AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me feat Nath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me feat Nath   Mer 15 Juil - 15:11

Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me
The bond that links your true family is not one of blood,
but of respect and joy in each other's life.

Depuis le temps Nath et moi parlons d’une soirée entre mecs, juste nous deux, sans responsabilité, uniquement dans la peau des jeunes hommes que nous sommes, j’ai quasiment sauté au plafond lorsqu’il m’a annoncé qu’il avait trouvé un moyen de faire garder sa nièce dont il a la garde pour pouvoir profiter de sa soirée comme il se doit. Allie est une adorable enfant, sa petite bouille me fait fondre à chaque fois que je porte mon regard sur elle et même si parfois elle me donne envie de m’arracher les cheveux, je pense que Nathaniel aurait pu tomber sur pire comme nièce.  J’aime à dire qu’elle est également ma nièce, Nath, c’est le frère que je n’ai jamais eu, c’est affolant de voir à quelle vitesse on est devenu proche lui et moi. Alors je suis là, à ses côtés, à chaque fois qu’il en a besoin, que ce soit pour Allie ou pour lui, je suis capable de tout pour tenter d’améliorer un peu leur vie. Ils sont devenus ma famille ici, les personnes les plus importantes, avec Jessie bien sûr.
J’essaie de ne pas trop penser au jeune homme au risque de voir l’envie de lui envoyer un message ne pas me quitter de la soirée, c’est juste hors de question, ce soir, je me consacre totalement à Nathaniel. On va sortir et s’éclater, je pense que l’on en a tous les deux bien besoin, c’est pour cette raison que j’ai proposé que pour une fois, on sorte dans un club. Ce n’est clairement pas mon passe-temps favoris mais pour une fois, je me dis que je peux bien faire un effort histoire que cette soirée reste mémorable.

Avant de quitter mon appartement, j’envoie un message à Nathaniel. « Hey mec, je suis sur la route, à tout à l’heure ! » Je jette un dernier coup d’œil dans le miroir de l’entrée, me trouvant presque trop simplement habillé avec mon jean noir et mon tee-shirt beige, heureusement, mes cheveux relevés dans un bun un peu défait me donne un petit air habillé qui me permettra certainement d’entrer dans le club.

Sur le chemin, je regrette un peu ma décision du club, j’aurai plutôt dû lui proposer une soirée pizza devant un match de rugby. J’ai toujours un peu l’angoisse des endroits bondés, je sais que c’est ridicule mais j’ai encore beaucoup de difficultés à ne pas angoisser au milieu de toutes ces têtes inconnues et des gens qui me frôlent… Je secoue la tête, chassant immédiatement cette idée de mon esprit, je vais passer une bonne soirée, un point c’est tout !

Heureusement, je reconnais rapidement la tête de mon meilleur ami parmi la foule, Nathaniel est déjà là et sa présence me rassure toujours autant, je sais qu’avec lui, je suis en sécurité. Je le salue avec ce check qui nous est si familier, je crois que personne ne serait capable de le reproduire à part nous. « -Prêt à profiter de cette soirée de liberté ? » dis-je en lui donnant une petite tape sur l’épaule, sachant très bien qu’Allie doit occuper ses pensées maintenant. « -Ce soir, on fait tout ce que l’on veut ok ? » Bon d’accord, je ne suis vraiment pas doué pour alléger l’ambiance mais je pense que la musique que l’on entend déjà depuis l’extérieur du bâtiment s’en charge très bien.
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me feat Nath   Mer 15 Juil - 20:32

Nolan ∞ Nathaniel
Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved.
Devant le miroir de ma chambre, je fixais mon reflet un moment. Pensant à un tas de choses, Allie avait-elle tout ce qu’il lui fallait pour aller à l’école demain ? Mon frère allait-il choisir ma seule soirée de repos pour se réveiller ? Allais-je croiser Elizabeth ? Secouant la tête, je me concentrais de nouveau sur mon reflet. Depuis mon arrivée en Australie, j’avais changé. Pas tant que ça physiquement, même si j’étais devenu plus musclé à cause du travail. Mon esprit était totalement différent cependant. Avoir de la famille m’avait transformé. Mon frère, ma nièce, et ce lot de cousine tous venus en même temps. C’était un peu perturbant, mais au fond savoir que j’étais lié à d’autres peu importe que je le souhaite ou pas était un élément déclencheur. Ainsi, lorsque j’avais rencontré Nolan j’avais eu un espèce de coup de foudre. Étrange, mis hors du contexte, je m’en rendais bien compte et aperçu mon reflet sourire. Purement amical, presque fraternel même. Jamais je ne m’étais autorisé un tel attachement si vite. Il avait fallu que je fréquente Ethan des années pour pouvoir le considérer comme un ami. Puis voilà qu’en quelques mois je savais que Nolan serait mon pote pour la vie. Totalement déboussolant ça aussi, mais c’était comme inscrit en moi. Dès que nous avions commencé à parler, je l’avais su. Moi qui ne croyais pas au coup de foudre en amour, je devais m’avouer qu’il existait au moins en amitié. Car depuis, nous ne nous étions pas séparés. Il m’aidait constamment avec Allie, la petite l’aimait beaucoup et je la soupçonnais d’avoir un effet thérapeutique sur lui. En même temps, sur qui n’en avait-elle pas ? Elle me donnait bien des envies folles de paternité alors que je ne souhaitais définitivement pas d’enfants avant de m’occuper d’elle.

Jamais je n’avais pensé trouver Allie telle qu’elle l’était, et j’avais encore moins imaginé être un jour aussi proche de Nolan. Sans apriori quelconque sur les gens, le fait qu’il préfère les mecs m’avait plus fait rire qu’autre chose. Certains mecs ont tendance à ne pas se sentir totalement à l’aise avec l’idée d’avoir des potes gays. Je n’ai jamais senti la différence avec No’. C’était juste trop simple entre nous. Se comprendre tout en étant différent a probablement toujours fait la richesse de notre amitié. Rapidement, il était devenu un point d’ancrage indispensable. Je ne pensais pas aimer autant diner avec un pote tout en donnant à manger à Allie qui fait grève et passer un si bon moment. Nolan avait rendu ça possible. Alors quand j’avais eu une soirée de libre où j’avais pu faire garder la petite sans trop culpabiliser, j’avais décidé de lui téléphoner immédiatement. Cela faisait trop longtemps que l’on avait pas fait un truc que juste tous les deux, et se retrouver entre potes me manquait tout de même, je devais être honnête. Je sursautais en entendant mon téléphone vibrer. Le message de No’ me fit réagir, et je décidais brusquement de laisser ma barbe de trois jours. C’était un atout qui faisait craquer pas mal de filles, alors laissons faire. Enfilant un slim noir, j’hésitais longtemps à l’idée de mettre un t-shirt ou une chemise, finalement j’optais pour une chemise et remontais les manches histoire de ne pas avoir l’air trop guindé, et je répondais à Nolan « Idem, on se retrouve devant ! » puis je récupérais mon portefeuille, mes clés, et vérifiais mes cheveux avant de fermer la porte de la maison et de me mettre en route. Trouvant rapidement une place de parking, j’attendais mon meilleur ami devant le club, rapidement entouré par d’autres personnes pressées de faire la fête. Étrangement, je n’avais plus cette hâte d’être auprès de verres d’alcool et de femmes peu vêtues avec des idées bien en tête pour la plupart. Je voulais juste profiter d’une bonne soirée avec mon pote, et je savais qu’on le pouvait ici. Finalement, je souriais en voyant qu’il fendait la foule pour me rejoindre. Notre façon de nous saluer impressionna les gens autour de nous, et je ne pus m’empêcher de rire à la fin. Cela nous avait pris un certain temps histoire de rendre tout ça unique. Allie avait contribué à nous perturber, bien sûr. Pensant à elle, je me demandais si je ne devais pas téléphoner aux filles histoire de vérifier que tout allait bien. Devinant probablement où mes pensées se dirigeaient, Nolan m’interrompit immédiatement je ne pus m’empêcher de rire constatant qu’il me connaissait si bien. « Bien sûr. Je compte boire des trucs que j’avais l’habitude de boire tous les week-ends. C’est mon premier objectif. Et toi ? » lui avouais-je avec un sourire. Je n’aurais jamais fait ce genre de confession à quiconque. Je ne voulais pas que l’on puisse penser que ma vie avec Allie me faisait regretter les sorties. Car ce n’était pas le cas. Et je savais bien que Nolan comprendrait les choses correctement. Il était bon de ne pas devoir avoir de filtres parfois. « Pas de soucis, liberté totale. Enfin… si je te retrouve en train de te faire agresser sexuellement par une blondasse je me ferais un devoir de te sauver, bien sûr. » le taquinais-je tandis que nous avancions rapidement dans la fille, les videurs scannant avec un œil sur les gens passant devant eux.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me feat Nath   Jeu 16 Juil - 14:14

Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me
The bond that links your true family is not one of blood,
but of respect and joy in each other's life.

Cette complicité qui s’installe entre nous est tellement agréable, l’avantage d’être en la compagnie de Nath, c’est que je sais que je peux être complétement moi, il n’y aura aucun jugement. Et puis, je le trouve tellement drôle. J’ai la sensation de me trouver en compagnie d’un frère et que nous sommes sur le point de faire les quatre cent coups ensemble. Sans vraiment faire attention, je vois déjà quelques filles glousser en nous lançant quelques regards timides, une chose est certaine, Nathaniel va certainement avoir du boulot ce soir, soit pour s’éclater avec une midinette soit pour toutes les recaler les unes après les autres. Il faut dire qu’avec son physique, ce n’est pas étonnant, Nath, c’est un peu cette beauté exotique que l’on ne croise pas à tous les coins de rues. Sérieux, qui ne craquerait pas devant son regard pétillant et son sourire à tomber par terre ? Sans aucune ambiguité, je n’ai aucun problème à dire que mon meilleur pote est l’un des plus bels hommes sur cette planète, il a tout pour plaire et étrangement, Allie est loin d’être un frein aux rencontres, au contraire même. J’ai pu l’expérimenter moi-même alors que j’accompagnais la jolie demoiselle au parc, les femmes se sont presque jetées sur moi, croyant toute qu’elle était ma fille et que j’étais un père célibataire. Manque de bol, aucune n’avait ce qu’il fallait pour me faire craquer.
Lorsque Nath me parle de son projet de boire comme avant, je me mets à rire, me rappelant les quelques cuites que j’ai pu me prendre en Angleterre. C’est vraiment pas très beau à voir quand je me mets à l’alcool. Cette grande asperge qui ne sait pas mettre un pied devant l’autre sans aide, cela avait tendance à agacer mes amis puisqu’aucun d’eux n’avaient réellement la force de me retenir et ils se retrouvaient pour la plupart au sol avec moi. « -Mon objectif ? Bouger mon booty toute la nuit ! » dis-je en imitant une danse totalement ridicule, secouant l’ensemble de mon corps comme si ma vie en dépendait. « -Attend, je n’entretiens pas ce corps de rêve pour le laisser au placard ! » J’explose presque aussitôt de rire, même si je sais que physiquement, je suis pas moche, je n’ai malheureusement pas cette confiance suffisante pour affirmer de telles choses en les pensant réellement. « -Sache que si tu te retrouves dans un état pathétique, je n’aurai aucun scrupule à me servir de mon téléphone pour immortaliser ce moment. » Je passe un bras autour de ses épaules avant d’ébouriffer légèrement ses cheveux.

Lorsqu’il me parle d’une possible attaque de blondasse, je ricane, mais je crois que je perds totalement le peu de sérieux qu’il me reste lorsqu’il me propose de venir à ma rescousse. Je viens poser ma main contre mon front de manière théâtrale, mimant une demoiselle en détresse. « -Oh oui cher prince, votre protection m’est indispensable, par pitié, venez sauver mon innocence ! » Et je pars dans un fou rire qui me torture les côtes. C’est tellement agréable de pouvoir, même uniquement le temps d’une soirée, se changer les idées et mettre tous nos ennuis en stand by. Je ne suis pas très certain de l’état dans lequel je vais ressortir de cette soirée, mais au moins, j’aurai eu la chance d’éteindre ce cerveau qui peut parfois trop réfléchir.
Nous arrivons devant le vigile, mon bras toujours autour des épaules de Nath. J’ai tendance à être pudique avec certaine personne, je sais que mon homosexualité peut parfois mettre mal à l’aise, mais ce n’est pas le cas avec lui, tout du moins, il ne me l’a jamais fait ressentir. Cependant, le vigile nous observe de la tête aux pieds, je sens qu’au plus profond de lui-même, il est en train d’hésiter sur notre sort mais il finit par nous faire signe d’enter sans même émettre le moindre son. Je lui fais un clin d’œil au passage, exagérant ce côté féminin que tous les hétéros prêtent aux homos.

La musique s’intensifie, à présent, nous allons devoir hurler pour pouvoir nous entendre. D’un signe de tête, je fais signe à Nath d’aller vers le bar, même si j’ai une furieuse envie d’aller danser, je préfère tout de même commencer la soirée en douceur. Je crois que nous n’avons même pas le temps d’atteindre le bar que je vois déjà une jolie brune s’humidifier les lèvres en ne quittant pas Nath du regard. « -Mec, je crois que tu es déjà pris pour cible. Alors, qui va avoir besoin d’être sauvé ? » Je regarde la jeune femme tout en souriant, me doutant qu’elle ne risque pas d’être la dernière de la soirée à agir comme ça.
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me feat Nath   Lun 20 Juil - 19:06

Nolan ∞ Nathaniel
Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved.
Patientant le temps que les derniers voient leur sort décidés par le videur, je ne pus m’empêcher de rire à la réplique de Nolan. Il voulait se remuer toute la nuit, cela promettait d’être intéressant. Bien sûr, n’étant pas du genre à rester assis constamment je le rejoindrais pour au moins une bonne partie. Cela risquait d’être mémorable. Je n’avais jamais vraiment eu de pote qui aimait danser et faire la fête de cette façon. Habituellement, les mecs peu fréquentables avec qui je passais du temps préféraient fumer des choses peu légales, boire à outrance, et tirer rapidement leur coup dans des toilettes sordides. Changer de ville, changer de vie, et changer moi-même m’avait apporté plus que je n’aurais osé l’imaginer. J’étais ravi d’avoir un ami tel que Nolan à mes côtés ce soir. Et goûter à ce genre d’amusements nocturnes était autrement plus intéressant que de replonger dans mes habitudes passées. Je n’eus pas le temps d’en placer une qu’il se moqua de lui avec une autodérision pratiquement omniprésente. C'était agréable chez lui, cette capacité à ne pas se prendre au sérieux tout en étant quelqu’un de mature. Je finis par hausser les épaules lorsqu’il me prévient de l’éventualité de finir avec de gros dossiers sur moi. « Je devrais te tuer et faire disparaitre ton cadavre par la suite. Ce qui serait vraiment con… comme tu es supposé appeler ton meilleur pote pour t’aider a enterrer le corps tu vois ! » [/color]rétorquais-je avec un sourire.

Son air de drama-queen me fait exploser de rire lorsqu’il m’appelle son prince et je lui met un petit coup de coude dans les côtes histoire de lui montrer que même si il déconne, je resterais sérieux sur ce point. Toutefois, il le savait déjà. Je n’avais pas besoin de lui répéter des centaines de fois que j’étais là pour lui et que cela ne changerait pas. « Tu parles de ton innocence va. Je suis certain que ça fait bien longtemps que tu as perdu ton auréole ! » je m’exclamais le taquinant toujours. Parfois, il m’arrivait de me dire que les choses se seraient déroulées ainsi avec mon frère si on c’était connus, fréquentés, apprécier. Puis, je me dis que Nolan et moi c’est différent. Contrairement aux liens du sang, nous nous sommes choisis tous les deux. Cela sonne particulièrement mièvre, alors j’éviterais de le prononcer à voix haute, mais le fait de choisir un ami qui devient une part de ta famille, spécialement quand tu as été orphelin toute ta vie, c’est d’une signification particulièrement importante. Une fois de plus, j’ai toujours été persuadé qu’il l’avait rapidement compris.

Alors que nous arrivons devant le vigile collé l’un à l’autre, je l’observais nous jauger tranquillement. Ma proximité avec Nolan ne me dérange pas, elle ne m'avait jamais dérangé, alors si ça l’emmerdait lui c’était que ce club était trop fermé d’esprit pour nous. Finalement, après ce qui semble avoir été une vie, il nous laissa entrer. Constatant que No’ lui fait un clin d’œil je ris de nouveau en pénétrant dans la pièce sombre et bruyante. Immédiatement, je compris le signe de tête de mon ami et me dirigeais en même temps que lui vers le bar. Slalomant élégamment entre les danseurs plus ou moins déchaînés, je me penchais vers lui pour l’entendre malgré le vacarme en constatant qu’il avait quelque chose à me dire. Tandis qu’il m’expliquait la situation, je suivais son regard et remarquait la jeune femme et son regard langoureux. Déglutissant, je détournais mon regard et prenait une tête de déterré en me concentrant sur mon ami « Sauves moi mon prince ! » répondis-je en prenant à mon tour un air dramatique avant de prendre son bras pour le tirer sur les derniers mètres nous séparant du bar. Par chance, deux tabourets se libérèrent lorsque nous arrivâmes et je m’autorisais quelques minutes assis avant d’accompagner Nolan pour qu’il puisse profiter de sa plastique de rêve. Rapidement, je passais une commande pour nous deux, et observait les lieux. Je n’avais jamais mis les pieds dans cet endroit et j’aimais avoir une perspective. Il arrivait que cela m’aide pour les nouvelles que j’écrivais. Croisant le regard de la brune une nouvelle fois, je me hâtais de regarder ailleurs et souriais, heureux en constatant qu’un black musclé ne cessait de scruter les biceps de Nolan à quelques mètres de nous seulement. « T’as jamais voulu tester un peu d’exotisme dis ? » lui demandais-je en lui faisant discrètement signe vers le dit jeune homme.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me feat Nath   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dance, this is the way they'd love If they knew how misery loved me feat Nath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-