AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 le bruit des coups contre les murs. [LENNON]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: le bruit des coups contre les murs. [LENNON]   Sam 10 Oct - 22:07



Lennon Washington
         i hate people.
   

   SON PTIT SURNOM  ➺  lennon, len', monsieur l'flic, monsieur whashington, poulet, etc. SON ÂGE  ➺  Vingt-huit ans. SON ORIENTATION SEXUELLE  ➺ Homosexuel. SON STATUT CIVIL  ➺  Éternel célibataire. Amoureux du gamin qu'il a pris sous son aile il y a deux mois.  SA NATIONALITÉ  ➺  Américain.  SON CARACTÈRE  ➺  Égocentrique, froid, impulsif, jaloux, possessif, protecteur, galant, souriant, droit, juste, intelligent.  SA PROFESSION  ➺  policier chargé des affaires de drogues et de violences. SON REVENU MENSUEL  ➺  $$$ SON GROUPE  ➺ wind maker.

   
 ➺ chasing pavements
 

t'es un mec égocentrique, narcissique et sans gêne, lennon. mais ça, les gens ne le voient pas. tu ne leur montres seulement ce que tu veux. histoire qu'ils t'apprécient, qu'ils te voient comme le grand washington que tu es. comme un gars cool et un peu timbré sur les bords. oh. non. je ne dis pas que tu leur mens, au contraire. je sais très bien que tu es toutes ces choses à la fois, mais ... bref. + contrairement à beaucoup d'autres hommes, tu détestes l’injustice et parfois, tu protèges les autres. même si tu ne les connais pas, tu fonces dans le tas. c'est fascinant, cette façon que tu as de vouloir tout faire toi-même sans demander de l'aide. tu détestes les faibles, mais tu détestes encore plus les personnes qui s'en prennent à eux. tu as ça dans le sang, lennon. ton grand-père était comme toi, fut un temps. mais maintenant, il est trop aveuglé par son argent. j'espère que tu ne deviendras pas comme lui. + tu es du genre grand fêtard. toujours en train de te faire inviter à des soirées, tu ne dis jamais non, ou presque. quand quelque chose ne va pas, tu préfères rester chez toi, à jouer aux jeux vidéos. mais tu aimes vraiment sortir. boire. fumer. ce sont des choses qui te font oublier les durs lois de la jungle, malgré le fait que tu te sentes bien ici. et il n'est pas rare de retrouver dans les toilettes, en train de vomir tes tripes ou, en train de faire des choses sales. enfin, ça, c'était avant que tu ne doives t'occuper du gamin de ton meilleur ami. + tu es un grand fanatique des jeux vidéos et des films d'horreur. tu passes souvent tes soirées devant la grande télévision se trouvant dans ta chambre, durant la semaine. cela te détend. et tu penses que jamais tu ne pourras t'en passer. + tu adores la neige. sûrement parce que, quand tu étais gosse, ta mère t'emmenait souvent faire des batailles et des bonhommes de neige à la campagne. tu en gardes de bons souvenirs. sûrement les meilleurs concernant ta génitrice. oui. parce qu'à présent, tu ne l'as vois qu'ainsi ; comme étant la femme qui t'a donné la vie, mais pas comme étant la femme que tu pourrais appeler maman. c'est elle qui a demandé ton départ. et tu ne sais même pas pourquoi. tu espères pouvoir connaître un jour ses raisons. + tu bois beaucoup de boissons chaudes. tu ne sais pas pourquoi, c'est comme ça. en hiver, tu consommes beaucoup. en revanche, en été, tu préfères boire des granités ou des bubble tea en changeant souvent de goût. + t'es du genre très possessif et jaloux. c'est presque maladif, chez toi. et tu ne sais même pas pourquoi. sûrement, est-ce dû à cause de ton manque d'amour paternel ? tu n'en sais rien. tu ne peux qu'émettre des hypothèses. tout ce que tu sais, c'est que lorsque tu es en couple avec quelqu'un, un simple signe affectueux pour quelqu'un d'autre que toi peut t'énerver. pourtant, tu ne le montres pas. ou alors, tu tentes de le faire comprendre sans trop abusé. tu as peur que l'on te reproche ce côté de ta personnalité, bien que tu ne puisses rien y faire. + l'été est ta saison préférée. les insectes ne te dérangent pas vraiment, au contraire. tu es fasciné par ces petites bêtes. tu te demandes comment elles font pour ne vivre que quelques jours, voir quelques heures. c'est bizarre. et tellement triste que tu as de la peine pour eux. mais il n'y a pas que ça en été. il y a aussi la plage, les belles nanas en bikini. bref. je te comprends là-dessus. vous vous amusez vraiment durant cette période de l'année. +  tu es du genre je m'en fous de tout. toujours en train de faire des paris stupides avec tes amis. et cela fait peut-être de toi un mauvais flic. + tu es quelqu'un d'impulsif. personne ne peut te marcher sur les pieds. + tu détestes la drogue. c’est sûrement pourquoi tu hais les drogués et tout ce qui tourne autour de cela. + y'a de cela deux mois, t'as recueilli un gamin. il a dix-huit ans, il paraît. c'est ce qu'il t'a dit en tout cas. il a été trouvé dans la rue, sans souvenirs, nus, alors qu'il ne pouvait même pas parler. alors toi, en bon gars, tu t'es proposé de la garder sous ton toit. comme t'es flic, personne n'a rien dit. il te faisait penser à ta petite soeur au début. mais maintenant qu'il est décrassé et qu'il te montre son sale caractère, tu te mets à fantasmer sur lui. ben alors lennon, tu s'rais pas en train de tomber amoureux d'un sans abri quand même ?
   
   
৩ inside the bubble  ৩
         - virtual reality bites -
   
   PSEUDO/PRÉNOM  ➺  mangue. ÂGE  ➺  toujours dix-huit ans. PAYS  ➺  france. DISPONIBILITÉ ➺ 4 à 7j/7 L'HISTOIRE DE COMMENT TU NOUS AS CONNU  ➺  va voir chez camden. UNE PETITE ANECDOTE A TON SUJET ➺  sangster se doit d'être le père de mes futurs enfants. /BAM/  JE SUIS  ➺  un scénario {} un inventé {X}  AVATAR CHOISI ➺ sebastian stan.  CRÉDIT  ➺  écrire ici.
   
Spoiler:
 
         
© UPSIDE DOWN  ~  REPRODUCTION TOTALE OU PARTIELLE INTERDITE.


Dernière édition par Lennon Washington le Sam 10 Oct - 22:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: le bruit des coups contre les murs. [LENNON]   Sam 10 Oct - 22:07


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

➺ the tipping point

 
Tu souffles en triturant le bas de ton haut de pyjamas. Tu tires une moue innocente tout en regardant autour de toi. Ton père est dans la même salle que ta mère et toi, t'es tout seul dans le couloir de l'hôpital. Les gens passent devant toi en te regardant avec des sourires attendris. Ils te trouvent sûrement trop mignons, avec tes joues gonflés, tes cheveux ébouriffés et ton air endormi. Tu ne sais pas. Tu es bien trop jeune pour penser à cela. Du haut de tes quatre ans, tu restes bien droit, assis sur la chaise et tu balances tes petites jambes d'avant en arrière. Ton père t'a demandé de ne pas bouger, alors tu obéis. Tu restes sagement là, au milieu de ce couloir d'hôpital. Tu l'entends crier, ta maman, mais tu ne peux rien faire. On t'a dit que c'était normal ; qu'elle devait crier très fort pour que ta petite sœur arrive alors tu ne dis rien, te contentant d'attendre comme on te l'a gentiment demandé. Tu te mords la lèvre inférieure avec force. Cela fait combien de temps maintenant que tu es sur ta chaise, hein ? Tu n'en sais rien. Toi, tu te contentes juste de détailler le couloir. Tous les murs sont blancs. Le sol l'est aussi et les chemises sont tout aussi blanches qu'une feuille de papier pour dessiner. Tu soupires une nouvelle fois. Tu t'ennuies. T'as bien envie de bouger, de visiter les lieux, mais on te l'a interdit. Alors, tu ne bouges pas. Malgré ton envie de courir, malgré ton envie de t'amuser un peu et de t'inventer une vie pendant quelques minutes. Tu sursautes lorsque la porte à ta droite s'ouvre brusquement et que ton père sort avec un sourire jusqu'aux oreilles. Tu te redresses et sautes de la chaise en frémissant d'impatience. « Alors ? Elle est là ? Je peux aller voir maman et Giusy ? » Tu lui demandes, les yeux illuminés. Ton père rit faiblement et te caresse les cheveux tendrement avant de te demander d'attendre encore un peu. Tu fais la moue et te rassois en grognant. Tu n'as pas envie d'attendre encore, mais tu le fais. Parce que ton père est ton héros et que tu ne désires pas le décevoir. Une vingtaine de minutes passent avant qu'une infirmière sorte de la chambre en souriant. « Vous pouvez rentrer, mais pas très longtemps … Votre femme est très fatiguée, elle a besoin de repos. » Annonce-t-elle avant de partir. Ton père te prend dans ses bras et tu souris innocemment en te laissant faire avant de lâcher un « ooooh », émerveillé. Ta mère est là et malgré la fatigue qui se lit sur son visage, tu vois qu'elle est pleinement heureuse. Ton père te pose à côté du lit doucement et tu caresses la joue de ta mère en souriant. « T'es belle maman. » Tu ris faiblement avant de regarder le nouveau né qu'elle tient dans ses bras. « Elle est belle aussi ! C'est ma Giusy ! J'aurais le droit de la prendre dans mes bras ? » Tu demandes, espérant que l'on te dise oui. « Bien-sûr mon ange, mais attend un peu qu'elle grandisse, d'accord ? » Tu hoches de la tête en entendant la réponse de ta mère avant de t'étirer en baillant. Tu vas enfin pouvoir jouer au grand-frère pour de vrai. Tu l'attendais depuis tellement longtemps que tu ne veux plus quitter le bambin des yeux. Elle est si petite que tu as peur de la toucher, alors tu la regardes simplement, heureux.

Ton père explose de rire tandis que tu fais la moue, donnant un autre nom pour l'arme qu'il te montre en souriant, amusé. Il hoche de la tête et tu souris grandement. Tu as terminé le test. Simplement âgé de douze ans, tu sais déjà ce que tu veux faire. Depuis que tu es petit, tu veux devenir comme ton père. Flic. T'as dans l'espoir d'avoir la même renommé que lui. Washington père et fils contre tout, contre tous. Tu attrapes l'un des revolvers présents sur la table et le charge avant de te redresser, replaçant tes lunettes de protection sur le bout de ton nez. « J'peux essayer de tirer, hein ? » Tu demandes innocemment, pressé de pouvoir tenter ton tout premier tir avec une arme à feu. Ton père soupire et se redresse, te relevant la tête pour qu'elle soit bien droite avant de te mettre devant la cible. « Tu dois toucher le centre, d'accord ? Faut retirer la sécurité et fais attention de ne pas te blesser. Si ta mère apprend ça, je suis mort. Et toi aussi, par la même occasion. » Te dit-il après avoir ébouriffé tes cheveux châtains. Tu souris un peu plus et hoche la tête avec vivacité avant de retirer le cran de sûreté en te concentrant. Tu inspires avant de tirer une première fois. Ton père explose de rire en voyant ta moue déçu tandis que tu réessayes et manques de peu de toucher la cible. « C'est nuuuul ! » Dis-tu en boudant. « Encore, Lennon. Vas-y. » T'ordonne-t-il tandis que tu l'écoutes, touchant la cible, sans pour autant que ce soit le milieu. Tu souris, satisfait. « AHA ! Je l'ai touché ! » Tu reposes l'arme avec délicatesse avant de sourire, fier. « On rentre ? J'ai trop faim ! » Ton père hoche de la tête avant de retirer son uniforme pendant que tu l'attends devant la voiture.

Tu soupires et évites le coup une nouvelle fois. Ta sœur crie en pleurant, mais tu ne dis rien. Ils t'ont cherchés en la draguant, c'est aussi simple que ça. Personne ne s'en prend à ta petite sœur. Tu grognes en sentant un poing s'abattre contre ta mâchoire. Tu titubes et te rattrape au mur, crachant du sang en plissant le nez. A trois contre un, ce serait peine perdue pour le premier abruti du coin, mais toi, t'es un Washington. T'as fait de la boxe et ton père t'entraîne au combat pour que tu deviennes flic, comme lui. Tu esquives le pied du gros lard de la bande et l'envoie par terre avec un simple crochet droit. Quel bande d'abrutis sérieux. Soudainement, une voix que tu connais très bien parvient à tes oreilles. Tu souris d'un air narquois et tournes la tête vers ton meilleur ami. Lui aussi, il rêve d'être flic. Et vous êtes sûr que plus tard, vous ferez équipe. Inconnu et Washington. Ca sonne plutôt bien. De toute façon, le jeune homme est comme ton frère. Vous vous êtes rencontré il y a deux ans de cela et depuis, vous ne vous lâchez plus. Sept minutes passent jusqu'à-ce que tu arrives à mettre le troisième au sol, le souffle rauque. T'as pris de sacré coup, mais tu tiens encore debout. Tu soupires et passe une main dans tes cheveux pour les remettre en place. Bordel, ça fait un mal de chien, hein ? Tu lances un regard inquiet à ta sœur, t'approchant d'elle pour regarder son visage, plongeant ton regard dans le sien. « T'as rien ? Dis-moi qu'ils t'ont rien fait ?! » Cris-tu tandis que ta petite sœur grimace. T'es simplement âgé de seize ans. Giusy en a douze. Comment est-ce que des mecs presque majeurs peuvent-ils être autant à la ramasse pour draguer une gamine même pas encore entrée dans l'adolescence ? Elle secoue la tête timidement en se mordant la lèvre inférieure tandis qu'elle lance un regard vers ton meilleur ami, comme pour lui dire de te calmer. Tu sais très bien que tu lui fais peur lorsque tu t'énerves ainsi, mais ton côté impulsif prend toujours le dessus lorsqu'il s'agit de cette blondinette qui te sert de petite sœur. « Giusy … Arrête de traîner dans les ruelles bizarres, sérieux. Il y aura un jour où j'arriverai pas à temps pour t'aider. » Tu soupires et lui prends la main. « T'as intérêt à rien dire à p'pa et m'man sinon j'casse ta télévision, OK ? » Elle sourit faiblement et tes lèvres s'étirent en un rictus amusé. « Seulement si tu me laisses désinfecter tout ça, d'accord ? Je sais que tu ne le feras pas sinon. » Tu exploses de rire et acceptes le marché, rentrant en boitant jusqu'à la maison tandis que le jeune homme vous quittent un peu avant, sa maison se trouvant une rue avant la votre.

Tu grognes et plaques ta sœur contre le mur tandis qu'elle explose de rire. Sûrement croit-elle que c'est un jeu ? Tu n'en sais rien. Tu n'arrives plus à la comprendre. Tu soupires et prend son visage entre tes mains pour plonger ton regard dans le sien. « Giusy ! T'es encore complètement défoncé ! Sérieux … T'as quoi dans la tête ? Tu vas finir par crever à cause de tout ça ! » Elle explose de rire une nouvelle fois et cela te donne envie de la frapper, mais tu ne fais rien. Jamais tu ne lèveras la main sur elle. Tu soupires et la relâche, exaspéré. Pourtant, elle te rattrape le bras, le visage soudainement plus sévère. « Et toi alors, Lennon ? Tu crois pouvoir me donner des ordres alors que t'es un flic corrompu, homosexuel et qu'tu couches avec tout et n'importe quoi ? Tu vas finir par attraper une merde en baisant avec des mecs qu'tu connais même pas ! C'pour ça que papa et maman veulent plus t'voir ! T'es qu'une merde ! » Ta sœur se tait tandis que tu frappes dans le mur, juste à côté de sa tête, ton regard se faisant plus dur. « Dégage. Sors de chez moi. Rentre dans ton appartement pourri et laisse-moi. J'veux plus t'voir tant que t'auras pas arrêté. Oublie-moi. J'en ai marre de toujours te venir en aide, de toujours venir t'aider. J'en ai marre d'être jugé. Casse-toi et reviens pas. » Elle déglutit et recule brusquement, tombant par terre, mais tu ne l'aideras pas cette fois. Tu la relèves simplement pour la mettre dehors. Tu n'en peux plus. Tu as horreur de ces gens-là. Il est vrai qu'il t'arrive d'être défoncé, mais pas au point d'en être complètement dépendant. Tu grimaces. Elle hurle devant la porte de ta maison, mais tu ne réponds rien, verrouillant simplement la seule entrée de chez toi en grognant. Non. Tu ne lui laisseras plus aucune chance tant qu'elle ne sera pas sortie de tout cela. Et au diable les représailles, tu n'en peux vraiment plus de cette putain de droguée.

Tu soupires et regardes l'heure une nouvelle fois. Quelle abruti ce gamin. Vraiment. Tu aimerais bien lui exploser la gueule. Deux mois. Cela fait deux mois que tu t'occupes de Dakota et ce petit con ne fait pas le moindre effort. Il t'avait juré qu'il rentrerait pour le dîner. Il est désormais quatre heures du matin. C'est génial ! Tu vas aller au boulot en ayant fait nuit blanche. Tu souffles et te redresses finalement en entendant la porte d'entrée s'ouvrir. Tu fronces les sourcils, non sans ressentir un peu de jalousie à l'égard de tous ces types qui lui tournent autour et qu'il se tape peut-être. « C'est à c't'heure-là que tu rentres, Dakota ?! » Cris-tu, énervé et blessé, même si tu préférais ignorer le fait que tu sois blessé par un gamin de dix-huit piges. Le jeune hausse des épaules et t'ignore, allant vers sa chambre. Mais tu ne le laisses pas s'enfuir, non. Tu le plaques contre le mur du couloir, énervé. « M'ignore pas putain ! J'suis censé veiller toi abruti ! Et toi, tu t'montres même pas reconnaissant ! T'aurais pu m'dire que tu rentrais pas, bordel ! UN SMS CA NE COÛTE RIEN ! J't'ai fait à bouffé ! J'me suis fais chier pour ta gueule, merde ! Et en plus, tu pus l'alcool quoi ! » Il sourit en coin et tu te crispes un peu plus, serrant les dents. Quel abruti. Tu soupires et tournes les talons, allant t'enfermer dans ta chambre. C'est pas possible. Comment peux-tu être tombé amoureux de cet abruti ? Et d'un gamin en plus de ça ! A, la merde ! Tu n'aurais peut-être pas dû te proposer pour le garder chez toi lorsque ton collègue la retrouvé à moitié à poils dans une ruelle, sans souvenirs. Quel petit con.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
CODEUR ৩ kind of a god around here


habitant depuis : 10/10/2015
messages : 104
métier : vendeur en boulangerie
situation : célibataire, hait l'amour.
avatar : thomas b-s.
pseudo : plumyts
crédits : jeune padawan.


“ THE INSIDE JOB ”
TON RÉPERTOIRE:
TES RPS EN COURS:
ton plus gros défaut: ma sensiblité.

MessageSujet: Re: le bruit des coups contre les murs. [LENNON]   Sam 10 Oct - 22:24

hug hug fuck

_________________
i can't let you go.

j'ai toujours eu envie de rencontrer l'amour. Pourtant là, pour une fois qu'il est juste devant moi, j'ai envie de partir en courant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
৩ don't run out of luck ৩


habitant depuis : 18/09/2015
messages : 32
pseudo : Ju
crédits : tearsflight


MessageSujet: Re: le bruit des coups contre les murs. [LENNON]   Dim 11 Oct - 13:47

Bienvenue ici avec le beau Seb cute cute
Bon courage pour ta fiche petitcoeur

_________________
until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
ADMIN ৩ kind of a god around here


habitant depuis : 23/11/2014
messages : 796
métier : Je suis médecin legiste + je suis la maman de la plus belle des petites filles
situation : Célibataire même-si mon coeur est pris
avatar : Nina Dobrev la plus jolie de toute
pseudo : Appelle moi Sarah
un multicompte ? : Baribie & Johnathan
crédits : Avatar ->Fae :D. ; Gif -> Tumblr


“ THE INSIDE JOB ”
TON RÉPERTOIRE:
TES RPS EN COURS:
ton plus gros défaut: Je passe tellement de temps avec les morts que je ne sais plus comment me comporter avec les vivants.

MessageSujet: Re: le bruit des coups contre les murs. [LENNON]   Mar 13 Oct - 9:20

Bravo tu es, validé !
Bienvenue parmi nous !!


Bonjour, j'avais lu ta fiche sur mon téléphone donc c'est rapide. J'aime beaucoup ce que tu as écris .. il a une sacré petite soeur tout de même. Bonne chance pour la suite de ton personnage. N'hésite pas à venir nous tenir compagnie sur la cb
Je te laisse aller te créer une fiche de liens pour te faire de nouveaux copains ! Pour commencer à rp très vite je te laisse demander à rejoindre un des groupes de l'intrigue. Tu peux aussi aller te trouver ton chez toi ici, ainsi que faire recenser ton métier ici. Tu peux aussi participer à la loterie.
Amuse toi bien dans ton nouveau chez toi.
© UPSIDE DOWN ~ REPRODUCTION TOTALE OU PARTIELLE INTERDITE.

_________________
Tu étais formidable
j'étais fort minable
nous étions formidable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: le bruit des coups contre les murs. [LENNON]   

Revenir en haut Aller en bas
 

le bruit des coups contre les murs. [LENNON]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-