avant de m’interroger : « Oui ? Vous voulez ? »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Mer 15 Juil - 22:55

Depuis que sa meilleure amie Bray s'était mise en couple avec une autre starlette de sa série télé, Ivy avait effectué quelques petites recherches à son sujet. Bien trop de magazines laissaient traînés des rumeurs d'infidélité et elle voulait en avoir le cœur net. Bray lui racontait pourtant une idylle partagée lors de leurs appels téléphoniques mais elle ne pouvait s'empêcher d'aller directement mener sa propre enquête. Elle en avait le pouvoir alors pourquoi pas trouver dans la base de données quelques infos sur ce fameux Cael. Il avait déjà à son actif quelques petites arrestations pour un verre de trop, mais rien de trop scandaleux. Assez pour faire parler de lui dans la presse pourtant et ce n'était pas le style de Bray, elle le savait au fond d'elle. Quelque chose se cachait dans son dos et elle n'avait pas le courage de blesser Bray avec des questions trop intimes. C'est pourquoi la jeune femme c'était décidé à aller directement voir Cael. Il habitait Albion, n°110 là ou elle se trouvait actuellement habillée de sa veste en cuir noir, d’un haut bleu foncé et d’un jean slim noir. Une tenue qui donnait l’impression qu’elle sortait d’un épisode des Experts et sur laquelle on pariait souvent qu’elle était flic. Il était à peine jour lorsqu’elle s’était levée pour se diriger vers le quartier, assez loin de chez elle. Un vrai quartier de petit bourges, là où elle mettait rarement les pieds. Il lui avait fallu monter les escaliers jusqu’au dernier étage avant de dénicher le bon numéro, rien de tel pour lui éviter son footing du matin. Elle en était déjà essoufflée au vu de la chaleur étouffante de Brisbane et regrettait presque d’avoir enfilé une veste en cuir qui lui donnait davantage chaud. Pour avoir l'air sérieuse, elle ne comptait pas arriver en t-shirt, déjà que sa taille n'avait rien d'intimidant. Enfin elle comptait sur sa tenue vestimentaire pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas là pour rigoler et qu’elle comptait bien savoir qui il était. Désormais sa montre affichait 6h et elle pu entendre du bruit provenir de l’intérieur de l’appartement. Ça l’arrangeait d’avoir affaire à un lève tôt, ça lui évitera de taper à la porte pendant des heures avant qu’il daigne lui ouvrir. Elle attendit encore quelques minutes en observant son petit carnet de notes où elle avait écrit les informations assez intéressantes sur lui et les questions dont elle voulait avoir une réponse clair et nette. De toute façon, elle était tellement habituée au mensonge qu’elle reconnaitrait directement s’il disait la vérité ou non. Mais elle espérait dans un sens qu’il ne soit pas assez bon acteur pour la mener en bateau. Relevant son visage sur le numéro de la porte, elle toqua assez fortement pour qu’il puisse l’entendre et se recula d’un pas en arrière en attendant. Elle observa les alentours du couloir vide en entendant des pas arriver de plus en plus près d’elle. Mais c’est la porte devant elle qui s’ouvrit dévoilant un brun complètement dévêtu, une serviette enroulée autour de la taille. Les yeux de la brunette descendirent le long du corps de l'acteur, remarquant que des gouttelettes d’eau tombaient encore le long de ses abdos. Il sortait surement de la douche et il ne prenait même pas la peine d'enfiler un t-shirt, ça lui aurait éviter d'avoir encore plus chaud tout à coup. « Oui ? Vous voulez ? » Reprenant ses esprits, elle se racla la gorge remontant son regard sur son sourire, même ses dents étaient parfaitement blanches et alignées. « Bonjour, vous êtes-bien Monsieur Daniels? On m'a appeler au poste pour tapage nocturne hier soir. » S'en savoir pourquoi elle lui tendit la main, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Elle trouvait même ça déplacé qu'un homme serre la main d'une femme, mais elle ne se voyait pas lui faire la bise ni le prendre dans ses bras, alors c'est la première chose qu'elle fit complétement embarrassée. C'était sûrement pas comme ça qu'elle s'était attendue à le rencontrer, pas à moitié nu.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Jeu 16 Juil - 22:09

Who are you ?
Ivy & Cael.

✻✻✻ Il n’était que 6 heures 30 du matin et voilà qu’on venait déjà m’emmerder. J’aurais mieux fait de faire comme si je n’avais rien entendu, comme si je dormais encore ou que je n’étais tout simplement pas là. Surtout après la nuit que j’avais passée. Mais sachant qu’au rez-de-chaussée de mon immeuble il y avait un gardien, ou normalement il fallait consigner son nom avant de passer, la personne qui sonnait à la porte voulait absolument me voir. En tout cas ça ne pouvaient pas être des groupies ou autre, les gardiens avaient reçu la consigne de ne laisser monter personne, et même, pour la plupart ils ne savaient pas ou j’habitais. J’avais pris un grand soin de leur cacher. Il ne restait que quelques petites solutions. Soit c’était un ami, qui je ne sais pas pour quelle raison, aurait débarqué à une heure aussi matinale, quelqu’un de la production ou Bray. Ce que je doutais fortement. Je ne l’avais pas encore invitée chez moi et je n’étais pas sûr de toute façon qu’elle aille accepter mon invitation. Et d’ailleurs, je n’avais aucun raison de le faire. J’allais donc ouvrir la porte, sans me soucier de qui se trouvait de l’autre côté, en simple serviette autour de la taille. Je regardais la jeune fille devant moi, la scrutant de la tête au pied, me demandant ce qu’elle voulait, surtout à une heure si matinale. Après réflexion, j’aurais peut-être dû prendre le temps d’aller m’habiller. Bon. Si vraiment je n’arriverais pas à m’en débarrasser et que je devais la faire rentrer, j’irais quand même m’habillé. Il y a avait déjà assez de choses comme ça dans les médias sur mon cas sans qu’on vienne en plus rajouter que j’ouvrais la porte presque à poil.  « Bonjour, vous êtes-bien Monsieur Daniels? On m'a appelé au poste pour tapage nocturne hier soir. » J’acquiesçai d’un signe de tête. Oui c’était bien moi et j’étais certain qu’elle le savait. Elle n’avait aucunement besoin de me poser la question. Ou alors juste pour la forme. Je fronçais les sourcils. Du tapage nocturne ici ? C’était chose assez rare. Les gens étaient assez respectueux, et si quelqu’un organisait une fête, ils avertissaient les voisins, au cas où les débiles monteraient. Dans tous les cas je n’étais pas au courant, de un personne n’avait averti qui que ce soit et de deux je n’étais même pas chez moi. Et puis je me demandais toujours qui elle était. Elle pouvait être n’importe qui, elle aurait très bien pu mentir au gardien, en se faisant passer pour quelqu’un qu’elle n’était pas juste pour venir ici et utiliser n’importe quel prétexte pour que je la fasse rentrer. Je me grattais la tête, lui souriant légèrement et je répondis très sérieusement. « Ha bon ? Du tapage nocturne ? Je ne suis au courant de rien, je n’étais pas chez moi hier soir ». Ce qui était totalement vrai. J’avais passé une bonne partie de la soirée et de la matinée à traîner dans des bars huppés avec des vieilles connaissances. J’étais rentré à la maison à 2 heures du matin et je n’avais entendu aucun bruit. Je la regardais droit dans les yeux, essayant de la mettre mal à l’aise et de percer son mystère. « Bon, je vous laisse une dernière chance avant que je claque la porte, je n’ai pas que ça à faire. Vous êtes qui exactement et vous me voulez quoi ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Sam 18 Juil - 12:31


Plus les minutes passaient, plus Ivy se sentait mal à l’aise face à son interlocuteur. Pourtant, elle ne comptait pas se laisser intimider face à lui. Elle savait très bien qu’elle n’avait pas d’autre choix que d’assumer celui d’être venu à lui. La seule chose qui la bloquait était qu’elle avait beaucoup de mal à mentir lors de face à face et la jeune femme espérait qu’il ne puisse le lire sur son visage. « Ha bon ? Du tapage nocturne ? Je ne suis au courant de rien, je n’étais pas chez moi hier soir. » Pourquoi j’étais tombé le seul jour où il ne devait être pas chez lui, hein, pourquoi ? J’avais l’air de quoi moi maintenant ?, pensait-elle. Je venais vérifier une plainte qui n’existait pas et en plus je n’avais aucune raison d’en avoir une contre lui. « Oui, j’ai reçu l’appel hier soir vers les 1h du matin. Je dois garder l’anonymat de la personne et je ne vois pas pourquoi je me serais trompé. » Elle ne lâcha pas le regard du brun en se donnant de l’assurance. C’était sûrement un beau mensonge, mais elle ne voulait pas passer pour une cruche devant lui. Malheureusement les choses commencèrent à se dérouler autrement qu’elle ne l’avait imaginé. Cael ne comptait pas la faire entrer aussi facilement chez lui ou lui donner sa confiance. « Bon, je vous laisse une dernière chance avant que je claque la porte, je n’ai pas que ça à faire. Vous êtes qui exactement et vous me voulez quoi ? » Il lui semblait tout à coup si hautain qu’elle voulut lui montrer qu’elle n’allait pas se laisser marcher sur les pieds. C’est pas parce qu’il gagnait dix fois son salaire qu’elle obtenait chaque année, qu’il avait le droit de jouer au mec qui n’a rien à se reprocher. Elle fouilla dans sa poche de veste pour en sortir son insigne et lui planter devant les yeux. Un grand sourire sur le visage, il allait moins la ramener maintenant. « Je suis lieutenant de police monsieur, et je ne suis pas là pour que vous me claquiez la porte au nez. Maintenant laissez moi entrer deux minutes parce que je n’ai pas l’intention de vous emmenez de force au poste pour refus d’obtempérer. On nous a appelé, je viens faire mon job, alors merci de coopérer. »Tout à coup les mots dépassait ses pensées, elle se serait cru dans un film et elle fut plutôt satisfaite d’elle-même. Elle était sûre que ça allait lui emboucher un coin à celui-là mais elle hésitait sur son choix : allait-il la faire entrer ? Si il était assez malin, il lui refermerait la porte au nez et elle se retrouverait à devoir abandonner sur le pas de sa porte. Mais c’était tout le contraire de ce qu’elle souhaitait et dans sa tête elle priait pour que tout se passe bien, elle mettait en jeu son job. Bray allait devoir lui rendre une fière chandelle pour tout ce qu’elle faisait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Sam 18 Juil - 13:09

Who are you ?
Ivy & Cael.

✻✻✻ Le temps commençait à se faire long. J’essayais tant bien que mal de savoir ce qu’elle me voulait vraiment. Elle avait parlé de tapage nocturne, mais de toute manière, je ne pouvais guère l’aider sur ce sujet, n’étant pas là hier soir. J’étais rentré juste après les 1 heures et tout le bâtiment m’avait semblé silencieux. Un appel anonyme. Ça pouvait provenir de n’importe qui. D’un voisin qui ne m’appréciait guère. D’un cinglé qui voulait faire une blague, d’un journaliste qui se tenait peut-être à l’affut quelque part pour sa une du lendemain. Ou un simple mensonge. « Mais je ne remets pas en question ce que vous dites, ma très chère ». Après tout, elle avait peut-être raison, restait juste à savoir d’où cet appel provenait. Elle me planta ensuite son insigne devant les yeux. C’est bon quoi. Pas besoin de réagir de la sorte. J’avais certainement dû la blessée dans son ego ne la croyant pas la première fois. Pauvre petite. C’était fou comme les gens qui faisaient partis des forces de l’ordre se croyaient tout permis. Rien qu’avec une simple insigne, ils se prenaient pour dieu. Elle devait aimer l’afficher, elle, son insigne. En tant que femme dans la police, elle ne devait pas être prise au sérieux très souvent. Un sourire narquois se dessina sur mes lèvres avant de soupirer. « Bon. Entrez ». Je me décalai pour ouvrir en grand la porte, pour la laisser passer. Une fois à l’intérieur, je la refermai et je me tournais vers elle. « La cuisine est au fond à gauche », je lui désignais en même temps avec mon bras, avant de rajouter « Je reviens. Je n’en ai pas pour long ». Je la laissai plantée là, libre à elle de rester dans le couloir ou d’aller m’attendre à la cuisine. Pour ma part, je me dirigeai vers ma chambre. Je n’allais tout de même pas rester habillé comme ça, si une simple serviette servait à habillé une personne. Je fouillais rapidement dans mon placard et j’en sortis un pantalon de jogging et un simple t-shirt. J’étais chez moi et je n’allais tout de même pas me mettre sur mon 31 juste pour ses beaux yeux.

De retour dans la cuisine, je la trouvais assise à la table à manger. Je me tournais vers elle. « Bon, posez moi mes questions comme ça c’est fait. Plus vite ça sera fait, mieux ça sera. Je n’ai pas que ça à faire et vous non plus je pense »,je m’interrompis un instant, me dirigeant vers la machine à café. J’en avais déjà bu un mais j’en avais bien besoin d’un deuxième là. « Même si je vous ai déjà dit que je n’étais pas chez moi hier soir ». Je pris une dosette que je mis dans la machine. Me posant contre le comptoir, attendant que le café soit prêt, je me retournais de nouveau vers elle, me demandant pour la millième fois la vraie raison de sa venue. « Vous voulez un café ? » Simple politesse. Je ne voulais pas qu’elle s’attarde chez moi, mais il fallait toujours faire bonne figure face aux forces de l’ordre.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Sam 18 Juil - 23:38


Quand il l'a fit enfin entrer c'était une petite victoire pour la jeune femme. Malgré qu'elle ait reconnut un sourire narquois sur ses lèvres, elle avait réussit à le faire accepter. Le reste allait être plus compliqué vu ses réactions qui ne donnait pas vraiment envie de le connaître. Elle se doutait davantage que quelque chose se cachait entre les deux stars, c'était vraiment impossible que Bray le supporte. C'était d'habitude pour les mecs gentils et attentionnés qu'elle craquait, à croire que la célébrité pourrait l'avoir fait changer. Ivy entra rapidement en observant directement du regard les lieux, c'était tellement spacieux et chic. Rien a voir avec son petit appartement partagé en colocation. Lorsqu'il lui indiqua l'emplacement de la cuisine, elle comprit directement qu'il comptait enfin aller enfiler un t-shirt. Bon la vue n'était pas dérangeante mais ça la mettais quelque peu mal à l'aise. En plus, elle ne se voyait pas reluquer le copain de sa meilleure amie pendant tout son interrogatoire. Il fallait vraiment qu'elle se trouve quelqu'un, elle finirait pas choisir n'importe qui pour se sentir moins seule. Pendant l'attente, elle regardait autour d'elle en prenant place sur une chaise. C'était tellement bien rangé et propre que ça en devenait louche. En tant qu'acteur il devait être partit pendant plusieurs mois sans être chez lui mais quand même, un mec seul n'est jamais aussi soigneux. Elle sortit ensuite son carnet pour faire semblant d'écrire ses réponses à ses questions lorsqu'il reviendrait. Bon ça n'allait pas être facile mais elle savait déjà qu'elle allait être sa première question et il serait directement piégé. A moins qu'il ne lui mente, ce qui était d'autant plus plausible. Après une dizaine de minutes, il revint habillé et enfin prêt à lui accorder quelques minutes de son temps. A croire que sa vie était tellement mouvementée qu'il n'avait pas une minute pour lui. « Non j'ai tout mon temps, c'est mon job. C'est vrai qu'être une star prends du temps lorsque l'on à que soit à penser mais je ne suis pas venue pour ça..bref. J'aurais juste quelques questions de routine. » Un lui adressa un grand sourire comme si sa phrase n'était pas dites pour lui renvoyer l'image qu'elle avait de lui. « Volontiers pour le café. Donc si vous n'étiez pas chez vous hier soir et ce que vous voyez quelqu'un ces temps-ci ? Aurait-elle pu s'introduire chez vous sans que vous ne le sachiez ou bien un amie qui sais-je? » Elle observa alors chacun de ses gestes pour voir si sa question allait créer une réaction chez lui. Est ce qu'il allait tomber dans le panneau et avouer qu'il pourrait avoir inviter plusieurs filles chez lui. Si c'était possible, elle se douterait vite qu'il ne comptait pas inviter une femme chez lui pour jouer aux échecs. Ivy finit par l'observer droit dans les yeux, comme pour lui dire "je sais que t'es pas un enfant de coeur."
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Lun 20 Juil - 0:37

Who are you ?
Ivy & Cael.

✻✻✻ J’étais revenu à la cuisine et je me dirigeai directement vers la machine à café, la mettant en marche. Je m’étais retourné, par simple politesse, et j’observai la jeune policière appuyé contre le comptoir, le bras croisés. Je soupirais. Ce n’est pas parce que j’étais acteur que j’avais du temps à perdre. Je devais être sur le plateau aux alentours des 9 heures, alors oui, il n’était peut-être même pas 7 heures, ce n’est pas pour autant que je voulais la garder ici pendant 2 heures. J’avais encore des choses à faire avant de partir. Ça me dépassait les gens comme elles, qui pensaient que seulement le fait qu’on soit acteur, on avait tout le temps qu’on voulait. C’était absolument faux. Archi faux. Je ne pris même pas la peine à répondre à sa question tellement cela me dépassait. « Je vous écoute ». Le premier café fut prêt, et étant donné qu’elle en avait accepté un, j’allai le lui poser devant elle, sur la table. « Voilà pour vous ». Je retournais à mon poste, préparant cette fois-ci mon café. J’écoutais attentivement sa question et je me retins de partir en fou rire. Elle était bête ou elle le faisait exprès ? J’espérais juste qu’elle ne devra pas s’occuper d’un quelconque meurtre. L’enquête n’évoluera jamais. Mon café prêt aussi, j’allais m’installer en face d’elle. Je pris mon temps avant de répondre, essayant de ne pas être ton ironique. « Je pense que je n’ai pas besoin de répondre à la première question non ? », je lui souris. « Même si je doute que les magazines people ne doivent pas être forcément votre lecture favorite, je ne pense pas que vous avez pu passer à côté de mon couple, non ? » Je secouais la tête. « C’est ça d’être connu. Toute votre vie passe dans les journaux. Ha quoi bon cette question alors ? », je la regardais, tranquillement. Sans même réfléchir, je m’étais automatiquement mis dans le rôle du petit-ami. C’était venu tout seul. Certainement l’habitude. « Et pour répondre à votre deuxième question, non, elle n’a pas pu s’introduire chez moi étant donné que j’étais justement avec elle hier soir ». Pure mensonge. Je ne savais pas où elle était hier soir. Mais ça, la chère policière n’était pas censé le savoir et j’espérais juste qu’elle ne me démasquerai pas. Fallait quand même que j’avertisse Bray au cas où, même si j’étais sûr qu’elle ne le prendrait pas bien que je l’utilise comme alibi, mais malgré tout fallait qu’on garde l’image de notre couple coûte que coûte, même devant la police. Aucune erreur n’était permise. Je bus une gorgée de mon café brûlant, avant de poursuivre. « Aucune amie n’a la clé de chez moi. La seule personne, c’est ma femme de ménage, et je doute qu’elle débarque ici en dehors de ses horaires ». Je lui souris poliment, lui faisant bien comprendre qu’elle n’obtiendra rien de moi et que rien ne s’était passé ici la veille. Mais sans savoir pourquoi, je savais qu’elle n’en avait pas fini avec moi. Je soupirais. Attendant la suite.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Lun 20 Juil - 18:15


« Merci pour le café. » Ivy rapprocha la tasse de café devant elle pour souffler doucement et refroidir le liquide.  Ses yeux observaient toujours les faits et gestes de son interlocuteur.  Plus il ouvrait la bouche plus il semblait l'agacer. Elle était de plus en plus sûre de ne pas s'être tromper sur le fait qu'il était tellement superficiel et fier de lui. Elle décida de ne plus prendre de pincettes avec lui et lui demander cash ses questions. Au risque de se faire virer de chez lui autant l'agacer un peu. Ce n'était pas dans son genre d'être désagréable mais elle avait la très nette impression qu'il se foutait d'elle.  « Non, je ne lis pas souvent les magazines people et à vrai dire ca ne m'intéresserait que pour une seule personne dont je suis proche. Maintenant, de toute façon on sait très bien que les couples de stars ne tiennent pas longtemps et ne sont pas toujours fidèles.  Alors que vous ayez une autre personne dans votre vie ne me choquerait pas plus que si vous étiez quelqu'un du coin. » La jeune femme espérait qu'il n'envoie pas un sms a Bray pour lui expliquer qu'il avait subit un drôle d'interrogatoire par la police. Mais c'était plus fort qu'elle moi, elle ne lui faisait pas confiance et ca devait se voir sur son visage. Hochant la tête devant ses réponses, elle nota quelques mots pour faire semblant qu'elle traitait une vraie affaire.« Bon j'ai l'impression que soit vous me mentez ouvertement, soit cet appel est une erreur.» Elle soupira pour elle même ne sachant plus vraiment quoi lui demander. Il allait tout nier en bloc et elle ne savait pas comment lui poser d'autres questions plus "intimes" alors que sa venue était là seulement pour du bruit. Elle se mit à réfléchir rapidement pour pouvoir conclure quelque chose de cette histoire. Cherchant dans sa tête les nombreux motifs de plainte qu'elle avait pu entendre dans sa vie, autant farfelus les uns que les autres. « Vous n'auriez pas même un chien qui aurait pu faire du bruit? » Elle le regarda à nouveau, se retenant tellement de lui avouer qu'en fait tout cela n'était qu'une parodie. Qu'elle voulzit seulement savoir s' il ferait souffrir Bray ou non. Dans quoi elle c'était embarqué, elle n'en avait aucune idée et elle le regrettait presque.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Lun 20 Juil - 18:48

Who are you ?
Ivy & Cael.

✻✻✻ Assis en face d’elle, tenant fermement ma tasse de café dans les mains j’hochais la tête dans sa direction, en guise de « De rien ». Je réfléchissais toujours à toute allure, me demandant ce qu’elle faisait vraiment ici. La vraie raison de sa venue. J’avais comme une impression que son histoire de tapage nocturne ne tenait pas la route. J’attendais alors patiemment une réaction de sa part ainsi que d’autres questions. Je voulais voir jusqu’au elle irait pour atteindre son but. Si j’arrivais à lui prouver que je n’étais effectivement pas ici hier soir, et que donc, je n’étais au courant de rien, normalement, elle était censée partir. Mais si à l’inverse elle continuait à rester, c’est qu’il y avis autre chose derrière cette histoire. Je l’écoutais donc attentivement, et comme je l’avais prédit un peu plus tôt, elle n’était pas trop attirée par les magazines people. Mais sa remarque suivante m’interloqua. Je n’étais pas de nature suspicieuse, mais dès que j’étais devenu acteur, je devais contrôler mes moindres faits et gestes, et réfléchir aux réponses que je donnais aux questions. Les journalistes avaient la fâcheuse manie de tout interpréter de travers. « Ha bon, vous êtes proches de quelqu’un de connu ? Je peux me permettre de vous demander de qui il s’agit ? » Je finis de boire mon café, qui avait tiédi entre-temps. Je la regardais, essayant de la percer à jour. Si, effectivement, elle connaissait bel et bien quelqu’un qui faisait partie du même milieu que le mien,  il fallait que je fasse attention à ce que je dise et ce que je fasse. Je réfléchis un instant à ce qu’elle venait de me dire, avant de répondre. « Hum, donc, si j’ai bien compris, selon vous, le simple fait que je sorte avec Mlle Larsson et qu’on soit les deux des stars, comme vous dites, ça ne va forcément pas duré ? Et en plus de cela vous insinuez que je sois infidèle ? » Je secouai la tête. Je n’en revenais pas qu’elle puisse dire et penser une chose pareil. Il y avait pleins de couples de célébrités qui tenaient le coup, alors pourquoi penser l’inverse du notre ? Qui était, quand même, bidon, faut l’avouer. Je la regardais toujours, plantant mon regard dans le sien. « Par contre, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Pourquoi vous y tenez tant de savoir si je vois quelqu’un d’autre ? A ce que je sache ce se sont pas vos affaires et me semble que ça n’a rien avoir avec du tapage nocturne non ? » Je me levai, posant ma tasse sur le levier. J’avais besoin de faire quelque chose pour ne pas m’emporter. Je n’arrivais pas à concevoir que ce genre de détails pourrait l’intéresser pour une histoire comme la sienne. Il y avait bien anguille sous roche. « Je n’ai aucune raison de vous mentir », lui répondis-je tout en retournant m’asseoir. Sa dernière question me fit presque rire. Depuis quand un chien peut faire du tapage nocturne ? A part peut-être en aboyant, mais si c’était effectivement le cas, elle l’aurait dit depuis le début. Je me levai et j’allais ouvrir la terrasse, ou dormait tranquillement mon chiot. Dès la porte ouverte, il entra en courant à la cuisine, glapissant et tournant autour de la nouvelle, lui grognant dessus de temps en temps. « Ça répond à votre question ? Et il n’est pas du genre à aboyer ». Je me rassis à ma place, ne sachant plus quoi dire et regardant mon petit chien tourner en rond autour de nous.  

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   Mar 21 Juil - 20:01


Ivy but une gorgée de son café pour faire diversion en réfléchissant à la réponse qu'elle allait donner. Ça serait stupide de dire qu'elle connaissait sa soit disant petite amie et en même temps s'il allait les voir ensemble dans le futur ça lui semblerait suspect. Elle finit par opter pour la facilité sans mentir vraiment. « Je ne pense pas qu'elle ait envie que vous le sachiez et ce n'est pas de moi que l'ont parlent. » Elle finit par boire son café entièrement pour ne pas rire de sa réaction. Oui, elle pensait clairement que les relations entre célébrités étaient tout à fait fausse et vu le nombre de femme qui pouvait leurs courir après, ça l'étonnerait qu'il se suffise d'une seule. Mais elle préféra éviter la question pour ne pas finir par dire clairement ce qu'elle pouvait penser de lui. « Je ne vais pas m'étaler là dessus, mais je parle en général. Désolé de vous décevoir mais on est pas tous assez bête pour croire ce qu'il y a dans les journaux people. » Elle se retenu de lever les yeux au ciel en tapant le bout de son stylo sur son carnet. Son impatience presque à son comble ainsi que le déroulement de leurs discussion commençait presque à lui taper sur les nerfs. Il prenait tout au premier degré, à croire qu'il cachait vraiment quelque chose. Elle ne le quitta pas du regard non plus comme pour le défier. Ça serait à celui qui arrêterait de mentir le premier. Au fond elle ne savait même pas pourquoi elle s’entêtait comme ça pour savoir ça. Il avait raison ce n'était pas ses affaires, mais c'était plus fort qu'elle, elle n'aimait pas qu'un autre vienne tourner autour de Bray. En toute amitié bien sûr. « Je vous pose simplement les questions qui pourrait m'aider à savoir pourquoi on déposerait une plainte contre vous. Les questions ne sont pas pour moi mais pour vous. » Un chiot apparut quand le brun se leva pour aller ouvrir la baie vitrée, à croire qu'il avait un cœur pour s'occuper d'un animal. Le fait qu'il grogne après elle ne lui fit ni chaud ni froid. D'habitude les animaux l'adorait et elle aussi, mais le sien lui parut directement insupportable. Autant que son maitre. Elle se leva alors de sa chaise voulant écourter sa petite visite. « Je pense que je vais vous laisser. » C'était presque une libération de ne plus chercher à poser des questions alors qu'elle s'enfonçait toute seule à tenter de répondre aux siennes. En général, elle ne se serait jamais déplacer pour une histoire aussi banal et elle n'était quasi jamais au poste. Même s'il tentait de venir vérifier auprès d'un collègue il n'avait aucune idée de son nom et celui-ci l'enverrait sûrement bouler. La brunette espèrait que Bray finirait par ouvrir les yeux et se débarrasser d'un mec pareil.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Who are you ? {ft. Ivy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who are you ? {ft. Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-