AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR UPSIDE DOWN
Nous sommes heureux de vous accueillir et espérons que vous vous plairez à Brisbane.
En cas de question ou de problème n'hésitez pas à contacter Barbie & Abbadon. Elles se feront un plaisir de vous répondre!♥
~ Ils ont besoin de vous ❉
Ils recherchent un partenaire de rp, aidez les donc en venant par ici
Ces scénarios sont recherchés par les membres. Laissez vous tenter!
bazzarttop sitePRD
AIDEZ NOUS À AVOIR D'AUTRES COUPAINS!

Partagez | .
 

 I forget the rest || Mila & Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: I forget the rest || Mila & Alex   Mar 30 Juin - 18:12




I FORGET THE REST.

If two people truly want to be together, they will find a way to make it work.


Un temps humide, une chaleur trop écrasante, trop de monde.... bref, je cherchais toutes les excuses du monde pour me dire que j'étais largement mieux dans ma petite Californie qu'ici, mais je venais de poser pied à terre et il était hors de question de jouer les mauvaises têtes aussi tôt. Après avoir déposé mes affaires à l'hôtel, je m'étais posé quelques minutes au petit bar situé dans le hall pour passer un coup de téléphone à Cloé. 5 heures de différence avec Fresno, mais la jeune femme se reposait, tranquillement dans le fauteuil lorsque je l'avais appelée. La jeune femme ne m'avait presque rien dit, ne me demandant même pas si j'avais fait bon voyage et si j'étais bien installé. Peu importe, au moins, elle allait bien et semblait quand même contente que je l'appelle. Je respectais ma promesse et je comptais bien le faire jusqu'au bout. Je comptais également sur ce petit séjour pour voir si elle allait réellement me manquer ou non... mais ça, je préférais le garder bien au fond de moi.

Aussitôt après avoir raccroché, je jetais un petit œil sur ma boîte mail avant de créer un nouveau message, destiné au réel objet de ma visite ici. Naturellement, j'étais bien le seul à savoir pourquoi j'avais fait ce voyage et hors de question de l'avouer à quiconque (sauf à mon meilleur pote, peut-être).
Mila. C'était elle que je comptais voir. L'Australie n'avait jamais été un rêve pour moi et elle avait réussi à m'y traîner sans même s'en douter une seule seconde (du moins je l'espérais)... Comme quoi les femmes ont un pouvoir qu'elles ne soupçonnent même pas. Tsss.
Je lui demandais aussitôt où elle se trouvait et ce qu'elle faisait, tâchant de faire passer ça pour une simple curiosité et en lui demandant quelques nouvelles générales.
Sans se douter de rien, Mila me répondit quelques minutes plus tard, alors que j'entamais déjà mon deuxième verre de jus de fruit (le mec super qui résiste à la tentation de boire quelque chose de plus fort) en m'informant qu'elle faisait un passage à la bibliothèque pour renouveler son stock de bouquins. Je lui répondis en deux temps trois mouvements, quelque chose qui ressemblait à : "ah, moi jfais un peu de prog' " (sous entendu de la programmation, dans le jardon informatique) avant de laisser un peu d'argent sur la table et de courir comme un dingue à la recherche d'un taxi qui m'amènerait directement à la bibliothèque.

Cela faisait 2h que j'étais sur le sol Australien.

Après avoir trouvé un taxi, je lui demandais de m'emmener à l'endroit espéré et obtint pour toute réponse la phrase suivante : "Vous voulez que je vous conduise à la bibliothèque qui se trouve à deux minutes à pieds d'ici ?" L'air con. Je lui demandais alors de m'indiquer la direction (histoire qu'il serve à quelque chose) et repris mon chemin, en marchant le plus rapidement possible. En fin de compte, j'étais à quelques bons mètres de Mila sans le savoir...
Maintenant, il me restait à être discret jusqu'au bout, pour ne pas me faire voir tout de suite et pour garder la surprise. Comme un malpoli, j'enfonçais ma casquette sur ma tête et entrais comme ça dans la bibliothèque (qui allait oser me dire de la retirer ?). "Heuu ouais et sinon, il n'y a pas plus cucul comme bibliothèque ?" pensais-je en me disant que l'endroit était immense. Je fis le tour trois fois sans jamais trouver la jeune femme mais évidemment, j'avais loupé plusieurs sections.
Mon regard tomba sur Mila alors que je désespérais un peu de la trouver ici. Me cachant pour ne pas me faire voir, je jetais un petit oeil discret dans sa direction.

Comment dire ? La jeune femme était, est et restera sublime! Je ne manquais de penser que je ne pouvais que me retourner sur son passage mille fois tellement elle était belle.
Je m'éloignais légèrement et sortis discrètement mon portable pour lui écrire un nouveau mail, ignorant totalement la réponse qu'elle avait pu m'apporter précédemment. Riant tout seul de ma connerie, je lui écrivis alors : « T'es habillée comment aujourd'hui ? »
Je pouvais admettre que je pouvais passer pour le dragueur lourdingue, mais ça m'amusait énormément. J'attendais sa réponse, sans me dévoiler, espérant juste qu'elle réponde quelque chose me permettant de renchérir et de la surprendre. Après tout, l'observer en douce pendant quelques instants était une activité qui me plaisait comme pas permis. Je comptais bien aller la voir, mais rien ne pressait.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Mar 30 Juin - 20:20


 
milalex♡ I forget the rest
 I'M FIGHTING LIKE A CANNONBALL IN THE AIR
CRASHING INTO WHO I BELONG TO @skylar grey


J'avais passé ma journée à déposer ses cvs dans un grand nombre d'entreprises de la ville. Il fallait absolument que je trouve un job. Je ne pouvais pas continuer à vivre grâce à l'aide financière de mes parents. Peut-être aurais-je pu retrouver mon ancien job à Omaha. Mon ancien collège de travail m'avait envoyer un email à ce sujet. Il prétendait qu'ils regrettaient mon départ. J'avais du mal à le croire. Ce monde était bien trop faux et axé sur les apparences pour moi. J'avais appris à mes dépends que j'étais peu capable de faire semblant bien longtemps. Je préférais bien trop l’honnêteté. J'avais -à ce qu'il parait- un visage qui trahissait bien trop mes sentiments.  J'étais loin d'être certaine de désirer continuer dans ce domaine... C'était bien trop répétitif. Je souhaitais pour l'instant, me trouver un petit job le temps de retomber sur mes pieds. J'allais finir par retrouver ma voix. C'était certain. We all did, didn't we ? We had to anyway. Alors que je passais la porte de mon appartement, mon chaton m'accueillait. Il était toujours adorable et toujours très content de me retrouver. Il semblait toujours m'attendre... Ma colocataire ne semblait pas être encore rentrée. Nous nous croisions rarement de toute manière. Je finissais par trainer sur mon ordinateur en regardant la télévision du salon à moitié. Il m'envoyait un message. C'était l'heure à laquelle nous réussissions enfin à nous parler. Même si c'était toujours bien trop rapide... Il me manquait. Cela me manquait de ne plus pouvoir le voir, lui parler. Nous nous comprenions si bien. Parler avec lui, c'était tellement simple. Les sujets venaient tout seuls. Nous pouvions parler de tout et de rien sans que je puisse me lasser. C'était tellement étrange. Je me décidais à ressortir pour ramener des livres et en prendre de nouveau à la bibliothèque. Ce dont je l'informais avant de refermer mon ordinateur. Il répondait que de son côté, il travaillait. Je lui souhaitais une bonne journée avant de ranger mon téléphone dans ma poche. Pour une journée d'hiver cet après-midi était un peu trop chaud. Une fois mes livres rendus je me baladais dans les différentes sections à la recherche de bons livres. Trouver un livre que je n'avais pas lu et qui me semblait intéressant commençait à être difficile. Mon téléphone vibrait dans ma poche. J'avais un nouvel email. « T'es habillée comment aujourd'hui ? » demandait Alexander. Je fronçais les sourcils. Pourquoi? Pourquoi posait-il cette question? Je posais un livre sur l'une des tables. Un sourire se dessinait au coin de mes lèvres. J'hésitais entre plusieurs réponses. Je me demandais s'il ne tentait pas de flirter un instant avec cette réplique. Ça m'étonnerait. Après tout, il était en Amérique et il était avec elle. Je m'asseyais à la table. Hésitante, je tapais le message suivant « Mmm. J'ai mis ma robe bordeaux et des sandales. Il fait bien trop chaud aujourd'hui pour un mois d'hiver. Pourquoi? » et je pressais envoyer. Je rangeais mon téléphone. Je me relevais pour reprendre ma recherche. Je lis les titres des ouvrages devant moi. Cependant, j'étais bien trop distraite par autre chose. Mes pensées s'envolaient vers une autre destination. Mes doigts se déposaient sur l'étagère. Pourquoi m'envoyer un autre message ? Il devait être plutôt tard en Amérique. Je jettais un coup d’œil à l'heure sur mon téléphone. J'avais une horloge spéciale sur mon téléphone pour la ville dans laquelle il vit. Cela m'aidait à savoir quand je pouvais ou non lui envoyer un message. Je renvoyais un autre message :    « Tu ne devrais pas être endormi à l'heure qu'il est ? Tu devrais sûrement aller dormir, Alex. »
© fragile bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Mar 30 Juin - 21:40




I FORGET THE REST.

If two people truly want to be together, they will find a way to make it work.



Je ne m’étais pas vraiment attendu à la trouver si facilement. Pas que je doutais de mes capacités d’espions, mais plutôt parce que je ne savais pas si sa réponse me parviendrait rapidement, si elle n’était pas chez elle, avec sa famille, ou tout simplement occupée à quelque chose d’important. Le premier message que je lui avais envoyé était un coup d’essai sur lequel je ne misais pas gros, mais j’avais quand même réussi. Sans le savoir, la jeune femme avait tout juste : j’étais un peu fatigué par le voyage, par la route vers l’hôtel et par une petite dose d’angoisse et de culpabilité… Le quart d’heure que j’avais pris pour prendre une douche avant de sortir de ma chambre d’hôtel n’avait malheureusement pas suffi à me remettre totalement d’aplomb mais qu’importe ?!

J’avais parcouru toute la bibliothèque avant de la trouver et entamer le petit jeu de questions/réponses qui nous occupait souvent. Sans plus attendre, je scrutais mon portable, le sourire aux lèvres.
Il fallait que je me retienne de rire : «  Ah ça pour faire chaud…. » Envoyais-je aussitôt après avoir lu sa réponse ; j’étais le roi des sous-entendus tordus mais Mila devait maintenant avoir l’habitude. Je poursuivis, sur la messagerie instantanée de nos adresses mails : « Pourquoi pas ? Je n’ai pas le droit d’innover un peu dans les questions que je te pose ? En tout cas, c’est très mignon. Tu n’as pas relevé le côté gros pervers dégueulasse de ma question, je m’en tire comme un roi, tu es un ange.»  J’envoyais mes réponses sans plus attendre et tapais déjà une petite réponse concernant sa dernière phrase. En bon geek que j’étais, j’avais l’habitude de perdre un temps de dingue devant l’écran d’ordinateur et d’ ‘oublier’ d’aller dormir, mais mon obligation de me lever chaque jour pour bosser me rappelait à l’ordre assez régulièrement (Cloé aussi !).  Lila avait de bonnes raisons de penser qu’il y avait anguille sous roche avec mon premier message qui était arrivé comme un cheveu sur la soupe. Je jetais un œil rapide derrière moi, pour ne pas me faire griller à être dans cette immense et magnifique bibliothèque en train de taper des mails sur mon smartphone : « Si, je devrais… mais figure-toi que j’ai ‘quelque chose’ sous les yeux qui est cause d’insomnie et pas qu’un peu ! Je fais quoi ? Tu m’aides ? »

Allez, j’avais pris le parti de poursuivre un peu sur ma lancée. Pourquoi ne pas lui laisser avoir un peu le doute et se poser des questions ? Je n’allais pas faire durer cela bien longtemps mais il fallait dire que j’adorais ça. Un peu de taquinerie, des petits mystères et une planque parfaite pour observer tranquillement sa réaction à la lecture de mes mails. Le rêve. Si je regrettais d’avoir fait ce voyage ? Pas le moins du monde ! Je m’étais juste longuement demandé si Lila serait contente de me voir, si elle ne fuirait pas ma présence, un peu comme elle l’avait fait en partant pour l’Australie. Si c’était le cas, j’allais tout naturellement me retrouver tout seul, comme un parfait idiot. C’était le jeu, j’avais pris le risque de venir ici sans savoir à quoi m’attendre mais c’était tellement plus fort que moi….  Cette fille là, j’avais du mal à la laisser partir et je n’avais pas d’explications à tout ça. Bien sûr que j’étais un salaud rien qu’à ces pensées, pour Cloé, pour Mila aussi… Mais j’avais beaucoup de mal à contrôler mon envie de la voir, de savoir qu’elle était là, pas loin, par mail, par messagerie instantanée… tout le temps. Est-ce qu’elle allait bien ? Comment se débrouillait-elle à Brisbane ? S’était-elle trouvé un mec ? J’avais besoin de le voir de mes propres yeux. Le petit épisode de son départ avait compliqué un peu les choses et je ne cachais pas que je lui en avais un peu voulu de ne plus me donner de nouvelles, de couper les ponts.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Mar 30 Juin - 22:16


 
milalex♡ I forget the rest
 I'M FIGHTING LIKE A CANNONBALL IN THE AIR
CRASHING INTO WHO I BELONG TO @skylar grey


Mon regard se baladait sur les ouvrages de la bibliothèque. Mon esprit était ailleurs. Il s'emporte. Je n'étais plus vraiment concentrée sur la tâche que je m'étais donnée quelques minutes plus tôt. Je devais trouver les prochains romans que j'allais dévorer dans mon temps libre. J'avais eu beaucoup de temps libre ces derniers temps. Un peu trop peut-être. Je n'avais pas vraiment réussi à le chasser de mes pensées. Pourtant, je devrais. Je n'avais pas le droit. C'était injuste. Pour lui, pour moi et elle. Cela ne devrait pas sembler aussi naturel. De lui parler tous les jours, de partager mon quotidien, mes inquiétudes, avec quelqu'un qui vivait si loin et avec quelqu'un d'autre en plus. C'était le cas. Depuis que j'étais sortie de l'hôpital, c'était encore pire. J'avais l'impression d'avoir réaliser combien j'avais besoin de lui, besoin de lui parler et de le savoir toujours là pour moi malgré tout ça. Mon téléphone vibrait à nouveau. Je m'empressais de le prendre pour lire son message : «  Ah ça pour faire chaud…. » Un sourire passait sur mes lèvres alors que je retenais un petit rire. N'importe quoi. «  Oh, cet effet de serre et ces réchauffements climatiques... Décidément. », répondis-je tapant hâtivement une réponse. Je jetais un rapide regard autour de moi. Personne ne semblait me remarquer. « Pourquoi pas ? Je n’ai pas le droit d’innover un peu dans les questions que je te pose ? En tout cas, c’est très mignon. Tu n’as pas relevé le côté gros pervers dégueulasse de ma question, je m’en tire comme un roi, tu es un ange.» , commentait-il sa première réponse. Je roulais les yeux au ciel. Un autre sourire passait sur mes lèvres.  « Tu aurais préféré que je réponde que je ne portais rien du tout peut-être ? Je te ferais dire que je suis une lady... Parfois. », envoyais-je en laissant échapper un léger rire. On semblait soudain me remarquer puisqu'une jeune femme assise sur un des fauteuils me foudroyaient du regard. Je répondais toujours très rapidement. Nous avions sûrement ça en commun. Je préférais lui envoyer des tonnes de messages plutôt que de répondre dix minutes après. Je n'avais pas besoin de réfléchir. Je pouvais être moi-même avec lui. Je lui demandais alors s'il ne devait pas être endormi depuis longtemps. Après tout, il vivait dans un autre continent.  « Si, je devrais… mais figure-toi que j’ai ‘quelque chose’ sous les yeux qui est cause d’insomnie et pas qu’un peu ! Je fais quoi ? Tu m’aides ? », répliquait le brun. Je roulais les yeux au ciel. Je m'assoyais à nouveau à la table délassant véritablement ma quête. Je préférais largement parler avec lui. C'était largement plus captivant. J'avais des papillons dans le ventre comme bien d'autres fois. Mon cœur cognait dans ma poitrine. Cela m'avait manqué de pouvoir lui parler aussi souvent. « Pourquoi blâmons nous toujours les smartphones... ? Tu pourrais éteindre ton téléphone et fermer tes yeux. Une fois que la distraction sera hors d'accès, elle devrait vite être oubliée... Bien que je n'ai pas particulièrement envie d'arrêter de te parler. Le sommeil reste important. », proposais-je alors que je n'avais aucune envie qu'il arrête de me parler. Cependant, je ne voulais pas l'empêcher de dormir. C'était sûrement stupide mais son bien être comptait pour moi. Je ne souhaitais pas être la raison pour laquelle il n'était pas en bonne santé ou bien malheureux.    
© fragile bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Mer 1 Juil - 19:38




I FORGET THE REST.

If two people truly want to be together, they will find a way to make it work.


Comment résister à son sourire lorsqu’elle découvrait mes messages ? Le reste du temps, je ne pouvais que l’imaginer, me creuser la tête pour lui écrire des choses qui lui donneraient ce genre de réaction. Je ne demandais pas plus qu’un petit sourire sur ses lèvres et aujourd’hui, j’avais la chance de pouvoir en profiter en toute discrétion. Mon téléphone vibra dans ma main, j’avais envie de regarder sa réponse mais j’étais partagé entre le choix de continuer à la regarder en douce ou de voir sa réponse. Je fus forcé de me concentrer sur mon téléphone car la jeune femme avait relevé la tête, me forçant à me cacher un peu plus pour ne pas me faire avoir trop vite. Un sourire se dessina sur mes lèvres, tout comme elle, quand je découvris son message. L’effet de serre, le réchauffement climatique… hum, si seulement c’étaient les seules choses qui me donnaient chaud ! Je lui répondis par deux petits smileys, l’un qui faisait un clin d’œil, l’autre un peu plus élaboré qui haussait les sourcils. La jeune femme y comprendrait ce qu’elle voulait mais chacun de mes smileys avaient une signification.

Le reste de son message manqua de me faire éclater de rire. Je ramenais ma main libre vers ma bouche pour m’empêcher de rire et m’appuyais contre une étagère, me masquant totalement à sa vue, le temps de répondre à son message : « T’sais que j’ai failli faire tomber le téléphone en lisant ‘je ne portais rien du tout’ ! Oui parce que bizarrement, mes yeux se sont arrêtés à ces mots. Anyway, tu es une lady, toi ? J’aimerais voir ça, tu m’envoies du rêve là… »
La taquiner un peu, j’aimais ça, mais il était bien évident que je ne pensais que du bien d’elle ; impossible de penser autrement. Tout cela me faisait d’ailleurs régulièrement culpabiliser en pensant à Cloé, à tout ce qu’elle ignorait, tout ce que j’avais en tête à l’égard d’une autre fille qu’elle. Mes longues réflexions aériennes (dans l’avion quoi) m’avaient amenées à penser qu’il fallait absolument que je me présente face à Mila comme un ami, un pote avec qui elle s’entend bien qui est là pour elle. ‘Quoi de mal à prendre quelques jours de vacances pour aller rendre visite à une amie ?’ Ouais, j’essayais de me mettre ça dans le crâne pour que la situation reste correcte, que je ne devienne pas le salaud que je craignais d’être…
Avant de répondre à sa dernière phrase, je m’autorisais un petit coup d’œil en sa direction, me disant que je ne tiendrais plus très longtemps comme ça, caché derrière mon étagère. En plus, je l’empêchais de faire ce qu’elle était venue faire à la bibliothèque puisqu’elle avait pris place sur une table. Je répondis à toute vitesse :

« Hum, je pense que tu as raison. Sans les smartphones, tu ne pourrais pas communiquer avec le meilleur mec de la terre : moi. […] et tu as encore raison, si je me vante c’est que je pars dans mon délire à cause de la fatigue. Mais je suis fatigué pour des raisons que tu ne soupçonnes sûrement pas. En effet, je peux éteindre mon téléphone, mais la distraction sera toujours sous mes yeux, avec sa jolie robe bordeaux… ». Allait-elle comprendre ? Je penchais légèrement la tête par delà l’étagère, me dévoilant un peu plus. Si elle regardait par ici, il y avait de fortes chances pour qu’elle m’aperçoive. Le cas de figure de la rencontre n’allait pas tarder, je le sentais et j’avais fait de nombreuses allusions lui permettant peut-être de comprendre que j’étais là, à quelques mètres d’elle.




love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Sam 4 Juil - 0:13


 
milalex♡ I forget the rest
 I'M FIGHTING LIKE A CANNONBALL IN THE AIR
CRASHING INTO WHO I BELONG TO @skylar grey

« T’sais que j’ai failli faire tomber le téléphone en lisant ‘je ne portais rien du tout’ ! Oui parce que bizarrement, mes yeux se sont arrêtés à ces mots. Anyway, tu es une lady, toi ? J’aimerais voir ça, tu m’envoies du rêve là… », répondit Alex. Un sourire se dessinait sur mes lèvres. Un rire menaçait de s'en échapper mais les précédentes réactions des habitués de la bibliothèque m'en dissuadent. Je balayais la salle du regard un instant cherchant quoi répondre. « Très étrange en effet... », finis-je par lui répondre. Je changeais alors de sujet en lui demandant s'il ne devrait pas aller dormir. Ce foutu décalage horaire devrait sévir très bientôt. Il nous arrivait parfois de parler jusqu'à ce que l'un de nous ne s'endorme. Il déclarait alors qu'une distraction l'empêchait de dormir. Je lui expliquais que les smartphones étaient une bonne excuse un peu trop employée ces derniers temps. « Hum, je pense que tu as raison. Sans les smartphones, tu ne pourrais pas communiquer avec le meilleur mec de la terre : moi. […] et tu as encore raison, si je me vante c’est que je pars dans mon délire à cause de la fatigue. Mais je suis fatigué pour des raisons que tu ne soupçonnes sûrement pas. En effet, je peux éteindre mon téléphone, mais la distraction sera toujours sous mes yeux, avec sa jolie robe bordeaux… », commentait Alexander. Je roulais les yeux au ciel. Il n'était pas croyable ce gars là. Il avait de la chance que je ne prenais jamais ses propos au sérieux ou même au premier degrés. Je ne perdais pas une minute pour taper ma réponse. Je lançais :  « Je sais que tu es américain et tout ça mais tout de même, il faudrait calmer ton égo. Bientôt tu ne pourras plus passer les portes. Tu devrais te reposer alors... Et qu'est-ce que tu veux dire...?   » avant de me relever. Je sortais de la rangée. Me redressant sur la pointe de mes pieds je cherchais du regard dans la bibliothèque. Mon regard finit par s'arrêter sur le jeune homme. Mon cœur ratait un battement. Je clignais des yeux. Se trouvait-il vraiment là ? À seulement quelques mètres de moi? Je m'empressais de franchir la distance qui nous séparait.  « Alexander... », lâchais-je, la voix tremblante d'émotions. Il était vraiment là devant moi. C'était dingue. Ça faisait plus d'un mois que nous ne nous étions pas vus en chair et en os. Je m'approchais de quelques centimètres de plus hésitante. Je n'osais pas le serrer dans mes bras. Un sourire illumine mon visage depuis quelques minutes. Il disparait alors que je lui adresse une légère tape sur l'épaule. « Héééé. Not cool, de m'avoir fait tourner en bourrique. Ça fait longtemps que t'es là, petit cachotier? », demandais-je. J'étais un peu gênée de ne pas m'en être rendue compte plus tôt. Damn it. I was so stupid. J'aurais du comprendre plus tôt.
© fragile bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Dim 12 Juil - 11:02




I FORGET THE REST.

If two people truly want to be together, they will find a way to make it work.




Rester là toute la journée à la regarder sourire à mes réponses ne m'aurait pas dérangé, au contraire. Sauf que d'un autre côté, je culpabilisais énormément d'être là à profiter du sourire de l'une des plus jolies demoiselles que je connaissais sachant que ma petite amie était loin et seule... Fort heureusement, Mila savait parfaitement qu'il m'arrivait de plaisanter à de très nombreuses reprises et que je profitais toujours des situations pour lui sortir quelques petites allusions. C'était ma façon d'être et j'aimais beaucoup jouer sur les mots pour m'amuser un peu. Bon, un petit fond de vérité et d'envie profonde traînaient souvent là-dessous mais je m'arrangeais toujours pour faire passer ça pour de la plaisanterie et ainsi, soulager ma culpabilité.
Notre petite conversation par mail allait bon train et je constatais, avec un plaisir non dissimulé, que j'avais réussi à lui faire lâcher son activité. Mila était désormais scotchée à son téléphone pour me répondre et je n'en demandais pas plus. Fidèle à elle-même, elle avait essayé de me faire comprendre qu'il fallait que je dorme puisqu'il était tard chez moi... Ouais, effectivement il était tard à Fresno, les habitants doivent dormir, pour la plupart, peut-être même Cloé, à présent, mais moi, je suis ici ! Et ça, Mila ne le savait pas encore au moment de me l'écrire et j'avais pris le parti de marcher dans la combine.

Ma tentative pour lui faire comprendre que j'étais là était réussie et la jeune femme ne tarda pas une seconde à réagir quant à ma dernière phrase. Je n'eus le temps de répondre à rien puisqu'elle bougea de sa place. Je remarquais son regard qui balayait la bibliothèque, recherchant activement quelque chose. C'était moi qu'elle cherchait...et elle n'allait pas tarder à me trouver, aucun doute là-dessus.
Cela arriva au bout de quelques secondes et je restais sur place, ne voulant pas rater une seule miette du regard de la jeune femme et sa réaction. Le sourire accroché sur ses lèvres suffisait à mon bonheur et je la laissais venir vers moi, sans la quitter des yeux une seule seconde. Je l'imitais en souriant pleinement lorsqu'elle m'adressa la parole pour me faire un adorable petit reproche.
Je croisais les bras sur ma poitrine, ne cessant de sourire avant de lui répondre à voix basse :

« J'aurais pu être là à te pister depuis 24 heures que tu n'aurais rien remarqué... Il a fallu que je te donne un petit coup de pouce. » Je penchais la tête sur le côté, baissant les yeux pour la regarder, laissant traîner un petit silence que j'aimais beaucoup car nos regards en disaient sûrement plus longs que nos paroles. La bibliothèque avait complètement disparu. « Ça fait... une petite dizaine de minutes que je t'observe, beauty. C'était très amusant. » Mon sourire s'accentua et je décroisais les bras, m'approchant pour glisser une main le long de son bras pour arriver jusqu'en bas pour attraper sa main et la tirer vers moi. Je l'entourais de mes bras, lâchant finalement sa main pour faire durer l'étreinte pendant quelques secondes. Quelle que soit la nature de notre relation, la jeune femme comptait pour moi et son bonheur était on ne peut plus important pour moi, c'était désormais irréversible. Après un petit instant, je m'écartais légèrement pour poser de nouveau mon regard sur son visage. « Alors, comment se porte ma Lila préférée ? Je t'ai fait tourner en bourrique mais tu es contente de me voir quand même, j'espère ?  » Moi je l'étais, il n'y avait pas le moindre doute, la voir était un bonheur et j'avais hâte qu'elle m'en raconte un peu plus sur sa vie ici.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Dim 12 Juil - 21:25


 
milalex♡ I forget the rest
 I'LL FIND THE PLACES WHERE YOU HIDE
I'LL BE THE DAWN ON YOUR WORST NIGHT
@onerepublic

J'avais décidé de venir à la bibliothèque pour rendre des livres et en prendre des nouveaux. Et voilà que je me retrouvais devant celui que j'avais eu tant de mal à oublier ces derniers mois. Pourtant, j'avais conscience que je devais l'oublier. C'était la chose à faire. Je n'avais pas d'autre alternative. Seulement alors qu'il se trouvait devant moi, mon cœur galopait dans ma poitrine. « J'aurais pu être là à te pister depuis 24 heures que tu n'aurais rien remarqué... Il a fallu que je te donne un petit coup de pouce. » , déclarait-il. Je fronçais les sourcils. Le petit vilain, le voilà qui se croyait plus malin que moi. Il avait réussir à m'avoir une seule fois. C'était la dernière et la première. Nous avions eu déjà une autre première et dernière fois... L'unique baiser que nous avions partagé. Cette erreur que nous n'avions jamais plus mentionné. C'était beaucoup moins facile à oublier alors que le reste du monde qui nous entourait en revanche... J'en oubliais aisément que nous n'étions pas vraiment supposés parler et que nous étions actuellement dans une bibliothèque. Toute mon attention était sur lui. Il avait cette étrange facilité d'éclipser le reste du monde.  « Ça fait... une petite dizaine de minutes que je t'observe, beauty. C'était très amusant. », m'expliquait Alexander. Je baissais le regard. J'étais gênée. Plus que cela, j'étais morte de honte. En plus d'être tombée dans le panneau, il n'en avait pas perdu une seule miette. « Ben génial alors... Je vais aller me cacher dans un coin maintenant. Adios. », déclarais-je n'essayant même pas de cacher mon embarras. Avec lui, je savais que je pouvais être moi-même. Je n'avais jamais à réfléchir avant de parler. Je pouvais dire ce que je pensais. Il attrapait ma main pour m'attirer contre lui, me serrer dans ses bras. Mon cœur s'emballait de nouveau. Il s'écartait. Nos regards se croisaient. « Alors, comment se porte ma Lila préférée ? Je t'ai fait tourner en bourrique mais tu es contente de me voir quand même, j'espère ?  », demandait Alex. Mon coeur avait encore raté un battement lorsqu'il m'avait surnommé Lila. Il était le seul à m'appeler ainsi. Ce simple surnom me rappelait ces moments magiques que nous avions passé ensemble en Amérique. Un sourire se dessinait au coin de mes lèvres. « Je vais bien et toi, Alex ? Un peu. Un tout petit peu. », rétorquais-je avec un large sourire. Mes deux bras se relevaient. Je les tendais devant moi. De mes deux mains, j'estimais combien il m'avait manqué. Mes deux mains étaient très près l'une de l'autre. Seul un centimètre les séparait. C'était à mon tour de l'embêter un peu. Mon sourire s'élargit un peu plus. Mon regard était toujours posé dans le sien. Mes yeux trahissaient sûrement combien j'étais contente de le retrouver ici. Il m'avait manqué plus qu'il ne devrait. J’inspirais un instant et j'expirais. Je détachais mon regard du sien à contre cœur parce que c'est la chose à faire. Nous n'étions pas seuls après tout. Il avait peut-être d'autres choses à faire. Il devait peut-être la retrouver bientôt.  « Tu restes combien de temps? Tu es en vacances ou tu es là pour le travail ? Cloé va adorer Brisbane. », osais-je finalement lui demander. Oui, parce que je sentais qu'il ne fallait pas que je l'oublie. Je n'avais pas le droit de m'emporter. Mes émotions devaient être contrôlées. Elle ne le méritait pas. J'avais peur de l'oublier. D'oublier qu'elle existait. Ça semblait toujours si facile. Je n'aimais pas parler d'elle. J'étais obligée pourtant de la mentionner. Cloé était l’ancre qui me permettait de ne pas trop m’éloigner du rivage. C'était l'unique raison pour laquelle mon cœur se serrait.
© fragile bird.
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Dim 12 Juil - 23:06




I FORGET THE REST.

If two people truly want to be together, they will find a way to make it work.




Le regard de Mila ne me quittait pas, tout comme je ne quittais pas le sien. Nous étions plus habitués à se parler par le biais des réseaux sociaux et grâce aux technologies, mais je n’en étais pas mal à l’aise pour autant, sans doute étais-ce dans mon tempérament habituel d’être à l’aise avec les gens. Mila, c’était encore autre chose, j’étais peut-être même un peu trop à l’aise. Je n’avais rien oublié de tout ce que nous avions vécu, notre rencontre, les discussions interminables et sans queue ni tête, le baiser… les allusions et les sous-entendus, son départ qui n’a pas été sans difficultés pour moi … La retrouver aujourd’hui, je l’avais voulu, souhaité et j’avais été prêt à tout faire pour la croiser, quitte à chercher pendant des jours et des jours. Le quotidien que je vivais avec Cloé était de plus en plus difficile et ce que j’avais besoin, c’était surtout d’un peu d’éloignement, de vacances, d’une petite pause me permettant de me remettre les idées en place et aussi de me confronter à la difficulté. Mila était une difficulté et j’avais choisi (à mes risques et périls) de l’affronter.

La jeune femme semblait embarrassée de me voir bien que quand même souriante. La situation pouvait paraître compliquée car elle avait un jour choisi de partir, me laissant sans nouvelles et sans m’expliquer… Avait-elle réellement envie de me voir ? Un seul signe de rejet de sa part suffirait sans doute à me détruire immédiatement mais bien sûr, je n’étais pas du genre à le montrer. Je lâchais un petit rire à ses paroles, prenant garde à rester discret dans cette bibliothèque avant de répondre, gardant un sourire accroché sur mes lèvres : « Rassure-toi je ne suis là que depuis quelques minutes… Je ne peux pas me jouer de toi trop longtemps. Et puis…. tu es magnifique, même quand tu es gênée.. ». J’avais envie de rire, la taquiner un peu mais je trouvais cela surtout très mignon de sa part. Nous étions réunis et je comptais bien tout faire pour qu’elle passe de bons moments en ma compagnie, aussi courts soient-ils. Je répondis ensuite au reste de ses paroles sans plus attendre. «  Moi aussi je vais bien, excepté le fait que je devrais déjà être couché. Mon petit doigt venait juste de me souffler l’idée. » Je lui adressais un petit clin d’œil, en référence à la discussion que nous venions d’avoir par messagerie. Puis, un sourire encore plus grand étira mes lèvres lorsqu’elle me rendit la monnaie de ma pièce. « Bien joué Lila » pensais-je lorsqu’elle me taquina de plus belle en me montrant avec ses deux mains combien elle était contente de me voir. Ben voyons ! Sans rien dire, j’écartais ses deux mains pour que l’estimation de son contentement augmente un peu, progressivement. Au bout d’un certain temps de silence et d’échange de regard, je m’exprimais pour dire : « Bientôt, tu n’auras plus les bras assez longs pour me montrer le taux de bonheur que tu ressens en me voyant… » Modestement, j’ajoutais : « prépare-toi ! ».

La suite des paroles de la jeune femme était surprenante mais pas tant que ça lorsqu’on y regardait bien. Elle me demandait ce que je faisais là, combien de temps je restais et me parlait enfin de Cloé. Si cette dernière avait un petit ami connu, lui parler de lui aurait été l’une des premières choses que j’aurais glissées, subtilement, mais sans pouvoir retenir une certaine curiosité. Il n’y avait bien qu’avec elle que je pouvais être aussi curieux. En haussant légèrement les épaules, je lui répondis alors : « J’ai pris un aller simple. Je ne sais pas vraiment quand je retournerai à Fresno…. Je suis venu ici pour… » Je souriais malicieusement avant même de répondre : « … pour le plaisir. Des vacances en quelque sorte, mais j’ai quand même du boulot ! J’avais dans l’idée de te rendre la vie difficile, un petit peu… j’ai toujours fait ça comme un pro et quelque chose me dit que tu aimes ça. » Je prévoyais déjà de ne pas trop insister sur Cloé, le sujet était délicat et en parler avec Mila l’était d’autant plus, bizarrement. « Cloé n’est pas là. Je suis venu tout seul, comme un grand. Tu es impressionnée, n’est-ce pas ? Mais en effet, je suppose qu’elle aurait aimé Brisbane…  » J’avançais soudainement vers elle avant de glisser un bras autour de ses épaules pour la faire tourner délicatement direction l’endroit où elle était quelques instants auparavant. Je l’entraînais alors, le plus silencieusement possible vers l’étagère où elle cherchait des livres quelques minutes plus tôt. Cela me permettait d’éviter en beauté le sujet Cloé. « Tu étais en train de choisir des livres…allez, je t’aide ?! »  En réalité, je ne comptais pas spécialement l’aider à trouver des bouquins, je n’y connaissais pas grand-chose, mais c’était une bonne façon pour moi de tester sa concentration, en vue d’une future petite taquinerie.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   Dim 12 Juil - 23:40


 
milalex♡ I forget the rest
 I'LL FIND THE PLACES WHERE YOU HIDE
I'LL BE THE DAWN ON YOUR WORST NIGHT
@onerepublic

« Rassure-toi je ne suis là que depuis quelques minutes… Je ne peux pas me jouer de toi trop longtemps. Et puis…. tu es magnifique, même quand tu es gênée.. », déclarait-il. Mes joues s’enflammaient. Je gardais mon regard fixé sur le sol. J'étais bien trop mal à l'aise pour réussir à répondre quoi que ce soit. Un sourire se dessinait sur mes lèvres. J'ai l'impression d'agir tellement stupidement que je me donnerais bien des claques. J'essaie de me ressaisir. J'avais l'impression d'avoir des papillons dans le ventre. «  Moi aussi je vais bien, excepté le fait que je devrais déjà être couché. Mon petit doigt venait juste de me souffler l’idée. », lâchait-il. Je ne pouvais contenir le léger éclat de rire qui s'échappait de mes lèvres. Retrouvant ma contenance, je reposais mon regard sur lui avant d'exprimer combien j'étais heureuse de sa visite surprise soit très peu d'après mes fausses estimations. Il s'empressait d'avancer progressivement augmentant seconde par seconde l'estimation de mon contentement. « Bientôt, tu n’auras plus les bras assez longs pour me montrer le taux de bonheur que tu ressens en me voyant…prépare-toi ! », m'avertissait Alexander. Mon sourire s'élargissait. Je ne l'avais pas lâché du regard. Nous pouvions être bien de vrais enfants une fois réuni. C'était dingue. Ce petit jeu aurait pu durer bien longtemps encore. J'avais l'impression que mon cœur allait exploser. J'allais avoir mal aux joues à force de sourire ainsi. J'étais ridicule. J'avais tort. « Impossible... », répondis-je sans réfléchir. J'avais peut-être pensé un peu trop fort. Peut-être que non. Cela ne me semblait pas si grave. Ce n'était qu'un mot après tout. Il aurait pu signifier plusieurs choses. Je m'empressais de lui demander la raison de sa venue à Brisbane. Je souhaitais nous me ramener à la raison. He wasn't mine. I couldn't... feel this way. « J’ai pris un aller simple. Je ne sais pas vraiment quand je retournerai à Fresno…. Je suis venu ici pour… pour le plaisir. Des vacances en quelque sorte, mais j’ai quand même du boulot ! J’avais dans l’idée de te rendre la vie difficile, un petit peu… j’ai toujours fait ça comme un pro et quelque chose me dit que tu aimes ça. », lançait l'américain. Mon cœur avait raté un battement dans la deuxième partie de son explication... Était-il vraiment venu en partie pour moi ? Ou plaisantait-il ? Ça semblait fou. Il avait sûrement choisi Brisbane par hasard. Cette ville était plutôt célèbre et touristique après tout. « Brisbane est un bon choix pour des vacances en tout cas. Je ne sais pas encore si j'apprécie ta présence pour l'instant. Je crois qu'il te reste encore à me convaincre... », lui dis-je avec un sourire espiègle au coin des lèvres. C'était lui qui avait commencé. La vérité était que c'était déroutant combien il me rendait heureuse en se tenant tout simplement en face de moi en chair et en os. Je n'arrivais toujours pas à réaliser qu'il était vraiment là. Pour de bon, pour de vrai, il allait rester un petit peu à Brisbane. « Cloé n’est pas là. Je suis venu tout seul, comme un grand. Tu es impressionnée, n’est-ce pas ? Mais en effet, je suppose qu’elle aurait aimé Brisbane…  », éludait Alexander. Je hochais la tête en silence. C'était toujours un sujet délicat. Je me voyais mal pourtant ne pas l'aborder. C'était un peu l'éléphant dans la pièce. La voix de la sagesse qui nous m'ordonnait de ne pas franchir cette ligne. Cette ligne blanche qui devenait si floue. J'avais parfois du mal à l’apercevoir. Pourtant, elle était toujours là. Menaçante et rassurante, cette ligne qu'il ne fallait pas dépasser. Il ne me laissait pas le temps de répondre qu'il avançait soudain vers moi avant de glisser un bras autour de mes épaules me tournant délicatement en direction l’endroit où je me trouvais quelques instants plus tôt.  « Tu étais en train de choisir des livres…allez, je t’aide ?! », proposait le brun. Nous étions tous les deux face à l'étagère où je me trouvais avant d'être interrompue par le jeune homme. Je réalisais que j'avais retenue ma respiration un instant. Des papillons dans le ventre encore et me voilà qui inspirait et expirait doucement. « Oui. », commençais-je. J'inspirais et expirais doucement. Je fronçais les sourcils tâchant de me concentrer sur les livres. J'avais l'impression d'avoir lu tellement de livres qu'il m'était difficile d'en trouver un nouveau. J'en venais à faire ma difficile dans le domaine de la littérature. La littérature moderne ne me plaisait guère.  « J'ai toujours du mal à me décider. J'ai toujours peur d'être déçu. Comment peut-on savoir si un livre est bien en lisant simplement le quatrième de couverture ? Je lis toujours la première phrase et la dernière phrase d'un livre qui semble être intéressant. », lui expliquais-je.  
©️ fragile bird.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

WELCOME TO BRISBANE ৩


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I forget the rest || Mila & Alex   

Revenir en haut Aller en bas
 

I forget the rest || Mila & Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
upside down :: 
05 - a small escape
 :: Ashes & Dust :: ancient history
-